Leçon 384 - Pratiques de base et recherche des modifications
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 19 février 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

A l'époque actuelle nous voyons émerger des systèmes de pratique spirituelle "open source" (en accès libre). Deux éléments clés sont associés à cette nouvelle tendance: "la pratique de base" et les "modifications ». Sans la connaissance d'une pratique de base reconnue, nous sommes comme des petits bateaux ballottés dans la haute mer, sans aucun port sûr pour nous mettre à l'abri. Sans des modifications adaptées à nos besoins individuels, nous pouvons nous trouver englués dans un système rigide qui peut étouffer notre bien-être et notre progrès spirituel.

Le système de pratiques AYP est une "base" qui peut être utilisée comme une approche autosuffisante pour cultiver la transformation spirituelle humaine, ou pour compléter n'importe quelle autre approche avec des éléments de pratique pouvant ajouter à l'efficacité d'ensemble d'un autre chemin spirituel.

Bien que le système AYP puisse parfois sembler immuable et monolithique, il n'est pas conçu pour l'être. Il est conçu pour être un socle efficace de pratiques adaptables aux besoins de chacun. Si AYP ne fonctionne pas comme il le devrait, même avec une bonne gestion des pratiques (self-pacing), alors il faut envisager des modifications et des solutions de rechange. Une fois cela fait, il est très utile d'en partager les résultats, afin que beaucoup de personnes puissent bénéficier de notre expérience collective. C'est la raison d'être des forums en ligne et de la communauté AYP.

Les variantes de la pratique sont sans fin, et il est impossible de les prendre toutes en compte dans un enseignement de base, tout en maintenant la cohésion de l'ensemble. Une seule personne n'est pas non plus capable de couvrir toutes les variations imaginables de la pratique. Toutefois, en tant que communauté de pratiquants, nous pouvons examiner un large spectre d'expériences et modifier des applications de la ligne de base pour l'adapter aux besoins individuels. Quand il s'agit d'une pratique autonome, c'est un modèle viable d'avancer à partir d'une ligne directrice, en gardant la souplesse permettant de s'adapter à chaque situation individuelle. C'est le but essentiel d'une bonne gestion des pratiques (self-pacing): chacun ajuste la durée de ses pratiques pour régler les résultats avec précision afin de bien progresser de façon confortable. Cela s'applique également aux variations dans la nature des pratiques proprement dites, ainsi que nous en avons discuté dans les leçons sur les méditants trop ou pas assez sensibles (voir les leçons 365-367)

Alors qu'un système de base de pratiques peut être utile à beaucoup, nous devons toujours être prudents quant à la "stature" que nous lui donnons, ou à celui qui l'a conçu. La façon dont nous percevons cette stature tend à saper une exploration et une innovation indépendantes. Au pire, une stature injustifiée conduit à une culture basée sur la croyance séparant ceux qui en font partie des autres, connue également comme "sectarisme", ce qui est un grand obstacle au progrès. Pour cette raison, j'espère que les concepts de "transmission horizontale" et de partage de la connaissance "de pair à pair" (peer-to-peer) resteront toujours associés à AYP.

D'un autre côté, faire des explorations et des innovations indépendantes ne consiste pas à essayer 50 choses à la fois pour n'en retirer que peu de bénéfice. Il ne s'agit pas non plus d'ajouter des variations et une complexité excessives à un système de base, dont le but est d'apporter aux pratiquants des moyens simples et efficaces pour activer les principes essentiels de la transformation spirituelle humaine. Avec de telles bases et une routine stable de pratique quotidienne, les explorations et modifications peuvent se faire d'une façon prudente et utile, cela suffit. Les débutants ont besoin de clarté. C'est pourquoi je suggère toujours aux nouveaux venus de revoir les écrits AYP avant d'envisager trop de variations à la pratique, sinon pour les réguler si nécessaire (self-pacing). En matière de spiritualité, moins est généralement plus, et il appartient à chacun de nous d'ajuster son approche personnelle avec son propre processus de purification et d'ouverture.

Depuis qu'AYP a commencé en 2003, quantité de modifications et d'approches alternatives ont été proposées. J'en ai des montagnes dans ma messagerie et également dans les forums en ligne dès leurs débuts en 2005. Bien des fois, des modifications, des solutions de rechange et même des systèmes alternatifs complets ont recherché ma validation, celle de la communauté des pratiquants ou du système AYP lui-même, parfois au point d'insister pour que le système de base AYP soit réécrit pour convenir à ces propositions!

C'est une affaire délicate, car une pratique ou un système de pratiques qui cherche une validation externe le fait souvent aux dépens de sa propre validation interne, à travers l'expérience directe et l'observation des causes et des effets. Dans ce dernier cas, une validation venue de l'extérieur n'est pas nécessaire. Une fois partagés, les résultats parleront d'eux-mêmes au plus grand nombre.

Il n'est donc pas nécessaire de chercher une validation externe, ou de vouloir faire gober n'importe quoi aux autres. Si nous partageons nos explorations et nos expériences ouvertement et honnêtement, sans nous soucier d' une validation externe, alors certains pratiquants seront en résonance avec ce que nous partageons et d'autres non. C'est ainsi que cela fonctionne, même pour le système AYP. Une seule taille ne convient pas à tous. Nous commençons donc avec les bases et nous partons de là, nous reliant à la connaissance, aux pratiques et aux expériences de la façon qui s'accorde le mieux à notre nature. Nous saurons ce qu'il en est quand nous le verrons.

Celui qui s'engage dans des pratiques spirituelles qu'il dirige lui-même est un chercheur de la conscience. Dans le passé, c'était une profession solitaire, réservée au petit nombre, souvent exercée en secret, sans beaucoup de partage avec la population en général. Pour ceux qui en désiraient l'accès, un engagement du corps, de l'âme et du compte en banque était souvent demandé. Pour cette raison, une grande partie de la connaissance spirituelle a été qualifiée d'arcane ou d'ésotérique. C'était peut-être pour de bonnes raisons. Dans les siècles passés, il n'était pas très facile de transmettre la connaissance, et beaucoup de superstitions entouraient le processus de la transformation spirituelle humaine. Même ceux qui en parlaient clairement ne trouvaient pas un large public. C'est seulement à travers les siècles que la connaissance enregistrée de pratiques spirituelles est lentement devenue plus accessible et utilisée plus largement.

A notre époque, nous avons une grande opportunité. C'est l'âge de l'information et nous sommes au milieu d'une explosion de l'application de la connaissance dans tous les domaines de l'effort humain. Cela arrive aussi dans le domaine de la transformation spirituelle humaine.

Maintenant l'accès nous est ouvert à beaucoup plus de pratiques, et nous sommes en mesure d'intégrer et d'appliquer les moyens qui cultivent directement en nous la purification et l'ouverture à une échelle accélérée. Les huit branches du yoga, présentées il y a des siècles par Patanjali, ne sont plus seulement une liste des possibilités et des corrélations entre les pratiques et les expériences, mais aussi une liste que nous pouvons appliquer pour utiliser des ressources réelles pour la transformation. Nous passons de la philosophie à la pratique, et chaque jour est une expérience qui nous apprend à faire des ajustements dans les pratiques pour avoir toujours plus de connaissance directe de qui et de ce que nous sommes.

Le voyage que nous entreprenons tous est notre recherche, et il devrait être partagé. De cette façon, nous pouvons découvrir ce que nous avons en commun dans notre évolution et ce qui peut s'écarter de la norme. En fait, nous découvrons que les différences sont moindres que nous ne l'avions pensé. Pour leur plus grande part, les divergences ont été fabriquées par l'homme. Le système nerveux humain est partout le même, et les principes et possibilités de purification et d'ouverture à l'expérience divine sont aussi les mêmes.

Qu'est-ce donc qui nous sépare? Sans doute notre culture et notre religion, ainsi que les variations dans les méthodes qui nous ont été transmises. Mais, à la fin, nous travaillons tous au même projet, peu importe d'où nous venons ou quels outils nous utilisons. Nos obstructions internes (le karma) peuvent varier, mais les moyens pour purifier et ouvrir notre système nerveux sont essentiellement les mêmes. Les huit branches du yoga couvrent tout l'éventail, et si nous nous concentrons sur une seule branche, nous trouverons certainement les autres à travers l'interdépendance du yoga que nous faisons vivre en nous.

En pratiquant tous les jours, en gérant nos pratiques avec sagesse (self-pacing) et en partageant ouvertement, nous permettrons à la vérité de continuer à émerger dans les temps modernes. C'est la route du futur. C'est entre nos mains. C'est à nous de soutenir l'avance de la science spirituelle appliquée pour tous les temps.

Quantité de pionniers spirituels apparaissent de nos jours qui vont de l'avant en appliquant de façon systématique des pratiques spirituelles d'une façon encore jamais essayée auparavant. Au final des institutions modernes de recherche et d'enseignement supérieur prendront le train en marche, pour ensuite ouvrir le chemin en étudiant à fond les méthodes de la transformation spirituelle humaine, soutenues par une partie toujours plus importante de la population engagée dans des pratiques journalières.

Pourquoi, finalement, les institutions vont-elles prendre la tête? Parce qu'il y a de grands enjeux de santé publique: la santé, le bien-être et le bonheur de toutes les nations et cultures du monde. A mesure que nous dévoilons le plein potentiel de l'individu, nous dévoilerons également le plein potentiel des sociétés partout, tout autour du monde. De même que les technologies industrielles et de l'information ont changé la vie sur terre, de même les technologies spirituelles amélioreront partout la qualité de la vie. Pour cette raison, les grandes institutions vont s'impliquer profondément à découvrir les mécanismes spécifiques de la transformation spirituelle humaine, et les moyens pour les optimiser à tous les niveaux.

Comme dans tous les autres domaines de l'effort humain, la recherche et développement en cours pour des applications pratiques de la connaissance spirituelle vont nous porter vers une qualité de vie que nous pouvons à peine imaginer aujourd'hui. C'était en chacun de nous sous forme de graines. Maintenant nous amenons notre plein potentiel à se réaliser et chacun y aura sa part.

Ce ne sera pas une connaissance basée sur les personnalités charismatiques qui vont et viennent à chaque génération. Il s'agira, au contraire de la connaissance appliquée par chacun de nous, enregistrée et évoluant continuellement vers davantage d'applications efficaces qui peuvent être vérifiées, améliorées et utilisées par chacun de façon pratique pour les générations à venir.

C'est cette vérité que nous recherchons ici. Le système AYP peut être une ligne de base utile, mais il ne prétend pas être la réponse parfaite pour chacun à tout moment. C'est vrai de tous les systèmes de pratique spirituelle. La clé est une recherche et développement continus de la connaissance pratique, basée en temps réel sur les causes et les effets.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers