Leçon 382 - L'extase est-elle une condition préalable à l'illumination?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 5 février 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: L'extase est-elle un préalable à l'illumination?

R: Cela dépend de ce que nous entendons par extase et de ce que nous entendons par illumination.

Si, par extase, nous voulons dire le flot énergétique de la tranquillité à travers le système nerveux humain et, par illumination, l'épanouissement de la tranquillité en action s'exprimant dans l'expérience de l'unité, alors oui, l'extase est une condition préalable à l'illumination. Sans le composant énergétique, il ne peut y avoir ni effusion divine, ni tranquillité en action.

En revanche, si par extase nous voulons parler des supposées sensations extatiques créées par l'énergie coulant à travers des nerfs encore en train de se purifier, alors, ce n'est pas un prérequis à quoi que ce soit. C'est seulement une continuation du processus de la purification, qui peut être une longue expérience dramatique, en fonction de la matrice d'obstructions qui est dissoute en nous. Avec le temps, de tels symptômes se raffineront et deviendront plus subtils, à la frontière entre l'extase physique et la béatitude du silence intérieur immuable. En décrivant cette frontière, nous avons utilisé le terme "félicité extatique", et quand on en arrive à ce point, il n'est plus possible de distinguer entre les deux, car elles ont fusionné. Pour plus de détails sur ce sujet reportez-vous à la leçon 113.

De même, si nous définissons l'illumination comme la félicité du silence intérieur immuable, ce que dans AYP nous appelons la première étape de l'illumination (voir la leçon 35), alors l'extase n'en est pas non plus un prérequis.

L'extase peut venir dans l'équation au second stade de l'illumination, qui est l'éveil de la conductivité extatique et le raffinement (l'introversion) de la perception sensorielle. Comme mentionné ci-dessus, c'est nécessaire avant que l'étape de l'unité puisse arriver. A quel point cette étape peut être ressentie ou non comme "extatique" dépend de la purification et de l'ouverture interne. Lorsque la purification est avancée, les feux d'artifice extatiques peuvent être beaucoup moins nombreux. En tout cas, c'est ce qui arrive plus tard sur le chemin. Il y a donc des cas où, à n'importe quel point du second stade de l'illumination, on ne remarque pas trop "l'extase". Mais quelque chose va bouger, et ce quelque chose est la tranquillité, qui raffine notre perception des objets intérieurs et extérieurs vers une réalisation de l'Unité. Cela stimule le flot de l'amour divin, qui nous incite à servir.

La vraie question est de savoir si nous pouvons être illuminés et ne pas nous engager au service des autres d'une façon ou d'une autre. Non que le service soit un préalable à l'illumination. C'en est plutôt un symptôme. Par définition, l'illumination n'est pas une réalisation personnelle, avec la garantie de l'extase ou de toute autre genre d'expérience personnelle. Elle est une condition de l'universalité. La félicité extatique en est un sous-produit. C'est donc l'illumination qui est la condition préalable de la félicité extatique et non le contraire. Les pratiques sont la condition préalable de l'illumination.

Il est clair que rien ne peut arriver dans le monde sans un courant d'énergie. Si nous devons définir l'illumination comme quelque chose qui arrive dans le monde, alors elle aura, par définition, un composant énergétique. Que nous appelions ce composant énergétique tranquillité en action, amour divin débordant, expression de l'unité ou extase, n'a aucune importance. Tout cela est la même chose. Pour que la tranquillité se mette en mouvement, un véhicule est nécessaire. Ce véhicule aura différents aspects dans différentes conditions. Ce sera également le cas des symptômes de purification, y compris ceux qui sont désagréables et nous incitent à mieux gérer nos pratiques.

Finalement, les nombreuses distinctions nées de l'expérience ne sont plus tellement importantes, si ce n'est pour nous inspirer à poursuivre nos pratiques avec prudence jusqu'à la fin. Alors nous ne dépendrons plus de désignations extérieures, et nous pourrons décrire notre expérience de première main avec les mots de notre choix. C'est bien pourquoi nous n'attachons pas tellement d'importance aux préalables à l'illumination, aux bornes sur le chemin, etc. Tout est en nous et c'est là où nous le trouverons. Les conditions préalables externes, les bornes et les définitions ne sont que des accessoires pour nous aider à continuer jusqu'à ce que nous dévoilions la réalité en nous-mêmes. Le système nerveux humain est la porte sur le divin. Nous le découvrirons par l'expérience.

L'important est de continuer à avancer, sans nous accrocher à des prérequis, à des conditions préalables ou à des notions préconçues sur ce que nous imaginons que l'illumination pourrait être. Pour chacun de nous, le scénario tout au long du chemin sera un peu différent. Nous le saurons quand nous le verrons et nous pourrons continuer, favorisant la procédure de notre pratique sur tous les symptômes qui peuvent arriver, y compris les tendances que nous pourrions avoir à analyser à l'excès les symptômes ou leur absence. Le voyage de l'illumination dépend de la régularité de notre pratique au fil du temps et non des paysages que nous pouvons rencontrer sur la route.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers