Leçon 409 - Asanas (postures) et éveil prématuré de la kundalini
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 4 juin 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je pratique les asanas du hatha yoga depuis environ 5 ans; j'ai également quelque expérience du pranayama et j'ai essayé diverses sortes de méditation. J'ai découvert récemment vos leçons de pratiques avancées de yoga et j'ai essayé la méditation profonde. Le problème, c'est que cela m'a provoqué des réactions relativement intenses, telles que des nausées après la pratique, au point de m'obliger à manquer une journée de travail. Cela s'est produit après une semaine de pratique. J'ai cessé la pratique pendant environ 2 semaines puis j'ai recommencé en diminuant la durée de la méditation à 10 minutes. J'ai de nouveau eu de fortes nausées pendant et après la pratique, couché dans la posture du cadavre.

Je sais que de nombreux textes de yoga recommandent de maîtriser d'abord les asanas, ensuite le pranayama et enfin la méditation. J'ai également lu que vous expliquiez que les techniques de respiration spinale sont une bonne manière de trouver un équilibre durant la pratique de la méditation. Donc j'envisage de continuer ma pratique des asanas et d'introduire la technique de respiration spinale après les asanas. Je pensais m'en tenir à cela un certain temps avant de reprendre la méditation profonde.

J'aurais voulu avoir votre avis. Je sais que vos leçons recommandent d'apprendre la méditation avant d'introduire le pranayama et ensuite les asanas. Me déconseillez-vous ce que j'envisage de faire? Dans l'affirmative, que me suggéreriez-vous pour atténuer les problèmes que je rencontre?

R: Il n'est pas rare que ceux qui pratiquent depuis longtemps avec ferveur les asanas soient plus sensibles à la méditation profonde. Une certaine conductivité énergétique a été cultivée grâce aux asanas, qui n'a peut-être pas été suffisamment purifiée pour devenir ce que nous appelons dans les leçons la "conductivité extatique". Nous avons également parlé d'"éveil prématuré de la kundalini", ou peut-être, en ce qui vous concerne, de pré-éveil prématuré, puisque les symptômes ne se présentent que lorsque vous méditez.

Nous vous suggérons de relire la leçon 69 sur les symptômes et remèdes de la kundalini, et également la leçon 367 sur l'hypersensibilité à la méditation profonde, en particulier le passage sur l'utilisation de la respiration comme objet de la méditation à la place du mantra jusqu'à ce que les choses se stabilisent.

Quant à ajouter le pranayama de la respiration spinale après les asanas, cela peut aider, ainsi qu'indiqué dans la leçon 69. Ou non... donc à vous de gérer la respiration spinale avec sagesse.

Le principal est de trouver un équilibre entre les asanas, le pranayama et la méditation. Les pratiquants passionnés des asanas ont tendance à en faire trop avec les asanas quand ils abordent la totalité de l'éventail du yoga qui implique l'ajout d'autres pratiques puissantes. Ce que l'on ne réalise pas toujours c'est que la combinaison de ces trois catégories de pratiques rend chacune d'elles beaucoup plus puissante. Dans ce cas, moins peut être synonyme de plus.

équilibrer la durée de la pratique des asanas avec les autres pratiques de yoga est un des thèmes principaux du petit livre AYP Asanas, mudras et bandhas, et également de ces leçons. Ce thème est rarement abordé dans les classes de yoga, car peu de personnes ont enseigné l'éventail complet du yoga dans ce contexte. L'éventail complet du yoga a des caractéristiques uniques, comme vous le découvrez, qui, pour peu qu'on agisse avec prudence, apportent le potentiel pour une croissance rapide dans la stabilité.

Donc, plutôt que de trop se focaliser sur les pratiques énergétiques (asanas et pranayama), je vous suggère de trouver un équilibre entre les asanas, le pranayama de la respiration spinale et la méditation profonde. Cela peut vouloir dire de raccourcir fortement la durée des asanas pendant un certain temps (qui peuvent être remplacés par des activités d'enracinement telles que des exercices physiques) jusqu'à ce que vous arriviez à un certain équilibre. La durée typique de la routine d'asanas qui précède les pratiques assises AYP est d'environ 10 minutes. Une réduction aussi importante pourra vous paraître difficile, mais faites l'essai en associant par exemple 5 minutes de respiration spinale et 5-10 minutes de méditation profonde. Si l'hypersensibilité à la méditation continue, relisez les suggestions de la leçon 367 susmentionnée.

Je suis sûr que vous trouverez une solution en faisant preuve de souplesse dans votre approche. Nous avons déjà rencontré ce genre de choses auparavant. De nouvelles ouvertures extatiques sont à venir. Je vous souhaite le meilleur dans la poursuite de votre voie. Pratiquez sagement et avec joie!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers