Leçon 310 - Jeûner, une pratique spirituelle puissante
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 24 février 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Le jeûne, réduire ou supprimer la prise de nourriture pendant un certain temps est une pratique ancienne qui se retrouve dans la plupart des traditions spirituelles à travers le monde. De nos jours, il a été ritualisé dans les religions au point de n'être guère plus que l'observance d'une cérémonie occasionnelle. Pourtant, une grande valeur se cache dans le jeûne, redécouverte dans les temps modernes à mesure que les gens cherchent à retrouver les vérités sous-jacentes de leurs religions et l'efficacité des méthodes spirituelles utilisées par des pratiquants sérieux pendant des milliers d'années.

Le principe derrière le jeûne est simple. Quand on donne au corps l'opportunité de s'arrêter de transformer la nourriture, il se purifie de lui-même. Ses ressources d'énergie n'étant plus consacrées à la digestion et à l'assimilation sont redirigées pour se consacrer complètement au nettoyage intérieur. En fonctionnant ainsi, le corps est beaucoup plus apte à surmonter les maladies et les obstructions dans les organes, les tissus et le système nerveux, y compris les blocages neurobiologiques subtils qui sont les principaux obstacles à notre épanouissement spirituel. Un jeûne fait avec prudence est tout à la fois un moyen thérapeutique efficace et une pratique spirituelle importante, tout est lié.

Jeûner est un aspect de l'alimentation, car l'alimentation ne concerne pas seulement ce que nous mangeons, mais aussi ce que nous ne mangeons pas. Bien que le jeûne, au sens strict, consiste à ne pas s'alimenter pendant un certain temps, l'effet du jeûne peut être ressenti d'une façon ou d'une autre à travers tout l'éventail de nos habitudes alimentaires. En d'autres mots, la santé et les bénéfices spirituels produits par une alimentation légère et nourrissante sont dus pour une large part à l'effet du jeûne qui est une façon de fonctionner donnant aux processus naturels du corps une plus grande opportunité de s'engager dans le nettoyage, la purification et l'ouverture.

Ainsi, même si pour un puriste tout ce qui n'est pas consommation zéro n'est pas du jeûne, nous nous intéressons davantage aux résultats pratiques obtenus par une prise modérée de nourriture à des degrés variables à des moments différents. Cela nous ramène à notre sujet principal, comment nous nous comportons chaque jour avec la nourriture, que ce soit avec un jeûne intégral ou tout simplement avec des habitudes alimentaires plus légères et plus nourrissantes. Dans les deux cas, nous stimulons l'effet du jeûne à des degrés variables.

Le but d'AYP est d'utiliser efficacement tous les principes connus pour la transformation spirituelle de l'être humain en intégrant et optimisant des pratiques efficaces. Cela nous écartera forcement des attitudes extrémistes pour telle ou telle méthode spirituelle. Comme pour l'alimentation, les attitudes au sujet du jeûne que nous voyons dans le monde peuvent tendre également à la mentalité extrême de la pilule miracle et devenir une lubie, perdant ainsi de vue l'intérêt de maintenir une approche équilibrée. Les approches extrêmes que nous rencontrons en explorant les sources de connaissance sur le jeûne n'invalident pas l'utilité des principes sous-jacents eux-mêmes. Nous avons seulement besoin de trouver une approche rationnelle modérée.

Ceux qui poursuivent des approches extrêmes peuvent dénaturer la valeur réelle de la méthode même qu'ils vantent fanatiquement. Ne nous laissons pas perturber par des points de vue totalitaires et prenons la route du milieu qui tire le meilleur parti des principes solides de la transformation spirituelle conduisant à des progrès réguliers avec sécurité.

Nous avons commencé avec des pratiques spirituelles solides comme la méditation profonde et le pranayama de la respiration spinale. Ensuite, nous avons discuté de l'émergence naturelle d'habitudes alimentaires saines favorisant l'évolution spirituelle. A mesure que notre conscience s'élargit et que notre neurobiologie cherche naturellement une façon plus haute de fonctionner, nos choix en matière d'alimentation vont changer. Il en va de même pour le jeûne. Nous en avons déjà discuté.

Il y a de nombreuses façons d'approcher le jeûne. Cela dépend de nos préférences personnelles et également de l'état de santé de notre métabolisme quand nous commençons.

La façon la plus simple de mettre à profit l'effet du jeûne dans notre routine journalière est de sauter un repas plusieurs jours de suite. Notre capacité à le faire dépendra en grande partie de notre niveau de bien-être. Pour certains, cela sera difficile et les mettra très mal à l'aise. Pour d'autres, ce sera tout à fait facile. C'est un bon point de départ pour notre expérimentation du jeûne. Sauter un repas ne veut pas dire manger deux fois plus au repas suivant. Cela signifie réduire le total de prises de nourriture pour la journée, que ce soit pour un repas ou sur plusieurs jours si cela reste confortable.

Pour ceux qui ont un problème médical tel que l'hypoglycémie ou le diabète, cas où la diminution de nourriture pourrait être problématique, il faudrait consulter un docteur avant d'entreprendre n'importe quelle sorte de jeûne.

L'avantage de la méthode qui consiste à sauter un repas est d'être facile pour à peu près tout le monde et de pouvoir se pratiquer à n'importe quel moment, permettant de commencer à expérimenter l'effet du jeûne. Son inconvénient est que nous pouvons ressentir un malaise sous la forme d'une sensation de faim. Avec un jeûne sans aucune nourriture pendant plusieurs jours ou plus, la gêne que nous avons appelée « faim » n'est généralement plus ressentie comme de la faim, car elle disparaît à mesure que le jeûne continue. Nous comprenons alors qu'il s'agit de symptômes biologiques de l'état de manque associé à notre dépendance habituelle de la prise de nourriture. Personne ne mourra de faim pour quelques jours ou même quelques semaines sans nourriture. Mais beaucoup ont cru mourir de faim en raison des symptômes de manque associés à l'absence de nourriture après seulement quelques heures. Une fois passés les ajustements du début, ceux qui suivent un jeûne de longue durée ne ressentent pas la faim. Pour ceux qui ont expérimenté le jeûne de longue durée, la gêne disparaît jusqu'à ce que beaucoup plus tard une faim véritable revienne. Ce dernier stade est le signe que le jeûne peut se terminer de façon naturelle.

Les liquides sont un autre problème. Aucun jeûne ne doit être entrepris sans une hydratation correcte. Notre corps a besoin d'eau quotidiennement pour continuer à fonctionner, avec ou sans jeûne. Avec un jeûne strict, seule l'eau est nécessaire pour le continuer. Il existe aussi le jeûne bien connu à base de jus, ce qui ajoute des nutriments, particulièrement le sucre qui est une source d'énergie. Pour ceux, susceptibles de se sentir mal à l'aise tout au long d'un jeûne, prendre un jus est sans doute préférable.

Nous trouverons tous notre propre équilibre. Pour la plupart d'entre nous, il suffira amplement d'aller peu à peu vers une alimentation légère et nourrissante. Cela provoquera l'effet du jeûne en allégeant la charge de la digestion de sorte que nos énergies pourront mieux soutenir nos processus internes de purification et d'ouverture ainsi que la production de substances raffinées dans le système digestif et ailleurs, substances directement reliées à notre illumination montante.

Ceci nous amène à nouveau à la kundalini, la montée de la conductivité extatique et du rayonnement dans notre corps, facilitée par les raffinements correspondants dans notre digestion.

Si nous sommes en train de nous adapter à une kundalini qui s'éveille, nous devons suivre un régime approprié qui nous conduira parfois à une alimentation plus riche et à manger plus souvent pour tempérer le feu dans le circuit GI. Durant cette étape de notre développement intérieur, le jeûne est déconseillé, car il peut accélérer le processus de purification et exacerber nos symptômes de kundalini.

Jeûner est plus utile avant d'avoir éveillé nos énergies internes et ensuite plus tard une fois notre neurobiologie plus élevée stabilisée. Dans la période intermédiaire d'éveil et d'ajustement de la kundalini, nous serons sages d'adapter nos habitudes alimentaires pour aider ce processus. Il y a un temps pour chaque chose et chaque chose en son temps.

En cas de maladie, le jeûne peut être combiné avec amaroli (l'urinothérapie) pour profiter des effets puissants de guérison naturelle procurés par la combinaison de ces deux pratiques. Cela sera discuté plus à fond dans les leçons à venir.

Le jeûne peut être également combiné avec les techniques de respiration et de contemplation du soleil qui prétendent fournir les moyens de nourrir la vie à partir de la lumière du soleil et de l'air sans qu'il soit besoin de s'alimenter. Que ce soit vrai ou faux reste à vérifier par la science moderne. Si de telles capacités existent en nous, il sera possible d'en voir des signes après une pratique du yoga sur une longue période. Rechercher de tels phénomènes à l'exclusion de la méditation profonde, du pranayama de la respiration spinale et d'autres pratiques de yoga serait probablement prématuré. Restons conscients de notre propension à nous laisser séduire par des lubies.

L'avantage d'une pratique spirituelle que l'on dirige et gère soi-même est de pouvoir ajuster notre pratique au fur et à mesure qu'il est nécessaire pour s'adapter à notre épanouissement intérieur. Cela s'applique à l'évolution de notre alimentation sur le long terme et à une utilisation judicieuse du jeûne selon nos préférences et nos besoins.

v Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers