Leçon 63 - Q&R - Des courants frais et chauds pendant le pranayama
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Mercredi 31 décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je pense que j'arrive à tout mettre ensemble dans la respiration de la colonne vertébrale, mulabandha et sambhavi. Mon souffle devient très lent, il s'arrête parfois de lui-même. J'ai d'étranges sensations de fraîcheur qui montent de ma racine à l'inspiration et de chaleur qui descendent à l'expiration. De quoi s'agit-il? Est-ce un bon signe?

R: Oui, un très bon signe. Un vrai point de repère dans la voie vers l'illumination. Quand l'énergie sexuelle monte, il y a une sensation de fraîcheur qui va avec, et une sensation de chaleur à la descente. Donc vous avez une expérience directe d'éveil de la kundalini. C'est une façon dont le début est ressenti. Il y a d'autres façons. Tout le monde ne la ressent pas pareil au début. Mais tout le monde aura une forme ou une autre de courants chauds et froids à un moment donné.

Nous pouvons amplifier ces sensations de fraîcheur et de chaleur pour améliorer notre pratique. C'est comme si nous nous accrochions à notre kundalini pour nous élever à la force du poignet. Ceci se fait en utilisant le pouvoir inductif du souffle. Nous utilisons déjà le souffle pour induire le flot de prana montant et descendant dans le nerf spinal (sushumna). Maintenant nous pouvons coller quelque chose de plus là-dessus. Le souffle qui monte et qui descend a ses propres sensations de fraîcheur et de chaleur intégrées en lui. C'est un levier que nous pouvons utiliser pour passer de l'imagination à un ressenti réel du nerf spinal. Pour ceux qui ne ressentent pas ces sensations de froid et de chaud qui montent et qui descendent dans le bassin, l'ajout de cette conscience sensorielle dans le souffle peut aider à les faire venir. Pour ceux qui ressentent déjà ces courants frais et chaud, cela peut augmenter la sensation. Voici comment ça marche.

Pincez les lèvres et aspirez l'air dans les poumons. Sentez vous la fraîcheur de l'air qui passe par vos lèvres, traverse votre bouche puis descend par la trachée jusque dans les poumons? Maintenant dans l'autre sens, chassez l'air hors des poumons. Sentez-vous la chaleur qui monte tout au long de ce trajet qui va jusqu'à vos lèvres pincées. Maintenant essayez avec la bouche fermée, de la même façon que vous respireriez en faisant le pranayama. La fraîcheur et la chaleur circulent toujours dans la trachée, n'est-ce pas? Maintenant, permettez à cette sensation de fraîcheur qui pénètre dans la trachée à l'inspiration de suivre votre attention qui monte dans le nerf spinal. Vous commencez au périnée et vous finissez au point entre les sourcils, une sensation de fraîcheur tout le long en montant jusqu'en haut. N'oubliez pas de tourner au milieu de votre tête pour vous diriger vers l'avant. En expirant, laissez la sensation de chaleur se produire lorsque l'air sort par la trachée, associez la à votre attention en redescendant jusqu'en bas à l'intérieur du nerf spinal. Et ainsi de suite pendant toute la durée de votre pratique de la respiration de la colonne vertébrale. Comme pour beaucoup de choses que nous faisons pendant le pranayama, c'est une habitude qui peut facilement être casée dans notre routine. Un peu de patience et vous traverserez la période ou cela paraît un peu maladroit assez rapidement. Comme pour toutes les techniques dont nous parlons, ne vous y mettez pas avant de vous sentir raisonnablement stable avec tout le reste que vous pratiquez. Inutile de se précipiter. En faire trop trop rapidement n'est pas une aide.

Si vous ne ressentez pas la fraîcheur et la chaleur induites dans le nerf spinal, ne vous inquiétez pas. Cela viendra à un moment ou à un autre lorsque votre énergie sexuelle commencera à s'élever de façon notable. Entre temps, vous l'aidez à le faire au moyen de toutes les techniques que nous avons présentées. D'autres moyens viendront encore s'ajouter.

Avec le temps, la fraîcheur de l'énergie sexuelle qui monte et la chaleur de l'énergie qui descend changeront. La sensation commencera à s'étendre et à développer un mental qui lui est propre. Elle pourra s'emballer et s'épandre, se transformer en une colonne d'énergies tourbillonnantes. C'est la kundalini qui s'éveille en nous. Dans notre respiration, nous continuons simplement, sans effort, sans essayer de forcer une sensation particulière sur l'énergie qui se déplace en nous. A un moment nous nous rendrons compte que nous ne dirigeons pratiquement plus ce qui se passe. Bien plutôt, nous devenons partenaire de l'énergie intérieure, essayant de satisfaire ses besoins. La respiration de la colonne vertébrale est importante en ceci qu'elle nous procure l'équilibre des polarités nécessaires pour que la kundalini accomplisse sont destin en nous. La respiration de la colonne vertébrale équilibre les énergies féminines et masculines en nous. La méditation I AM (ayam) équilibre aussi les énergies masculine et féminine, comme nous l'avons vu il y a deux leçons de cela. Sans cet équilibre, les choses deviennent un peu risquées. La kundalini peut devenir un peu folle quand elle ne trouve pas son époux. Même dans le meilleur des scénarios de la kundalini il y aura des symptômes. S'il y a déséquilibre entre les énergies féminines et masculines, les symptômes peuvent devenir inconfortables. Nous parlerons des symptômes de la kundalini, des déséquilibres, et des remèdes à y apporter dans les leçons suivantes. Le but est de rendre le voyage aussi confortable que possible.

Sachez que vous êtes dans une grande et merveilleuse aventure, le voyage de votre destinée, en route vers votre soi divin.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers