Leçon 275 - Navi Kriya - La voie du milieu
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 19 septembre 2005

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il y a déjà longtemps que nous n'avons pas examiné une nouvelle pratique. Navi kriya n'est pas tout à fait nouveau, étant un développement dynamique de nombreux mudras et bandhas que nous connaissons déjà à partir de leçons précédentes.

Nous avons atteint un stade dans l'enseignement d'AYP où nous allons compléter les méthodes, les pratiques ainsi que des points de vue sur le progrès spirituel dont nous n'avons pas dit grand-chose jusqu'à présent. Ces aspects du yoga ont été passés sous silence soit parce qu'ils n'étaient pas considérés comme des causes premières ou des données essentielles dans l'ensemble des processus visant à la transformation spirituelle de l'être humain, soit parce qu'ils étaient des stimulants si puissants qu'il valait mieux les exposer plus tard. Navi kriya se range dans la catégorie des méthodes puissantes à présenter plus tard. Maintenant, nous avons avancés, c'est le moment de parler de navi kriya.

Navi veut dire le « nombril ». Curieusement, il veut dire également « bateau » ce qui a donné le mot anglais « navy ». Le yoga utilise les deux sens: 1) une pratique impliquant le nombril, et 2) un bateau qui nous transporte sur la grande mer de l'ignorance vers l'illumination.

Nous aimerions tous monter dans ce bateau et des pratiques de yoga faites avec prudence sont le moyen d'y arriver. On croit généralement que navi kriya est un exercice mental, d'où la recommandation bizarre de «contempler son nombril ». Bien sûr, cela peut être le cas et se pratiquer de cette façon, également avec des mantras. Mais ce n'est pas de cette façon que nous le présenterons dans AYP. Nous faisons déjà une pratique de la méditation profonde de première classe avec un mantra et nous n'allons pas compliquer ou diluer cet aspect important de notre pratique.

La pratique du navi kriya que nous allons discuter commence principalement sur le plan physique pour s'intérioriser graduellement, elle est dans la même catégorie que nos mudras et bandhas habituels et les entraîne tous beaucoup plus haut, au sens littéral du terme. En les emmenant ainsi plus haut navi kriya fournit un pouvoir supplémentaire important, et également un risque additionnel. Nous allons examiner d'abord la pratique et ensuite le risque.

Une manière facile de représenter navi kriya est de le décrire comme une forme dynamique d'uddiyana, l'envol abdominal. Vous vous rappellerez qu'uddiyana consiste à rentrer le ventre en le tirant vers le haut, à l'aide du diaphragme, habituellement à poumons vides. Il peut aussi être pratiqué poumons pleins avec yoni mudra kumbhaka et la pompe cervicale. Reportez-vous aux leçons #91 et #129 pour revoir uddiyana.

Navi kriya revient à pratiquer l'envol abdominal de façon dynamique entre le nombril et la face intérieure de la colonne vertébrale située derrière le plexus solaire (la portion derrière et en bas du creux au centre des côtes). Le diaphragme est aussi dans cette région, navi kriya peut être aussi vu comme le fait de tirer le nombril vers le haut et vers l'arrière du diaphragme de façon répétée avec un cycle rythmique doux. Pour commencer, nous pouvons essayer poumons vides, comme avec uddiyana dans notre séance d'asanas. Plus tard nous découvrirons que nous pouvons faire navi kriya aussi bien poumons vides que poumons pleins dans un kumbhaka interne, ou même en respirant normalement. Chaque fois que vous pratiquez, il s'agit d'un mouvement doux avec le diaphragme poussant le nombril en en arrière et vers le haut, encore et encore. Un bon navi kriya sera ressenti jusque derrière le cœur et au-delà.

Combien de fois ferons-nous navi kriya dans une séance? Au début, pas beaucoup. Navi kriya est un stimulant puissant de la kundalini, particulièrement avec les caractéristiques qui vont être détaillées, aussi allez y très doucement pour commencer, peut-être 10 à 20 cycles, chacun d'une à deux secondes.

Il y a plus.

Avec chaque retrait et élévation du nombril, nous pouvons faire une légère contraction et élévation du sphincter anal (mulabandha/asvani). Avec un peu de pratique nous constaterons que les mouvements dans les réglons abdominales et pelviennes font partie d'un même processus d'élévation à travers le milieu du corps.

En même temps, nous pouvons ajouter à chaque élévation de navi kriya une légère contraction de sambhavi (avec les deux yeux et le centre du front). Kechari peut être aussi ajouté quel que soit le niveau où nous en sommes. Nous découvrirons que ces adjonctions sont la partie neurobiologique du même mouvement initié avec le nombril, et ce pour autant que nous ayons déjà un peu de conductivité extatique.

Enfin, avec notre attention, nous pouvons suivre l'énergie en haut et en bas du nerf spinal entre le front et la racine à chaque élévation et détente, d'une façon comparable à ce que nous faisons dans la respiration spinale. En fait, navi kriya peut se faire pendant la respiration spinale exactement de cette façon, très subtile, invisible, avec l'intention la plus légère, avec de nombreuses petites élévations en montant et en descendant le long de la colonne. Cette intention subtile de navi kriya est en fait la montée de la mudra de tout le corps discutée dans les leçons précédentes (#143 et #212).Navi kriya encourage la mudra de tout le corps en travaillant à partir du centre. C'est pourquoi elle est appelée « le chemin du milieu ».

Quel est le meilleur moment pour faire navi kriya? C'est une bonne question. Elle peut être incorporée dans notre pratique d'uddiyana durant notre séance d'asanas. Elle peut être incluse d'une façon beaucoup plus subtile dans notre respiration spinale. Elle peut faire partie de yoni mudra ou de la pompe cervicale. C'est aussi quelque chose que nous pouvons faire à la fin de notre routine pendant que nous nous reposons couchés. Navi kriya est un moyen de développer la mudra de tout le corps, commençant comme un mouvement grossier pour devenir plus tard un micro mouvement imperceptible de tout le corps dans notre système nerveux, à peine une intention dans ses étapes avancées, comme l'énergie nerveuse coulant en nous maintenant sans même que nous la remarquions. Pourtant ce flot de l'énergie nerveuse (du prana) définit l'expérience de notre existence, intérieure et extérieure. Avec la mudra de tout le corps se produisant spontanément, notre expérience journalière devient spontanément un rayonnement extatique. C'est le composant extatique de l'illumination souvent mentionné dans les leçons, le silence intérieur inébranlable, la félicité extatique et l'amour divin débordant.

Parlons maintenant des risques. Les risques pour la santé avec navi kriya sont les mêmes que ceux que nous avons déjà rencontrés dans les leçons sur yoni mudra kumbhaka (#91) et sur les autres pratiques qui impliquent des rétentions de souffle et des manipulations des organes internes. Si vous souffrez d'hypertension, de problèmes cardiaques ou abdominaux, ou avez quelques doutes sur votre aptitude à la pratique de navi kriya, s'il vous plaît consultez un docteur.

En ce qui concerne le risque avec l'énergie interne (la kundalini): si dès le début nous nous précipitons pour faire navi kriya avec enthousiasme pendant uddiyana durant la pratique des asanas, avec la respiration spinale, yoni mudra, la pompe cervicale et les autres parties de notre pratique, pour peu que nous ayons déjà une certaine conductivité extatique, il est plus que probable que nous aurons une énergie interne excessive. Quelqu'un récemment a utilisé sur le forum AYP la phrase « prendre un coup de soleil intérieur ». C'est ce que fera navi kriya s'il est pratiqué d'une façon excessive. Il peut aussi conduire à des déséquilibres émotionnels, typiques d'un trop-plein de kundalini. S'il vous plait, soyez très prudents avec navi kriya. Si vous avez déjà une tendance à des déséquilibres énergétiques, il y bien des chances que navi kriya les augmente encore. D'un autre coté, ceux qui cherchent à développer une conductivité extatique stable trouveront que navi kriya est exactement ce qui leur faut. Il est très important que vous sachiez où vous en êtes dans le déploiement de votre énergie quand vous envisagez d'incorporer navi kriya. Si vous n'êtes pas sûr, restez, s'il vous plait, du côté du moins et non du plus. Peut-être un peu de pratique avec uddiyana au moment de la séance d'asanas. Voyez ce qui se passe avant d'essayer avec une pratique plus longue comme la respiration spinale, ou plus intense comme yoni mudra kumbhaka ou la pompe cervicale.

Il y a aussi des degrés d'intensité dans la pratique de navi kriya elle-même, un mouvement physique à peine marqué contre un mouvement très appuyé, ce dernier donnant la stimulation la plus élevée. De plus, le nombre de cycles aura bien entendu un effet sur le résultat. Soyez mesuré dans tout ce que vous faites avec navi kriya. De cette façon vous pourrez, si nécessaire, faire des ajustements dans la pratique.

Si vous constatez que vous avez franchi la ligne avec des courants d'énergie interne excessifs, arrêtez complètement navi kriya, au moins pour quelques jours. Peut- être devrez vous également arrêter certaines de vos autres pratiques pendant un temps afin de retrouver à nouveau un niveau stable. Quand on en vient à navi kriya, il est très important de comprendre les aspects pointus de la gestion des pratiques. Il est certain que vous aurez besoin d'une bonne gestion des pratiques, soyez préparés. Avec navi kriya, il est également vraisemblable que vous pouvez accélérer grandement une montée positive de la conductivité extatique dans votre système nerveux, mais seulement si vous êtes prêt et pouvez le maîtriser. C'est le fil du rasoir.

La stimulation de l'énergie de la kundalini fournie par navi kriya est similaire à celle provoquée par les pratiques à la couronne, avec toutefois, un temps de récupération plus court en cas d'excès avec navi kriya. Récupérer d'une ouverture prématurée de la couronne peut prendre bien plus longtemps, des années! Vous savez comment AYP traite les pratiques à la couronne, les éviter tant que l'on n'a pas avancé suffisamment loin sur le chemin, le moment venu les tester avec précaution (leçon #199). Il en va de même avec navi kriya, sauf qu'il n'y a pas autant de risques qu'en approchant la couronne. Assurez-vous d'être bien établi avec toutes les pratiques discutées jusqu'à présent avant de seulement songer à navi kriya. Le moment venu, testez avec précaution pour voir si cette technique puissante peut être progressivement incorporée à votre pratique. Si vous êtes prêt et pouvez le faire, en temps voulu, vous découvrirez le mouvement subtil de tout le corps se produisant dans l'activité journalière comme une réponse extatique naturelle, sans aucun déséquilibre énergétique, seulement une extase intérieure sans fin. Et, si vous n'êtes pas encore prêt, vous le découvrirez rapidement. Dans ce cas, laissez cette pratique de côté pour y revenir plus tard. Elle sera là quand vous en aurez besoin.

Pour un débutant en yoga qui essaie navi kriya il ne se produira pas grand-chose. Que cela ne vous induise pas en erreur en démarrant la pratique avec une désinvolture imprudente. Utiliser navi kriya pour essayer de se frayer un chemin à travers des blocages énergétiques est le meilleur moyen d'avoir des ennuis. Dès qu'il y a un tant soit peu de conductivité extatique dans le système nerveux, navi kriya l'augmentera énormément. Avant que la conductivité extatique ne monte, il peut sembler qu'il ne se passe pas grand-chose avec navi kriya. Cela revient à être assis dans une voiture de course qui n'aurait pas d'essence. Dès qu'il y a un peu de carburant (un peu de conductivité extatique s'élevant dans le système nerveux) la voiture sera prête à s'élancer. Si, à ce moment nous avons le pied au plancher sur l'accélérateur, il faudra une spatule pour nous décoller de la chaussée. Soyons certain de savoir ce que nous faisons quand nous commençons navi kriya. Le meilleur moyen est d'être bien stable dans la méditation profonde, la respiration spinale, le samyama, les mudras et bandhas, etc. Tout ce que nous avons examiné jusqu'à présent. Le temps de construire tout cela, nous aurons un bon silence intérieur et vraisemblablement le commencement d'une conductivité extatique, très sure et très stable. A ce moment là nous pouvons commencer très doucement avec un peu de navi kriya...comme cela. C'est la responsabilité du pratiquant. Navi kriya nécessite beaucoup plus de talent pour être appliqué avec succès que la plupart des pratiques AYP. Il n'est pas possible de le mettre en œuvre comme une recette de cuisine.C'est une des raisons pour laquelle il n'a pas été abordé jusqu'ici. Pourtant, il peut être très utile. Eh bien, maintenant c'est à votre disposition.

On peut demander: « quelle relation entre navi kriya et nauli? »

Nauli (qui signifie baratter) est un proche cousin d'uddiyana et de navi kriya. La différence est que nauli vise davantage à la purification et à l'activation extatique des processus dans le circuit gastro-intestinal, un élément important dans l'ensemble de l'élévation de la neurobiologie spirituelle à travers le corps. Nauli fait partie des « shatkarmas », des techniques de nettoyage. Nous en parlerons dans une leçon ultérieure. Uddiyana et navi kriya ont une action verticale dans le corps, affectant en particulier le nerf spinal, s'élevant de la racine au troisième œil. Uddiyana veut dire « voler vers le haut ». Navi kriya revient à s'envoler encore davantage et à intégrer les mudras et bandhas du haut et du bas du corps en une seule mudra de tout le corps. Les résultats de cet envol de l'énergie intérieure se feront sentir dans tous les aspects de notre pratique et de notre vie de tous les jours.

Pratiquez avec sagesse et dans la joie!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers