Leçon 134 - Q&R - Le yoga et la psychologie occidentale
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 8 mars 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je me suis récemment inscrit à votre groupe et je ne suis pas du tout d'accord avec le fait d'inciter à pratiquer tout seul la méditation et les autres pratiques. Lorsque les gens commencent à se focaliser sur eux-mêmes et sur les sensations dans leur corps etc. ils se retrouvent dans une position très vulnérable et en même temps ils ont l'opportunité de découvrir une grande vérité. Dans une situation où ils n'ont pas de support, ils ne feront pas de progrès, ou pire, parce qu'ils ne pourront pas comprendre ce qu'ils ressentent, soigner leur souffrance et exprimer les autres émotions qui pourront surgir. Vous laissez entendre que l'irritabilité est le résultat d'un déséquilibre dans la pratique (note: comme de sortir de la méditation trop rapidement) et je ne suis absolument pas d'accord. Je crois que ça, ainsi que les émotions qui s'élèvent pendant la méditation, a sa raison d'être et que la seule façon de s'acheminer vers une conscience plus large dans cette situation, c'est de se focaliser sur cette émotion, de l'exprimer et de la comprendre. Une fois que la personne est passée à travers ce processus de guérison elle pourra accéder à une conscience plus large. Si les gens ne s'en préoccupent pas, ils resteront dans le même cycle et cela peut-être même tout le restant de leur vie. Dans cette situation, le support joue un grand rôle parce que celui qui aide peut guider la personne à traverser la situation.

R: Ce que vous n'avez peut-être pas bien compris à propos de la méditation, c'est que, lorsqu'elle est faite correctement, les obstructions qui sont relâchées dans la session sont éliminées complètement. Eliminées. Donc il ne reste rien à traiter ou à analyser, il ne reste que le silence intérieur et la lumière qui perce de l'intérieur, là où se trouvait le blocage auparavant. Donc soyons très clair sur la façon dont cela se passe. C'est le yoga à l'œuvre, un nettoyage neurologique dans lequel les effets des actions passées sont relâchés, non pas sur la base de la signification, mais dissous neurologiquement, de l'intérieur, par la conscience de pure félicité qui est inhérente en chacun d'entre nous et à laquelle nous accédons durant la méditation. Ce n'est pas une question de croyance ou d'analyse. C'est un processus mécanique. Ca marchera pour quiconque suivra la procédure de la pratique, même pour quelqu'un qui est sceptique.

J'ai l'impression que vous raisonnez à partir de la psychologie occidentale, de la psychanalyse, où les pensées et les sentiments qui montent à la surface de la conscience sont analysés au niveau de leur signification. Cela a de la valeur, mais c'est très éloigné des méthodes du yoga qui vont beaucoup plus profondément, là où les processus analytiques n'existent pas dans le mental. La psychologie occidentale est comparable au fait d'analyser les vagues qui surgissent à la surface de l'océan, tandis que le yoga, et en particulier la méditation profonde, c'est comme de nettoyer l'océan en partant du fond et en remontant vers la surface, à des niveaux où l'analyse n'est pas possible. La procédure de nettoyage est seule présente. Les obstructions sont de l'énergie, la pensée est de l'énergie. Le yoga se charge d'elles à leur racine, en allant au-delà de l'énergie, dans la conscience de pure félicité. La signification est une forme d'énergie neurologique moins fondamentale, que l'on trouve près de la surface de l'esprit. Si l'énergie de la pensée était un chien, sa signification en serait la queue, et nous savons tous qu'il n'est pas très efficace de secouer un chien par la queue. Nous pouvons toujours utiliser la signification si cela nous aide à nous sentir mieux d'une façon ou d'une autre. Si nous sommes souples, nous méditerons aussi quotidiennement, ce sera comme d'avoir le beurre et l'argent du beurre. Toutefois, il n'est pas recommandé de faire les deux méthodes en même temps, aucune des deux n'en bénéficiera.

De toute façon, le yoga n'est pas seulement pour nettoyer la psychologie. Ce n'en est qu'un sous produit. Le yoga a pour but l'illumination, c'est un chemin direct pour le niveau de réalisation de Jésus, Krishna, Bouddha, Lao Tseu, Rumi, etc.

De ce point de vue, comparée aux méthodes yogiques, la psychologie occidentale est encore embryonnaire. Gardez à l'esprit que la psychanalyse n'existe que depuis à peine plus d'un siècle, tandis que le yoga existe depuis quelque chose comme cinquante siècles. Non pas que le simple fait d'être "depuis longtemps dans les affaires" fasse qu'une chose soit plus avancée, mais c'est un assez bon indicateur. Les expériences des pratiquants modernes valident les conclusions de la longue histoire du yoga. C'est à l'usage que l'on peut juger de la qualité d'une chose.

Du point de vue du yoga, découvrir "une grande vérité" n'est pas principalement une compréhension intellectuelle ou la résolution de difficultés émotionnelles. Il s'agit de devenir la vérité elle-même. Cela se fait par une purification systématique à tous les niveaux, dans le véhicule d'expérience, le système nerveux humain. C'est la divinité de l'être humain que nous révélons de cette façon, en utilisant des méthodes testées à travers le temps.

La logique indique que la psychologie moderne peut apprendre beaucoup en étudiant les méthodes de yoga avec l'esprit ouvert. Carl Jung s'était rendu compte de cela assez tardivement dans sa carrière.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers