Leçon 319 - Amaroli, l'urinothérapie
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 20 mars 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Amaroli signifie la thérapie par l'urine. Depuis des temps très anciens, que ce soit à l'Est ou à l'Ouest, l'urine a été utilisée pour aider à soigner bien des maladies. Soit par ingestion, en buvant de l'urine fraîche, la première forme d'amaroli, soit en appliquant de l'urine fraîche directement sur des blessures, des inflammations, des éruptions et d'autres maladies visibles du corps. Certains adeptes enthousiastes ont proclamé que l'urinothérapie peut soigner n'importe quoi, l'asthme, le rhume et le cancer, jusqu'à la perte de cheveux, l'obésité et les maladies vénériennes. Il est laissé au lecteur le soin de faire des recherches quant à ces affirmations. Beaucoup a été étudié et enregistré sur le rôle de l'urinothérapie pour rétablir et conserver une bonne santé.

L'urinothérapie a également été utilisée à travers les âges comme une pratique spirituelle. Dans les leçons AYP nous nous concentrons en premier lieu sur le rôle de l'urinothérapie dans le yoga pour promouvoir le processus de la transformation spirituelle de l'être humain. Le sujet a déjà été abordé dans des leçons précédentes, avec des instructions succinctes sur la pratique en addition à la leçon T32 dans le premier volume des "Advanced Yoga Practices-Easy Lessons for Ecstatic Living". Maintenant, nous allons entrer dans le détail.

Dans le livre ancien et très connu, Hatha Yoga Pradipika, la pratique de l'urinothérapie est appelée Amaroli. Dans le beaucoup plus ancien et moins connu Damar Tantra, la pratique s'appelle Shivambu Kalpa. Dans ces deux écrits vénérables, la thérapie par l'urine est présentée comme une pratique spirituelle importante.

Si nous voulons garder une bonne santé et compléter notre routine de pratiques yogiques avec une méthode additionnelle qui nous aide à accélérer notre voyage vers le silence intérieur, la félicité extatique et l'amour divin débordant, amaroli mérite d'être examiné de plus près.

Si nous avons le courage d'essayer, nous pouvons être agréablement surpris. Comme le dit le dicton, "on prouve le gâteau en le mangeant". Dans le cas présent, il s'agit de le boire.

Comment pratiquer Amaroli - L'urinothérapie
Qu'on l'envisage du point de vue de la santé, de la pratique spirituelle ou des deux à la fois, amaroli représente un paradoxe.

D'un côté, amaroli est associé à la répulsion que beaucoup peuvent avoir à boire leur propre urine même si cette pratique a été en vigueur pendant des milliers d'années et utilisée avec succès dans de nombreuses cultures. Pourtant, dans les cultures d'aujourd'hui soi-disant aseptisées, l'aversion est générale.

D'un autre côté, amaroli a démontré cliniquement qu'elle avait un large éventail de bénéfices pour la santé, peut-être un des fortifiants les plus efficaces de tous les temps. Au point que les compagnies pharmaceutiques nous revendent dans certains cas sous forme de pilules ce que nous pourrions avoir gratuitement avec une bien meilleure qualité dans l'intimité de notre salle de bains.

La vérité est qu'un usage journalier modéré de la thérapie par l'urine est une des meilleures choses que nous puissions faire comme mesure préventive pour éviter de tomber malade et guérir plus rapidement si nous souffrons déjà d'une maladie, quelle qu'elle soit. Pourquoi cela? Bien que l'on ne le comprenne pas encore complètement, les chercheurs sont généralement d'accord pour dire que l'urinothérapie augmente la présence de centaines, peut-être même de milliers, d'éléments vitaux dans notre corps et renforce notre système immunitaire au-delà de ce qu'il serait autrement. Quoique moins bien compris, amaroli a également montré qu'il avait un effet de purification et de rajeunissement sur le corps. Tout cela est plutôt impressionnant et nous n'avons même pas encore commencé à évaluer les bénéfices spirituels. Qu'en est-il?

Il faut noter qu'amaroli nous vient de sources anciennes, non pas d'abord pour sa valeur médicinale, mais bien pour sa valeur comme pratique spirituelle. Dans le Hatha Yoga Pradipika et dans le beaucoup plus ancien Damar Tantra, le but d'amaroli comprend le bien-être physique, mais va bien au-delà jusqu'au royaume de l'illumination. Cela vaut la peine de surmonter des préjugés ancrés de longue date pour connaître la vérité. Le risque est nul, amaroli est donc chaleureusement recommandé.

Quand nous aurons le courage d'essayer, il sera sage de commencer avec de petites quantités et de construire là-dessus. N'en est-il pas de même avec beaucoup de choses dans la vie, y compris les pratiques de yoga? La dose traditionnelle journalière d'urine est d'un verre plein, soit environ 200 à 250 millilitres. Mais nous pouvons démarrer avec quelques gouttes mélangées à de l'eau dans un verre et partir de là. Aucune règle ne prescrit d'en arriver à un verre plein. Cela peut être beaucoup moins. L'important est d'avoir une pratique journalière, c'est bien plus important que la quantité. Chacun est un peu différent dans ses besoins et dans son approche, de même que pour toutes les pratiques de yoga. Nous trouvons notre rythme en observant nos propres résultats.

Quand nous commençons la pratique d'amaroli, il est conseillé que ce soit la première chose à faire le matin, quel que soit ce moment pour nous. Quand nous collectons l'urine, il faut la prendre au milieu du courant, après le début et avant la fin. Comme pour beaucoup de choses, la première fois sera la plus intimidante même en mélangeant avec de l'eau. Cela ne vous fera pas de mal. L'aversion est entièrement psychologique. Essayez et voyez comment vous vous sentez après!

Si c'est fait dans la douche et/ou juste avant votre hygiène buccale du matin, il n'y aura pas trace d'odeur ou moment où vous laisserez la salle de bain. C'est un goût qui s'acquiert et très vite il n'est plus déplaisant pour le pratiquant. En quelques jours, cela devient beaucoup plus facile. En fait, très facile, une fois brisée la barrière psychologique. C'est une des pratiques yogiques les plus efficaces, plus facile qu'aucun des shatkarmas et plus facile que les mudras et les bandhas. Le voyage peut être rapide de quelques gouttes diluées à plusieurs gorgées non diluées. Avant même d'y penser, le verre sera rempli et vidé à nouveau. Telle est la pratique journalière d'amaroli. Il n'y pas grand-chose à en dire de plus, si ce n'est la durée. Plus longtemps nous persévérons dans une pratique journalière, plus grande sera l'accumulation des bénéfices.

Il n'est pas nécessaire de boire un verre entier d'urine chaque matin. En fait, à certains moments ou pour certaines personnes ce serait même déconseillé. De nombreux facteurs peuvent amener à varier le dosage. Un facteur est la quantité disponible. Un autre est la qualité. Si nous avons mangé des nourritures richement assaisonnées, salées ou grasses ou bien pris des médicaments, l'urine peut être forte. Amaroli n'est pas interdit dans de tels cas. Si nécessaire, la quantité peut être réduite ou diluée avec de l'eau.

Il n'est pas recommandé de mélanger l'urine avec de la nourriture ou de boire autre chose que de l'eau, cela pourrait réduire l'efficacité de la pratique. Le moment idéal est quand l'estomac est vide, de préférence le matin. Il faut ensuite attendre au moins 15 minutes avant de manger.

Quand la bouche est encore humide d'urine, avant de boire de l'eau, plusieurs inspirations profondes de l'essence aromatique dans la bouche auront une influence adoucissante et de guérison sur les poumons. Rappelez-vous que le liquide amniotique dans la matrice est composé principalement d'urine et que c'est ainsi qu'a commencé notre vie avant la naissance, faisant amaroli, y compris dans nos poumons. Inhaler cette essence aromatique ne fera pas de mal. Bien au contraire, elle est très bénéfique pour les poumons.

Le "self pacing" fait partie d'amaroli. Si nous en faisons trop, nous pouvons avoir des symptômes identiques à ceux que nous expérimentons quand nous faisons trop de telle ou telle pratique, trop d'impuretés se dégageant en même temps dans le système nerveux en raison d'une purification excessive.

Si, avec amaroli, nous ressentons une gêne, alors nous savons que nous devons revenir en arrière jusqu'à ce que cela aille mieux. Nous ne pratiquons pas à un niveau qui nous rendrait inconfortables. De ce point de vue, amaroli n'est pas diffèrent des autres pratiques de yoga. Si un verre plein s'avère être trop, essayez un demi-verre. Si c'est encore trop, commencez à mesurer les gorgées et identifiez ce qui est bon pour vous. Pour certains ce sera très peu, pour d'autres beaucoup. Chacun est différent. Vous ne trouverez pas ce qui vous convient avant d'avoir essayé.

Pour tout ce qui concerne le yoga, trouver un équilibre entre les pratiques et nos activités journalières est une part importante du processus. Une fois sur le chemin du yoga depuis un certain temps, le guide intérieur se manifeste toujours. Il est donc important de rester souple.

Améliorer la biologie subtile pour le silence intérieur

Quand nous avons pratiqué amaroli quelques semaines, nous pouvons remarquer qu'il se passe quelque chose. D'une certaine façon, nous nous sentons intérieurement plus forts, comme si certains espaces faibles profondément enfouis avaient été remplis. Intérieurement robuste est l'expression qui vient à l'esprit. Peut-être n'avions-nous pas remarqué avant ces espaces intérieurs déficients, mais maintenant nous pouvons ressentir que quelque chose a été rempli. Que nous nous sentions mieux portants, va sans dire. Oui, définitivement en meilleure forme. Mais il y a quelque chose de plus, quelque chose qui va au-delà de la sensation d'être plus fort, une présence physique plus forte qui vient avec la pratique journalière d'amaroli. Nous sentons également que notre conscience devient plus stable.

Une façon de le comprendre est de penser à notre corps et à notre système nerveux comme le véhicule de notre conscience. Quand nous fortifions la qualité de notre corps et de notre système nerveux au niveau physique le plus subtil, au niveau cellulaire, nous réalisons que nous avons pour notre conscience, notre sens de ce que nous sommes, un véhicule plus fort et plus fiable. Cela a un effet direct sur notre capacité à conserver le silence intérieur en permanence.

Le changement graduel amené par amaroli se remarque également dans nos pratiques assises. La qualité de notre silence intérieur pendant la méditation s'approfondit et se dilate. L'énergie extatique que nous cultivons avec le pranayama de la respiration spinale et les pratiques annexes devient plus vivante et plus lumineuse. En ajoutant amaroli à notre programme journalier, tout monte de quelques crans. Avec le temps, cela continue à aller de mieux en mieux. Comme pour le reste de notre yoga, les effets d'amaroli sont cumulatifs, s'approfondissant toujours plus à travers les mois et les années de notre pratique journalière.

Quelle est la condition de l'illumination pour l'être humain? Nous avons souvent dit qu'il s'agit d'un changement fondamental dans notre système nerveux et dans l'ensemble de notre fonctionnement neurobiologique. En d'autres mots, une des premières conditions de l'illumination est d'amener le fonctionnement du corps humain à un niveau beaucoup plus élevé. Alors, le véhicule de notre conscience devient capable d'expressions extraordinaires des possibilités divines qui nous sont inhérentes. Amener ce changement est le but du yoga. Nous travaillons systématiquement avec notre mental, notre corps, nos émotions, notre respiration et notre sexualité pour accomplir cette transformation.

Avec amaroli, nous améliorons la composition chimique de notre corps au niveau le plus raffiné, jusqu'aux atomes et aux molécules. Cela crée une fondation physiologique, ajoutant un plus à toutes nos autres pratiques de yoga qui nous propulsent sur la route de l'illumination. Tel est le rôle d'amaroli. Nous profitons des bénéfices de nos pratiques de yoga dans la vie de tous les jours à chaque pas du chemin. C'est bien la raison pour laquelle nous nous engageons dans les pratiques de yoga, non pas nécessairement pour les expériences pendant la pratique, mais bien pour les résultats que nous obtenons dans notre vie.

Amaroli est un aspect important du yoga. Mais, ce n'est pas tout le yoga. Ses effets sont grandement améliorés quand ils se combinent avec une routine journalière comprenant la méditation profonde, le pranayama de la respiration spinale et les autres méthodes de yoga. De même, amaroli augmente l'efficacité des autres pratiques de yoga. C'est une intégration équilibrée des pratiques qui apporte les plus grandes améliorations dans tous les aspects de la vie, physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.

Nous avons tous tendance à rechercher la pilule miracle, la solution unique qui nous l'espérons et le croyons résoudra toutes choses. Certains vont très loin dans cette approche, pour découvrir plus tard qu'ils ont raté ce qu'aurait pu leur réserver une approche plus globale du perfectionnement de soi et du développement spirituel. Cela ne veut pas dire que ceux qui sont fortement attirés par amaroli ont tort de poursuivre cette pratique avec dévotion, mais bien qu'il faut considérer également les autres pratiques susceptibles d'améliorer l'ensemble des résultats quand elles sont intégrées correctement dans une routine journalière.

Aspects additionnels d'amaroli
Nous avons tous tendance à juger des pratiques spirituelles en les prenant une par une, à partir de leurs seuls caractéristiques et effets. Amaroli ne fait pas exception, d'autant plus qu'il se pratique à un moment éloigné de nos postures journalières de yoga et des pratiques assises. La vérité est qu'amaroli peut avoir un effet profond sur l'ensemble de nos pratiques spirituelles par la vertu de la force intérieure et de l'intégration qu'il cultive dans les niveaux subtils de notre corps physique. Amaroli peut également avoir des effets positifs supplémentaires si on l'ajoute à d'autres pratiques ayant chacune leurs propres dynamiques internes, aussi bien qu'un effet préventif et curatif sur notre santé.

Nous allons examiner quatre domaines ou l'interaction avec la thérapie par l'urine peut jouer un rôle important: le jeûne, les soins avec des compresses, la douche nasale et dans la leçon T63, la relation entre amaroli et le vajroli naturel (la montée de l'énergie sexuelle).

Amaroli et jeûne
Comme nous l'avons discuté dans la leçon 310, un jeûne occasionnel modéré peut être une pratique utile pour apporter un nettoyage interne et une meilleure santé du fait que notre corps fait une pause dans le processus de la digestion et applique de façon naturelle toute son énergie à notre purification intérieure. Quand nous ajoutons amaroli au jeûne, les effets de nettoyage et de purification peuvent être grandement amplifiés.

Dans quelle mesure pratiquer amaroli? Et dans quelle mesure, le jeûne?

Disons, par exemple, que nous faisons tous les mois un jeûne de 24 heures et que nous nous sentons prêts pour davantage de purification. Bien sûr, nous pouvons essayer de porter la durée de notre jeûne à 48 heures. C'est une approche. Une autre approche est d'ajouter amaroli. Si nous pratiquons déjà amaroli dans notre routine journalière régulière, nous pouvons essayer de passer d'une fois par jour à deux voire même à trois pendant le jeûne. Bien sûr, nous devons continuer à prendre des liquides. Cela fait partie de notre jeûne d'assurer une bonne hydratation. Le corps élimine l'eau non seulement dans l'urine, mais aussi à travers le système respiratoire, la transpiration et le circuit GI.

Quelle que soit notre façon de jeûner, y compris avec amaroli, nous devons toujours réguler notre pratique et revenir en arrière en cas d'inconfort excessif. Pendant un temps donné, nous ne pouvons pas assimiler plus d'une certaine quantité de purification, nous devons donc gérer les choses pour progresser avec confort et sécurité.

Dans le cas d'une maladie sérieuse, on peut obtenir des résultats de guérison remarquables en combinant jeûne et amaroli, en particulier si l'on entreprend des jeûnes plus longs avec davantage de doses d'amaroli. Cependant, en cas de maladie grave, il est recommandé qu'en plus de l'approche prudente décrite ici, on entreprenne le jeune avec amaroli avec l'assistance d'un thérapeute expérimenté et en consultant un docteur.

Compresses d'urine pour les blessures et les maladies de la peau
L'application externe de l'urine pour aider à guérir les blessures et les maladies de peau est une pratique ancienne. Même si elle n'est pas beaucoup utilisée dans les temps modernes, elle est encore pratiquée par ceux qui ont appris la connaissance ancienne et qui sont bien conscients de ses bénéfices. L'usage externe de l'urine est plus efficace si elle est combinée avec la pratique de base (boire l'urine), qui donne la couverture la plus large pour le corps. Si l'on pratique amaroli tous les jours, l'usage externe peut être vu comme une méthode supplémentaire.

La zone affectée peut être massée avec l'urine et ensuite couverte avec une compresse trempée dans l'urine. On ne doit utiliser que de l'urine fraîche, de préférence celle du patient et les compresses devraient être changées toutes les huit heures ou si possible plus souvent.

Nombreux auront une aversion pour cet usage externe. De même qu'avec amaroli, on découvrira vraisemblablement que les bénéfices d'une application externe de l'urine surpassent les inquiétudes. Le discrédit ne peut tenir bien longtemps en regard des bons résultats. C'est à chacun, considérant les avantages, de prendre sa décision.

Quand les compresses sont ajoutées, en cas de besoin, pendant une période de jeûne accompagné d'amaroli, on obtiendra l'effet de guérison maximum. De même que pour n'importe quelle méthode naturelle de guérison, un docteur doit être consulté pour s'assurer que toutes les options, anciennes et modernes, ont bien été prises en compte.

Bien sûr, l'application externe de l'urine pour les blessures et les maladies de peau n'a pas grand-chose à voir avec notre progrès spirituel si ce n'est l'avantage de rester en bonne santé. C'est une raison suffisante de s'y intéresser. Nous avons besoin de rester en bonne santé pour nous engager activement dans les pratiques de yoga.

L'usage de l'urine avec la douche nasale
L'utilisation de l'urine pour la douche nasale est appelée mutra neti plutôt que jala neti (leçon 313). C'est une pratique très ancienne. Ce qui ne l'empêche pas d'être une pratique peu usuelle dont les inconvénients peuvent la plupart du temps surpasser les bénéfices. Il n'est pas conseillé de la faire tous les jours, sauf pour de courtes durées quand l'appel intérieur est fort ou peut-être dans les cas où il y a un besoin marqué de nettoyage et de guérison dans les passages du nez et/ou dans les sinus. En cas de problème médical, il faudrait demander l'avis d'un docteur afin d'avoir la possibilité d'opter pour les bénéfices de la médecine moderne pour traiter un cas sérieux.

De même qu'avec jala neti, le dosage du sel est la condition essentielle pour être confortable avec mutra neti. Trop de sel, comme dans l'eau de mer ou avec de l'urine non diluée, peut être désagréable. Si c'est nécessaire, diluer l'urine avec de l'eau réduira la quantité de sel. Cela peut se révéler difficile, car le contenu du sel dans l'urine peut varier d'un jour sur l'autre. Si nous souhaitons pratiquer mutra neti, mais que nous soyons découragés par la concentration ou l'odeur, juste quelques gouttes dans notre solution de neti seront un bon point de départ. Un peu de sel supplémentaire peut se révéler nécessaire pour arriver au dosage exact. Une fois devenus familiers avec la pratique, la quantité d'urine peut être augmentée et celle du sel diminuée. Chacun a son propre niveau de sel idéal pour que cela reste confortable pour les passages délicats du nez et des sinus.

Le reste de la méthode de nettoyage du nez est identique à celle décrite dans la leçon 313. Ajoutez ou non de l'urine selon les besoins. La plupart préfèreront ne pas le faire et c'est très bien. Seulement quelques-uns voudront essayer. Notre illumination n'en dépend pas.

Le plus important pour amaroli est de le faire tous les matins, ce qui est une pratique facile et confortable une fois l'habitude prise et les résultats positifs sont observables rapidement chez beaucoup de personnes. De même, la pratique de jala neti (la douche nasale) avec l'eau salée de façon journalière quand c'est nécessaire, en suivant notre intuition, fournira la part du lion dans les bénéfices de cette pratique.

Nous faisons les pratiques du yoga pour les résultats positifs qu'elles apportent avec la plus grande efficacité.

Les éléments les plus extrêmes de la pratique, dont s'emparent parfois les pratiquants enthousiastes, ne font finalement pas une grande différence dans le tableau d'ensemble, car ils ne peuvent pas être maintenus à long terme. Et, d'ailleurs, ils n'ont pas à l'être. Ce sont les pratiques que nous pouvons maintenir aisément d'une façon équilibrée dans notre routine journalière qui nous amèneront progressivement à la montée du silence intérieur, de la félicité extatique et de l'amour divin débordant.

Nous saurons si cela marche pour nous si les résultats pratiques de la transformation émergent en nous, jour après jour, dans nos activités journalières.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers