Leçon 314 - Le nettoyage du colon
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 9 mars 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

On dit que bien des maladies peuvent être soignées par le nettoyage du colon, le lavement. D'où l'augmentation de la popularité de cette pratique et même la floraison de cliniques d'irrigation colonique à travers le paysage. Comme tant de choses en yoga, une approche modérée peut être très utile à notre progrès spirituel et à notre santé. Par contre, être obsédé par une pratique au détriment de toutes les autres peut être contre-productif. C'est avec cet avertissement que nous allons discuter le nettoyage du colon, le shatkarma appelé basti.

Le colon est la partie des intestins qui part de l'appendice dans la partie basse à droite de l'abdomen (colon ascendant) qui traverse de la droite vers la gauche juste au-dessus du nombril (colon transverse) et redescend (colon descendant) sur le côté gauche de l'abdomen vers le rectum et l'anus.

Basti est un simple lavement à l'eau chaude avec un bock fonctionnant avec la gravité, comportant un tuyau souple avec un robinet et une canule qui peut s'insérer dans l'anus. Un bock à lavement peut s'obtenir dans n'importe quelle pharmacie.

De l'eau tiède peut être utilisée si elle n'a pas de bactéries. Dans le cas contraire, il vaut mieux utiliser de l'eau en bouteille. On ne met pas de sel. Avec le bock tenu au-dessus de l'anus, remplissez le colon avec soin de plus ou moins un litre d'eau, soit en vous penchant en avant sur les toilettes soit couché sur le côté gauche. Pour éviter les infections urinaires, il faut éviter, spécialement les dames, que de l'eau ne coule de l'anus vers l'urètre. Attendez quelques minutes avant l'évacuation. Un nauli léger (voir leçon 129) peut se pratiquer assis sur les toilettes pendant que le colon se vide. Cette méthode aisée et rapide donnera un bon nettoyage du colon.

Dans un but spirituel, basti peut se pratiquer tous les matins avant le bain et les pratiques assises en même temps que la douche nasale, jala neti. Cependant ce n'est pas une routine convenant à ceux qui commencent le yoga, ce n'est pas non plus nécessaire aux pratiquants avancés dont la conductivité extatique est déjà bien établie. Les shatkarmas dans un but spirituel sont surtout utiles au milieu du chemin qui conduit à la conductivité extatique, en étant pratiqués en même temps qu'une routine de yoga complète.

Quand il s'agit de santé, on peut utiliser basti pour soulager le stress, la constipation ou d'autres problèmes digestifs.

Basti peut-il devenir une habitude dont nous ne pourrions pas nous passer au point de devenir dépendants des lavements pour nettoyer nos intestins? Pas nécessairement. Basti peut être utilisé pendant longtemps jour après jour pour des buts spirituels en soutien de la routine de yoga pour aider l'éveil de la conductivité extatique. Ensuite, à un certain point quand l'éveil extatique est devenu fort et se nourrit de lui-même, basti peut être abandonné et utilisé seulement de façon occasionnelle.

Quand on avance dans le yoga, de nombreux changements se produisent dans le fonctionnement de la neurobiologie. Une élimination régulière devient, alors, une partie de l'ensemble de la neurobiologie extatique, mais cela demande une transition, avec tout un éventail de pratiques, pour y arriver. Les shatkarmas pour le nettoyage, basti inclus, font partie de cette phase de transition.

En conséquence, il n'y a aucune urgence à commencer basti et les shatkarmas en général si nous débutons en yoga. Il vaut beaucoup mieux s'établir dans la méditation profonde, le pranayama de la respiration spinale et les autres pratiques de yoga et ensuite les shatkarmas seront là quand nous en aurons besoin. Nous saurons quand les prendre, en fonction de nos intuitions intérieures, exactement de la même façon que nous saurons quand et comment notre alimentation peut changer à mesure que le développement interne avance.

D'un autre côté, notre santé peut également bénéficier de la pratique de basti et c'est une raison supplémentaire pour l'inclure aux autres shatkarmas qui aident notre santé. Chacun est différent et a des besoins différents. Cependant, l'obsession n'est jamais une bonne raison pour entreprendre des pratiques de yoga et spécialement d'en faire trop.

Evidemment, nous ne voulons pas devenir dépendants en permanence de basti pour notre élimination. S'il est surtout utilisé pour des raisons de santé, alors peut-être qu'une ou deux fois par semaine seront bien assez. Quand les énergies internes, la kundalini, se mettent en marche, notre bhakti qui monte nous permettra de savoir si le moment est venu de faire davantage basti et les autres shatkarmas. A un certain moment, ce sera peut-être tous les jours et ensuite plus du tout.

Dans cette discussion, nous présentons basti avant tout comme une pratique spirituelle. Il peut aussi être utilisé par beaucoup pour des raisons de santé. Nous avons parlé d'une forme basique de basti, pouvant être faite par tout le monde à la maison. Pour des applications médicales, il y a des variations qui peuvent comprendre une cure plus complète de lavements en clinique, des lavements aux herbes contenant diverses préparations ajoutées à l'eau du lavement ou pris à l'avance par voie orale. Il y bien des variations possibles à l'utilisation de basti/du lavement.

Sur notre route, pendant les semaines ou les mois ou basti sera nécessaire à nos objectifs de yoga, il sera d'autant plus efficace s'il est accompagné d'une routine stable de pratiques.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers