Leçon 368 - Améliorer sa pratique: se centrer au plexus solaire
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 11 novembre 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

J'aimerais présenter maintenant une technique qui peut faire intégralement partie de notre méditation profonde, sans pour autant augmenter la durée de notre assise. Elle consiste à se centrer au plexus solaire.

Depuis le début, nous avons pris le mantra sans aucune intention particulière de le localiser physiquement dans le corps. C'était l'instruction donnée. Même ainsi, nous savons que nous pouvons avoir tendance à répéter le mantra mentalement quelque part: n'importe où, là où notre pensée se localise. Pour beaucoup, c'est souvent dans la région de la tête. Sinon, à quelque autre endroit. C'est quelque chose que nous faisons inconsciemment, et cela reste une bonne pratique avec notre procédure de méditation profonde. Nous ne voulons pas de distractions à la procédure qui consiste à retourner au mantra chaque fois que nous réalisons l'avoir perdu. Dès que nous divisons l'attention en faisant quelque chose d'autre, l'efficacité de notre méditation en souffre. C'est un point souvent rappelé quand il est question d'incorporer d'autres pratiques dans notre session de méditation profonde. Une attention divisée donne une méditation divisée et moins efficace.

Cependant, sur cette question de la localisation du mantra, un compromis est possible. Ne pas localiser le mantra quand nous le pensons, nous permet d'avoir une pratique axée sur son raffinement dans le silence intérieur profond. En même temps, nous pouvons inconsciemment localiser le mantra dans la tête ou ailleurs, créant ainsi une légère distorsion dans le corps sans même le remarquer. Cette distorsion s'ajoute aux effets vibratoires spécifiques de la qualité sonore du mantra quand il est pris dans la conscience, effets décrits dans la leçon 59 ainsi que dans les autres leçons concernant les améliorations du mantra.

Maintenant nous faisons une distinction entre la qualité sonore du mantra résonnant dans notre système nerveux et l'emplacement du corps où nous pouvons le penser. C'est pour s'occuper de ce dernier point, que la pratique centrée au plexus solaire est proposée.

Nous considérons que c'est « une amélioration » car cela étoffe notre pratique de la méditation. Cela ne veut pas dire que nous ayons fait quoi que ce soit de faux. En fait, nous pouvons choisir de ne pas prendre cette amélioration pour le moment. Comme pour d'autres améliorations du mantra, celle qui consiste à se centrer sur le plexus solaire ne devrait être envisagée que par ceux qui sont stables dans leur pratique de la méditation, que ce soit avec le mantra I AM (AYAM) ou avec n'importe quelle autre variante ajoutée précédemment. Autrement dit, on peut se centrer au plexus solaire quel que soit le mantra que nous utilisons, pour autant que nous en ayons déjà une bonne pratique. Cela ne devrait être qu'après des mois ou des années de pratique et non après des jours ou des semaines. On peut également se centrer au plexus solaire avec la méditation sur la respiration discutée dans la leçon précédente pour les méditants hypersensibles.

La technique pour se centrer au plexus solaire est la suivante:

Quand, sans effort, nous prenons le mantra, nous favorisons sa localisation au plexus solaire. Il s'agit de la zone juste en-dessous du sternum, à environ une largeur de trois doigts à l'intérieur. Elle se situe environ à mi-chemin entre le nombril et le centre du sternum entre les deux côtés de la cage thoracique. Nous répétons simplement le mantra à cet endroit. Quand nous réalisons que nous avons dévié du mantra ou de sa localisation au plexus solaire, nous revenons simplement à cet emplacement avec le mantra quel que soit le niveau vague ou flou où nous pouvions nous trouver avec le mantra et quel que soit son emplacement à ce moment. Toutes les autres caractéristiques de la méditation profonde restent les mêmes: le raffinement naturel du mantra vers la tranquillité, les pensées qui vont et viennent, les sensations physiques, etc. Tout reste pareil, excepté le fait de prendre le mantra en favorisant cette localisation dans le corps.

Avec cette addition à la méditation profonde, nous pouvons remarquer qu'il se passe plusieurs choses:

  • Un changement évident dans l'emplacement physique où nous pensions le mantra: il n'est plus dans la tête ou dans les autres endroits où nous pouvions avoir l'habitude inconsciente de le placer. Cela n'affecte pas les qualités vibratoires du mantra à travers le système nerveux qui vont continuer à résonner comme le ferait un diapason près d'un autre diapason de même fréquence.
  • Une possible diminution de la pression dans la tête ou des autres symptômes que nous pouvons avoir quand nous plaçons inconsciemment le mantra à tel ou tel endroit du corps.
  • Un début d'augmentation de la sensibilité dans le cœur et la région du plexus solaire. C'est une purification et une ouverture qui peuvent se manifester comme une émotion, une vibration ou une sensation de chaleur à cet endroit. Si l'un de ces symptômes devient excessif, nous devons d'abord suivre la procédure décrite dans la leçon 15 pour faire face à de fortes sensations pendant la méditation profonde. Si cela ne suffit pas à dissoudre les symptômes de purification excessifs, nous devons alors gérer autant que nécessaire l'utilisation de cette pratique. Si, en gérant notre pratique du plexus solaire, nous arrivons à rétablir l'équilibre, il ne sera pas nécessaire d'aller jusqu'à réduire la totalité du temps de méditation.
  • Ceux qui ressentent la conductivité extatique dans leur système nerveux, peuvent utiliser les sensations au plexus solaire pour localiser le mantra. Elles peuvent se manifester comme une sensation physique, une énergie ou une lumière rayonnante ou un espace vide qui grandit. Le cœur n'étant pas loin, il est fréquent d'avoir des symptômes d'expansion et d'espace pouvant se combiner avec les symptômes énergétiques du plexus solaire. C'est la jonction du vide et de l'énergie, c'est la jonction des principes symboliques de Shiva et Shakti dans cette région centrale du corps. La radiation résultant de cette union peut illuminer le corps tout entier et au-delà. En même temps, cela permet de mieux se centrer. La pratique peut donc avoir deux effets: rayonner et se centrer. C'est dans l'activité de tous les jours que nous le remarquerons et c'est la vraie pierre de touche de nos pratiques. Si dans notre quotidien nous avons davantage de stabilité intérieure et d'amour divin débordant, nous saurons que notre pratique est correcte.

Ainsi qu'indiqué plus haut, si on prend la respiration comme objet de la méditation, on peut aussi se centrer au plexus solaire. Dans ce cas, nous favorisons l'impulsion d'énergie de la respiration au plexus solaire. C'est évidemment une utilisation plus avancée de l'attention et ce n'est pas pour les débutants. C'est la même chose que pour la méditation avec un mantra. Il n'est pas recommandé d'utiliser cette technique tant que la procédure de la méditation n'est pas profondément enracinée et stabilisée. Il en va de même avec les variations du mantra.

Il est correct de se centrer au plexus solaire avec n'importe quel mantra, à condition d'être stable avec le mantra utilisé que ce soit I AM (AYAM) ou une autre variante.

Chaque fois que nous nous centrons au plexus solaire, nous plaçons systématiquement le mantra au plexus solaire. Si nous dérivons plus haut vers le cœur ou plus bas vers le nombril (ou quelque part ailleurs) nous ramenons gentiment le mantra au plexus solaire. Bien sûr, certains seront tentés d'essayer le mantra à d'autres endroits. Rappelez-vous que la cohérence dans la pratique pendant suffisamment longtemps est la clé pour obtenir les résultats les meilleurs. Il est donc suggéré, comme c'est le cas avec n'importe quelle autre pratique, d'éviter de sauter d'une possibilité à l'autre. Dans la mesure où elles ne font pas l'objet d'une leçon, les résultats en sont imprévisibles et ce sera au pratiquant de faire ses expériences.

On peut se poser la question: cette technique de concentration peut-elle aider les méditants hypersensibles? Et si elle permet de faire rayonner l'énergie, peut-elle être une aide pour les méditants peu sensibles? Nous ne connaissons pas encore la réponse à l'une ou l'autre de ces questions. Avec le temps nous trouverons. Cette technique est présentée comme une possibilité supplémentaire que chacun peut utiliser sur sa route quand ce sera le moment. Elle peut ou non être utile aux méditants peu ou trop sensibles. J'ai pratiqué cette technique pendant bien des années avec d'excellents résultats, je l'ai mise de côté seulement au moment de présenter les premières étapes du système de pratiques AYP, et ce afin d'être sur la même longueur d'onde que chacun d'entre vous. Pendant toutes ces années, votre pratique a été ma pratique.

Compte-tenu des expériences d'un large éventail de pratiquants et compte-tenu des possibilités que nous avons pour améliorer notre progression de façon équilibrée, c'est maintenant le bon moment pour incorporer la concentration au plexus solaire dans le système AYP. C'est une technique qui demande au pratiquant un certain niveau de maturité. Pour la première fois nous introduisons une nuance dans la procédure centrale de la méditation. Nous ne le faisons pas à la légère. En proposant cette possibilité supplémentaire de se centrer au plexus solaire, nous prenons en considération la communauté toute entière de ceux qui méditent en relation avec l'élévation régulière de la conscience dans le monde (voir la leçon 365). Cette leçon est à la fois pour les individus et la communauté prise dans son ensemble, avec l'intention de proposer une avancée utile à tous les pratiquants, tant pour la stabilité intérieure que pour le rayonnement divin.

C'est avec l'espoir que les bénéfices procurés par ce compromis destiné aux méditants expérimentés seront trouvés valables. De même qu'avec toutes les pratiques, on ne devrait envisager de se centrer au plexus solaire que lorsque nous sentons que le moment en est venu. Cela dépend de l'équilibre entre notre bhakti et la pratique. Comme toujours, il est conseillé de continuer à gérer ses pratiques pour progresser de façon sûre et confortable.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers