Leçon T17 - Q&R - Retrouver la connexion du corps et de l'âme
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Vendredi 12 mars 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il est aussi recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: Depuis quelque temps, une question me rend perplexe. Pourquoi quand il s'agit de sexe, est-on attiré par l'idée de réduire le moi à quelque chose de matériel? Parfois, il me semble que les énergies sexuelles seraient mieux transmises si mon mental n'y prenait pas part, seulement mon corps et mon âme. Je pense que, peut-être, le mental à un effet dissuasif alors que l'intention pure vient de l'âme. Je sais que cette question peut paraìtre étrange et il est possible que je sois le seul à me la poser. Une clarification de ce problème serait une aide.

R: C'est une bonne question. Vous mettez l'accent, je pense, sur un sentiment que beaucoup partagent. La question elle-même est une ouverture. C'est ainsi que la bhakti (le désir de la vérité) fonctionne.

C'est un problème de conscience de soi, et de là où cette conscience se manifeste. Là où va le soi, là va le mental. Cette identification est fonction de la quantité d'obstructions logées dans notre système nerveux. Si vous vous identifiez à votre corps, le mental sera enclin à aller vers l'expérience du corps. Avec le sexe cela peut être très fort car c'est le sommet de l'expérience sensorielle quand elle va vers l'extérieur. Cette identification du mental est à la racine de l'attachement des sens au plaisir.

Cette relation entre le mental et le corps ne signifie pas que les sens sont « mauvais ». Juger ainsi revient à tirer sur le messager. Si nous nous engageons dans la méditation et les autres pratiques qui purifient et ouvrent le système nerveux, le sens du moi s'étend graduellement à l'intérieur de la conscience de pure félicité silencieuse. Les sens se déploient vers l'intérieur, vers des niveaux plus agréables de l'expérience extatique. Alors le mental est fasciné par autre chose que par le corps physique, par la conscience de pure félicité qui est la nature essentielle de l'esprit, et également par le raffinement de l'expérience sensorielle aux niveaux de l'extase divine. Le mental est naturellement attiré vers cette réalité qui se déploie à l'intérieur, et vers un sens du moi plus stable et plus satisfaisant.

Il n'est pas question d'arrêter ou d'exclure le mental. Il est question de diriger l'expérience du moi et des sens vers l'intérieur et le mental suivra. Il est fait pour ça. Le mental a la capacité innée d'aller vers la tranquillité, et nous utilisons cette capacité quand nous nous intériorisons systématiquement dans la méditation journalière.

Nous ne voulons pas arrêter le mental. Nous voulons qu'il se dilate pour embrasser, de plus en plus, la paix et la joie intérieures. Alors, nous allons bien au-delà des attachements étroits à l'expérience sensorielle externe du corps et de tout ce qui va avec. Le mental devient un pont entre le corps et l'âme. Par ce processus, le cœur s'ouvre, l'amour divin émerge, notre sens du moi s'étend au delà du corps. Nous voyons la personne que nous aimons, ainsi que tout ce qui vit, comme l'expression de notre propre moi. Nous en venons à vivre et à aimer pour l'autre.

Tout ceci a un effet profond sur les relations sexuelles, produisant l'effet que vous décrivez, l'union du corps et de l'âme. Dans le sexe et dans la vie nous cherchons tous à retrouver cette union. C'est notre état naturel. Instinctivement, nous voulons le retrouver. Nous le pouvons.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers