Leçon 33 - Méditation Q&R- Une autre façon de s'asseoir pour méditer
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Vendredi 5 décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Dans un cours de yoga où je suis allé, le professeur a dit qu'il fallait toujours s'asseoir le dos droit sans support, sur un tapis posé par terre ou sur un coussin quand on méditait. J'ai essayé et j'ai eu bien du mal. Est-ce vraiment nécessaire pour réussir sa méditation?

En un mot, non. La méditation marche très bien quand on s'assoit sur quelque chose de souple et que l'on appuie son dos sur un dossier. Une chaise fait très bien l'affaire. Sur un lit avec un ou deux coussins dans le dos est encore mieux. Pour des raisons que vous allez comprendre. Par contre, ne méditez pas en position inclinée car vous risquez de dormir plutôt que de méditer. L'idée c'est d'être assis droit et confortablement. Il ne faut pas que l'inconfort du corps interfère avec la pratique simple de la méditation. Si c'est naturel pour vous d'être assis sur quelque chose de dur sans support pour le dos pendant vingt minutes ou plus, alors très bien pour la méditation. Mais peu de gens le peuvent et ce n'est pas nécessaire. Le manque de confort crée une distraction inutile pendant que l'on médite. Donc installez-vous confortablement.

Ayant dit cela, il faut pourtant ajouter autre chose.

Une fois que vous serez bien à l'aise dans votre méditation quotidienne, qu'elle fera partie de votre routine et que vous vous sentirez prêt pour l'étape suivante dans votre pratique de yoga, ce serait une bonne idée de vous asseoir les jambes croisées pour méditer. C'est là que l'on appréciera d'être sur un lit. Si vous pouvez replier une jambe de façon à ce que la plante du pied soit appuyée contre l'intérieur de la cuisse de l'autre jambe, le talon près du périnée, ce serait très bien. La deuxième jambe pourra alors être repliée à son tour, la plante du pied venant se placer contre le tibia de la première jambe. Peu importe quelle est la jambe que l'on plie en premier. C'est votre choix. Avec le temps vous arriverez à échanger la position des jambes de sorte que l'une ou l'autre soit à l'intérieur pendant la méditation. C'est le confort qui doit déterminer quelle jambe est repliée en premier.

Si tout ceci est nouveau pour vous, vous trouverez peut-être ça difficile. Pour la plupart des gens cela demandera un peu d'entraînement. Mais il s'agit de ne pas forcer. Il faut y aller avec douceur et de façon progressive. Il y a des raisons importantes pour le long terme qui font que nous abordons cette posture maintenant. Donc pensez-y, essayez, mais n'oubliez pas que votre pratique régulière de la méditation est le plus important.

Lorsque vous essayerez pour la première fois, peut être ne pourrez- vous pas placer votre pied contre la cuisse de la jambe opposée. Ou bien peut être que vos genoux seront soulevés et ne voudront pas descendre se poser sur le lit. Faites de votre mieux pour être aussi à l'aise que possible. Vous pouvez aussi utiliser des coussins pour soutenir vos genoux si cela s'avère nécessaire pour être installé plus confortablement pour méditer. Ne vous torturez pas en vous forçant à tenir une position par trop inconfortable. Ce que nous voulons c'est amener en douceur les jambes en position croisées et en prenant le temps qu'il faudra pour y arriver. Certains y arriveront tout de suite. Pour les autres cela pourra prendre des semaines ou des mois, sans forcer, mais avec persévérance. C'est la direction où nous voulons aller. Rome n'a pas été construite en un jour.

Quand vous serez un peu plus familiarisé avec la position de vos jambes, vous vous rendrez compte que vos genoux descendent se poser confortablement sur le lit avec plus de facilité si vous tournez légèrement la plante des pieds vers le haut. Les orteils du pied qui est à l'intérieur peuvent alors s'insérer sous la cuisse de l'autre jambe et les orteils de l'autre pied se placer sous le tibia. C'est l'avantage d'être sur un lit pour ça, car les plantes des pieds peuvent facilement se tourner vers le haut et le dessus des pieds s'enfoncer légèrement dans le matelas. Si, bien qu'ayant tourné la plante des pieds vers le haut, les genoux ne reposent toujours pas à plat sur le lit, n'hésitez pas à utiliser des coussins pour les soutenir. Mais en principe les genoux devraient descendre, c'est presque la même position que si vous vous prépariez à vous mettre à genoux sur le lit avec les genoux écartés. Utilisez un support pour le dos quand vous méditez et également quand vous adoptez cette nouvelle posture. Quand vous vous y serez accoutumé, ce qui peut demander quelques semaines ou quelques mois, en douceur, vous vous rendrez compte que cette position est confortable pour méditer. Si vous ressentez de l'inconfort dans les jambes pendant la méditation, vous pouvez étendre une, ou même les deux jambes tout en continuant à méditer. Ou bien vous pouvez interchanger la position des jambes, celle qui était à l'intérieur passant à l'extérieur et inversement. Faites ce qu'il faut pour être bien à l'aise tout en favorisant la posture jambes croisées. Avec le temps cela deviendra une seconde nature de vous asseoir comme ça et vous pourrez méditer ainsi sans même y penser. Bien entendu si cette posture vous est impossible physiquement pour quelque raison que ce soit qui vous limite, cela ne vous empêche pas de méditer dans une autre position et d'en retirer les bienfaits. Rien n'est perdu. Lorsque nous apprendrons de nouvelles techniques avancées de yoga, nous aurons le moyen de pratiquer, même si nous ne sommes pas assis jambes croisées. Les jambes croisées sont préférables mais pas obligatoires.

Il est évident également que lorsque nous nous trouvons dans la situation de méditer en avion ou dans un lieu publique, un bureau, une salle d'attente etc. nous nous asseyons de façon normale sur notre siège sans position particulière pour les jambes. Mais quand nous pratiquons à la maison, nous favorisons toujours, en restant bien à l'aise, la position jambes croisées que nous avons décrite. C'est une préparation importante qui formera la base d'une autre technique avancée de yoga que nous utiliserons pour une étape essentielle de notre transformation spirituelle.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers