Leçon 381 - Ida, pingala et éveil de la kundalini
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 4 février 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: J'ai toujours pensé qu'avant que la kundalini ne monte dans la sushumna (le canal central), les nadis ida et pingala devaient s'équilibrer. Pour cela, il fallait que le souffle passe tout le temps facilement dans les deux narines. Cette compréhension est-elle correcte? Je pose la question, car aussi loin que je me souvienne, avant de commencer AYP, une de mes narines était bloquée tout le temps (alternativement). Cependant, grâce sans doute à une pratique intense et régulière pendant 18 mois, je remarque que mes deux narines sont maintenant dégagées la plupart du temps. J'ai davantage de paix, mais encore aucun éveil de la kundalini. Pouvez-vous commenter sur l'importance d'équilibrer ida et pingala, et sur leur rôle dans l'éveil de la kundalini?

R: Dans l'approche AYP, avec les pratiques globales que nous utilisons, particulièrement la méditation profonde et le pranayama de la respiration spinale, l'équilibrage des nadis latéraux (ida et pingala) est vu plus comme un effet qu'une cause. S'occuper de telle ou telle relation énergétique particulière dans la neurobiologie ne fait pas vraiment partie d'AYP. Nous le faisons en utilisant de grands moyens (des moyens globaux) qui cultivent un éveil naturel. La conductivité extatique viendra à son heure. Elle est, elle aussi, un effet de la culture du silence intérieur immuable.

La façon la plus importante de mesurer votre pratique est de voir comment vous vous sentez dans l'activité quotidienne. Avez-vous davantage de paix, de bonheur, d'efficacité, d'inclination à vous poser des questions et à servir les autres? Ce sont des signes bien plus importants que des symptômes énergétiques. Après tout, les symptômes de mouvements énergétiques ne sont que des signes de frictions dans les obstructions internes qui sont encore là. Quand les obstructions deviennent insignifiantes, il ne reste plus que le bonheur sans fin et l'effusion de l'amour divin, peu importe ce qui peut arriver autour de nous dans le monde temporel.

L'ouverture de vos narines est un bon signe, un symptôme d'équilibrage interne. Un effet. Cela ne veut pas dire que nous devrions surveiller tout le temps nos narines ou quoi que ce soit d'autre. Pratiquez, sortez et vivez pleinement. C'est la recette.

L'illumination n'est pas quelque chose que nous pouvons acquérir ou gérer. C'est quelque chose qui arrive quand nous lâchons prise dans la tranquillité, tout en restant engagé dans la vie quotidienne. C'est un abandon actif où nous laissons aller en permanence.

Lâcher prise ne veut pas dire que nous laissons tomber nos pratiques ou nos activités. En fait, nous pouvons faire les deux bien davantage à mesure qu'augmente le flot de la bhakti et de l'amour divin. Peu à peu il s'agit moins de ce que nous faisons (même en continuant à faire) et beaucoup plus de notre abandon au processus qui se produit en nous et à travers nous.

Ainsi donc, ne cherchez pas trop un résultat particulier et lâchez prise davantage tout en agissant. C'est un paradoxe... en perdant totalement le contrôle, on gagne toute chose. C'est à cela que nous conduisent nos pratiques. C'est très bien de le prendre avec relaxation. Lâchez prise et soyez heureux!

Selon mon expérience, comme avec beaucoup de choses dans la vie, l'éveil de la kundalini n'est pas tout ou rien. C'est une question de degrés. Le progrès dépend d'une volonté de progresser sur cette base sans avoir la garantie de "l'éveil parfait".

La kundalini peut être active à un degré ou à un autre, que pingala et ida soient ou non équilibrés. A un des extrêmes, la kundalini peut être beaucoup plus dans un des canaux latéraux que dans la sushumna. Le cas du Gopi Krishna (un déséquilibre de pingala) en est un bon exemple. A l'autre extrême, il peut y avoir un équilibre parfait entre ida et pingala et tout coule harmonieusement dans la sushumna (le canal spinal central). L'immense majorité des éveils de la kundalini se situe quelque part entre les deux, les choses trouvant peu à peu leur équilibre avec le temps, en relation avec nos activités dans la vie. Personne ne commence avec un éveil de la kundalini parfaitement équilibré. En tout cas, je ne connais personne qui l'ait fait. Il s'agit plutôt d'une évolution graduelle quel que soit le point de départ, à mesure que nous intégrons notre progression interne dans la vie extérieure.

Ainsi, quand quelqu'un dit que vous devez équilibrer ida et pingala avant de faire monter la kundalini ou que vous devez le faire pour éveiller la kundalini, il parle d'un chemin idéalisé qui n'existe pas. Cela ne marche tout simplement pas comme ça.

Premièrement, nous ne pouvons pas gérer manuellement tous les petits détails de nos énergies internes. Si jamais quelqu'un vous dit qu'il peut le faire pour vous, prenez la fuite! Deuxièmement, nous ne décidons pas quand la kundalini deviendra active. Quand c'est prêt à arriver, cela arrive, qu'ida et pingala soient ou non complétement équilibrés.

Ce que nous pouvons faire est de nous occuper d'une façon équilibrée de la purification et de l'ouverture d'ensemble de notre neurobiologie interne depuis nos niveaux les plus profonds, ce qui permettra à toutes ces choses d'arriver naturellement au fil du temps. Dans ce cas, le degré de l'ensemble de la purification, de l'ouverture et de l'équilibre dans le système nerveux (ida et pingala compris) sera suffisant pour assurer un éveil progressif et sûr de la kundalini.

Certains ont prétendu qu'afin d'équilibrer ida et pingala, le nadi shodana pranayama (la respiration alternée) devrait être pratiqué pendant longtemps avant d'apprendre d'autres formes de pranayama. On continue à mettre encore en avant ce point de vue, alors que l'expérience a montré encore et encore que le pranayama de la respiration spinale est très efficace pour équilibrer ida et pingala, et qu'il stimule également la conductivité extatique de façon bien plus efficace et sûre. Pour en savoir plus sur ce sujet, la relation entre nadi shodana et le pranayama de la respiration spinale est discutée dans un complément à la leçon 41 1.

Ida et pingala ont déjà été examinés dans la leçon 90 du point de vue d'AYP, davantage quant à leur rôle dans l'émergence naturelle de la conductivité et du rayonnement extatique que quant à la manière de les gérer. Ida et pingala jouent un rôle clé en manifestant les fruits (les effets) du processus naturel de l'évolution que nous appelons transformation spirituelle humaine.

Le gourou est en vous


  1. note du traducteur:
    Ce complément se trouve dans le livre "Advanced Yoga Practices - Tome I", dont la parution en français est prévue pour 2018 ainsi que sur le site AYPPlus.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers