Leçon 383 - Les asanas (postures) du yoga: traditionnels ou modernes?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 16 février 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je pratique différentes formes d'asanas plus ou moins régulièrement depuis environ cinq ans, et je me suis senti de plus en plus attiré vers un style de postures plus orienté "fitness". Il semble que c'est tout ce que je peux trouver désormais dans les classes. Ayant récemment commencé la méditation, je suis curieux de savoir comment les routines de postures de yoga rigoureuses que beaucoup de gens suivent aujourd'hui s'accordent à votre enseignement? Merci.

R: Les postures de yoga sont devenues un business important, et c'est une bonne chose. Nous en avons discuté en détail dans la leçon 71.

C'est l'aspect physique des asanas (postures) qui a offert au yoga un point d'entrée dans le courant dominant de notre société obsédée par la culture du corps. D'une manière générale, cela a été très bénéfique, puisque tôt ou tard tous ceux qui ont découvert les bénéfices des postures de yoga ont été attirés vers les sept autres branches du yoga, comme la méditation, le pranayama, etc. De telles connexions sont programmées dans notre système nerveux, et c'est pourquoi s'engager dans une partie du yoga mène naturellement à l'ensemble du yoga. Je suis donc complètement favorable à l'engouement pour les postures de yoga. Cela conduit tout le monde à plus de paix, de joie et d'énergie dans la vie, dans des proportions que la plupart d'entre nous pouvaient à peine imaginer il y a encore quelques années.

Cependant, en même temps, comme vous l'avez suggéré, une divergence s'est faite quant aux postures de yoga, et cela vaut la peine de l'examiner pour mieux comprendre ce qui se passe, et quelles relations cela peut avoir avec le genre de pratiques que nous utilisons dans le système AYP.

Nous pouvons faire une distinction entre les approches des postures de yoga "traditionnelles" et "modernes". La divergence entre les deux est dans la manière de construire une routine de pratique équilibrée qui englobe les huit branches du yoga. Pour simplifier dans le cadre de cette discussion, nous pouvons dire qu'une routine équilibrée a deux parties: les postures et les pratiques assises (pranayama, méditation, mudras, bandhas, samyama, etc.). C'est la relation entre ces deux composants que nous aimerions examiner.

Même si dans les temps anciens il y a eu des approches intensives des asanas, il a toujours été reconnu que les asanas faisaient partie du tableau d'ensemble du yoga: une des huit branches. De telles routines se pratiquaient en tenant les postures 10 secondes ou plus, parfois beaucoup plus, en recherchant un bénéfice spirituel. Le pranayama et la méditation (pratiques assises) ont toujours fait partie de la routine, tout comme la bhakti, l'enquête sur le Soi, et les autres aspects de l'arbre du yoga. Donc, même dans les cas où les asanas semblaient presque une fin en soi, ils étaient toujours une préparation aux pratiques assises.

C'est l'approche traditionnelle: les asanas comme préparation aux pratiques assises. Dans le système AYP, 5 à 10 minutes d'asanas simples avec des postures tenues pendant environ 10 secondes sont considérées comme une bonne préparation.

Les asanas modernes ont quelques différences évidentes avec l'approche traditionnelle. Ils sont souvent là pour eux-mêmes, et non comme une préparation aux pratiques assises. Même si beaucoup de postures peuvent être identiques ou similaires à celles que nous trouvons dans une routine traditionnelle, l'intensité et la vitesse à laquelle elles sont exécutées les font plus ressembler à un entraînement athlétique qu'à une routine facile de flexions et d'étirements. La routine moderne peut être beaucoup plus longue qu'il n'est nécessaire pour une préparation aux pratiques assises. La température de la salle peut aussi être augmentée pour "une bonne transpiration". Clairement, ces pratiques intenses ne sont pas une préparation aux pratiques assises. Elles ne sont pas conçues pour ça.

C'est là la principale différence entre les pratiques traditionnelles et modernes des asanas. L'une est conçue comme une préparation aux pratiques assises, l'autre comme un entraînement de fitness se suffisant à lui-même.

Ces deux approches ne sont pas aussi éloignées l'une de l'autre qu'on pourrait le croire. Par exemple, une routine d'asanas moderne peut être ralentie et raccourcie pour faire une excellente préparation aux pratiques assises. Donc tout n'est pas perdu. Mais épargnons-nous les longues routines exténuantes et le yoga dans la chaleur (hot-yoga) en tout cas au moins une heure avant les pratiques assises, ou évitons les complètement ensuite. Ce genre de routine entre dans la catégorie des exercices physiques, et nous savons qu'ils ne sont pas une préparation aux pratiques assises. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas les faire si nous aimons ça. Simplement, ils ne sont pas une préparation aux pratiques assises.

Quelle que soit la routine d'asanas pratiquée avant les pratiques assises, il est recommandé de terminer avec shavasana (posture du cadavre) pendant plusieurs minutes, pour stabiliser le corps/mental. C'est la transition traditionnelle entre les asanas et les pratiques assises, qui peut être utilisée en conclusion de n'importe quelle série de postures.

Prenons comme règle de base que si notre routine d'asana ralentit notre métabolisme (relaxation de la respiration et de la fréquence cardiaque), c'est une bonne préparation pour les pratiques assises, à condition de ne pas trop dépasser les 5-10 minutes. Plus de 10 minutes chaque jour sur une longue période pourrait nous amener une surcharge d'énergie, due aux effets cumulés des asanas et de nos pratiques assises. Nous ne ferions pas de pranayama pendant une demi-heure, n'est-ce pas? Ou une méditation d'une heure? Tout excès de ce genre soutenu sur une longue période, surtout si on les cumule, pourrait faire surgir des symptômes inconfortables de surcharge d'énergie. Les asanas ne font pas exception. Une demi-heure d'asanas suivie par des pratiques assises est bien plus puissante qu'une demi-heure d'asanas sans pratique assise. C'est une leçon que beaucoup de pratiquants ont apprise à leurs dépens, quand ils ont ajouté à leur routine de puissantes pratiques assises.

L'équilibre est la clé pour construire une routine efficace de pratiques intégrées. Chacun de nous est unique dans la construction de cet équilibre. C'est pourquoi nous mettons tellement d'importance sur la gestion des pratiques (self-pacing) dans l'approche AYP.

L'arrivée sur la place publique de pratiques globales de yoga en accès libre (open-source) a ouvert des possibilités intéressantes à l'industrie des postures de yoga. Auparavant, il fallait chercher hors de chez soi et suivre un enseignement sectaire pour apprendre les pratiques assises. C'était rarement compatible avec les enseignements modernes des asanas, qui ont continué à diverger dans leur propre direction, s'intégrant toujours plus à l'industrie du fitness. En raison de ces divisions structurelles, les parties du yoga ont été dispersées de tous côtés, avec peu de chances de les connecter, sauf en rompant les règles sectaires et/ou en allant contre les tendances majeures de l'industrie des postures. Cependant, les choses sont en train de changer, et des signes montrant que les divergences se réduisent apparaissent, au moins par endroits. La situation est assez différente de ce qu'elle était il y a quelques années. Le vent est en train de tourner vers une intégration des pratiques de yoga. C'est ce que veulent de nombreux pratiquants, et les systèmes de pratique en "open source" aideront à satisfaire ce besoin grandissant.

Les séparations et les divergences qui ont eu lieu dans l'histoire du yoga à travers les années n'ont pas empêché les pratiquants d'en tirer de grands bénéfices et beaucoup ressentent un appel intérieur à une intégration des pratiques dans leur routine quotidienne. Aujourd'hui, avec quelques ajustements, n'importe quel pratiquant moderne d'asanas peut ajouter des pratiques assises, assez simplement, et avec de bons résultats. De la même façon, ceux qui sont engagés dans les pratiques assises ont avec AYP des lignes directrices raisonnables leur permettant d'ajouter des asanas d'à peu près toutes les sources d'enseignement, sans prendre de risques excessifs. En adaptant son rythme et avec un peu de bon sens, tout le monde peut y arriver.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers