Leçon 161 - Q&R - Les nuits noires et l'émergence du silence intérieur
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Vendredi 9 avril 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: "Je suis des vôtres" et je pense que dans cette vie je ne m'arrêterai pas de méditer régulièrement deux fois par jour.

Néanmoins j'ai réduit ma pratique à la "méditation seule". J'avais progressé de la méditation au pranayama, au mulabandha, au sambhavi et tout allait vraiment très bien. J'avais même fait de gros progrès dans l'assise, jambes croisées, chose qu'au début je trouvais très difficile et qui détournait mon attention de la méditation. La dernière fois où les choses se sont très bien passées j'étais en vacances, d'abord dans les montagnes autrichiennes, puis dans une petite île de la Mer du Nord, en Allemagne. C'était une période formidable et j'envisageais avec joie mon retour à la maison, impatient de reprendre ma vie en mains avec plus de plaisir et plus d'énergie que jamais auparavant.

Ensuite, lorsque je suis rentré à la maison (il y a deux semaines) tout s'est effondré dans les premières 36 heures... Je me suis senti vraiment, vraiment mal, et cela a duré plusieurs jours (ce n'est pas encore tout à fait fini, mais ça va mieux). A ce moment là, j'ai même arrêté de pratiquer pendant un jour et demi. Rien de dramatique ne s'était produit extérieurement. C'est juste que j'essayais de reprendre ma vie là où je l'avais laissée avant de partir en vacances, et que cela ne fonctionnait plus.

Je suis tout à fait sûr maintenant que cet effondrement n'a pas été causé par le yoga, cela a dû venir du développement positif qui s'est passé lorsque je n'étais "plus en service". J'ai peut-être simplement pris de la distance par rapport à mon mode de vie précédent.

A un endroit dans les leçons vous signalez les avantages d'une vie bien remplie pour l'intégration de la purification et de l'expansion obtenue pendant les pratiques. Je comprends très bien cela, néanmoins, je suis bien plus quelqu'un qui "est" que quelqu'un qui "fait", ma vie est certainement déséquilibrée du fait que je me retire trop des affaires du monde. Pendant toute ma vie il ne m'a pas été trop difficile "d'aller haut" et d'avoir parfois des expériences spirituelles très intenses, mais en ce qui concerne la vie "extérieure» de tous les jours je me sens très souvent totalement submergé, avec la sensation que le monde est beaucoup trop rude et dur pour moi. Un sentiment de vulnérabilité bien développé...

C'est pourquoi le concept de yoga que vous développez dans les toutes premières leçons me semble si attirant. La promesse de réconcilier le monde extérieur avec le monde intérieur... Je désire vraiment cela...

Il y a tant de douleur ancienne qui remonte lorsque j'écris cela, j'ai l'impression que ma vie est en ruine (et au départ la séparation fondamentale que ressentent la plupart des êtres humains en s'incarnant). C'est DOULOUREUX.

Je refais tout mon chemin dans les pratiques. Je vous crois vraiment lorsque vous dites que c'est une façon fiable de s'en sortir, je l'ai déjà tellement ressenti.

Je fais peut-être l'expérience de "la nuit obscure de l'âme".

R: Il est inévitable qu'après les hauts il y ait des bas. C'est dans le silence intérieur que nous trouvons la vérité de tout cela. C'est le rôle de la méditation, d'amener progressivement cette félicité silencieuse qui nous est inhérente dans tout le fonctionnement du corps, du mental, des émotions de même que dans le monde. Alors, en toute chose, nous pouvons voir les hauts et les bas, sans que nous, en tant que conscience de pure félicité silencieuse, nous ne soyons impliqués.

En ce qui concerne l'activité, oui, il est bon de stabiliser dans notre activité quotidienne le silence obtenu dans la méditation. Mais qui peut décider de l'activité qui vous conviendra? Pas moi. C'est à vous de suivre votre cœur et de faire les choses qui vous apportent de la joie. Certains d'entre nous sont naturellement plus introvertis. Alors, "l'activité" n'est pas nécessairement une implication constante avec les gens. D'autres ont besoin d'être au milieu de la cohue de l'activité humaine. Il n'y a que vous qui puissiez savoir l'activité qui vous conviendrait.

Parfois il nous faut surmonter nos peurs et faire des choses que nous souhaiterions éviter. Après nous ressentons que nous avons grandi du fait d'avoir fait face à nos peurs. Mais nous ne devrions pas non plus nous noyer (et nos pratiques spirituelles avec) en nous forçant à faire ce qui ne nous est pas naturel. L'important c'est de trouver une façon de servir la vie en créant quelque chose, ou en aidant les autres directement. Ce peut être dans les affaires, dans les œuvres caritatives, ou dans des activités artistiques dans un atelier isolé quelque part. Quelque chose qui satisfasse le désir inné que nous avons tous de nous exprimer dans le monde avec nos cœurs. Vous êtes sage de continuer à méditer. Cela vous apportera petit à petit la stabilité intérieure qui vous permettra de faire les meilleurs choix pour vous-même. Ne vous précipitez pas. Soyez simplement déterminé dans votre vie, et essayez toujours d'honorer les désirs les plus profonds de votre cœur.

En progressant dans vos pratiques, et en allant prudemment à votre rythme, vous vous rendrez compte que ces anciennes obstructions internes se dissolvent progressivement. Laissez-leur le temps. C'est le chemin qui conduit à la félicité extatique permanente, et qui fait sortir de la souffrance.

Q: Merci de votre réponse, de toutes vos réponses et de vos merveilleuses leçons... Toutes si inspirantes et encourageantes...

J'émerge lentement de la boue, je sais que je vais devoir réorganiser ma façon de vivre, et je vais le faire. Je commence à considérer cette réorganisation comme un processus créatif, quelque chose dans lequel je m'implique activement, peut-être même quelque chose empli de plaisir et de joie... c'est pour moi une toute nouvelle façon de voir les choses... Peut-être suis-je en train de sortir de mon mode de fonctionnement défectueux qui consiste à me sentir plus ou moins submergé la plupart du temps, sans même m'en rendre compte...

Hier, j'ai fait une expérience très surprenante en écoutant un de mes CD préférés. J'ai toujours été touché profondément par la belle musique. Mais maintenant avec de plus en plus de silence accumulé dans mon mental, quelque chose a changé. Je me suis toujours demandé pourquoi j'étais incapable de reproduire les mélodies que j'aime tant en essayant de les chanter moi-même. J'arrive toujours à entendre la musique intérieurement, mais quand j'essaie de la chanter à haute voix, c'est quelque chose de plus ou moins approchant qui sort, et si la mélodie est complexe c'est peu ressemblant...

Hier, je me suis soudain rendu compte que j'ai toujours essayé de chanter mes émotions telles qu'elles sont éveillées par la musique, ce qui bien sûr n'est pas la mélodie elle-même. Maintenant, avec un mental un peu plus silencieux, je perçois toujours toutes les émotions que l'artiste exprime dans sa musique, ainsi que mes réactions, mais en plus je peux écouter de manière plus "analytique". J'entends des notes séparées au lieu d'entendre des gros blocs de réactions émotionnelles, j'ai aussi fait l'expérience d'une "visualisation" intérieure de mélodies parallèles, et à ma grande surprise, j'ai découvert une autre mélodie dans cette musique que j'ai si souvent écoutée. Le silence entre les notes a émergé comme un nouvel instrument, si important, et que je ne percevais pas du tout auparavant.

Tous ces morceaux sont devenu plus "aériens", en quelque sorte "plus minces" avec beaucoup d'espaces vides en eux... Très surprenant et très intéressant...

Mmmh... Je me demande à quoi ressemblera le monde si cette expérience musicale se généralise, plus de détachement, plus d'espaces silencieux immenses partout tout autour et peut être plus de joie créatrice dans un univers dans lequel il est plus facile d'agir et de se déplacer?

En attendant ce changement, et en vous remerciant pour votre soutien continu.

R: Une très belle observation du silence qui s'élève dans votre expérience de la musique. Oui, toute la vie va devenir de plus en plus comme ça. Cela va devenir normal et ne sera plus remarqué comme un contraste, parce que vous oublierez comme c'était sombre avant. Ensuite ce seront des contrastes qui émergeront du silence en permanence, vers davantage de silence, puis l'extase qui se mêlera au silence. Et cela continuera ainsi comme une spirale.

Cela vient des pratiques. Gardez bien ça à l'esprit. Nous avons tous tendance parfois à nous éprendre de nos expériences. Comme je l'ai dit dans les leçons, le progrès résulte de la pratique, pas des expériences, ce qui ne veut pas dire que nous ne puissions pas nous réjouir un peu des fruits de notre yoga.

Le changement est dans l'air, pour tout le monde. Voici venir la lumière et la joie. Profitez-en bien.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers