Leçon 153 - Q&R - Les traductions des Yoga-sutras, et devenir « supranormal »
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Jeudi 1er avril 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Merci encore pour vos leçons!!! Deux questions, si je puis me permettre. Pouvez-vous recommander une bonne traduction des Yoga-sutras de Patanjali? Dernièrement, en travaillant avec les sutras ma poitrine semblait se dilater ainsi que ma tête, c'était vraiment extraordinaire. Est-ce normal? Vous avez parlé des différentes façons dont l'énergie se manifestait et je me demandais si c'était une de ces manifestations? Avec amour et unité.

R: Il existe de nombreuses traductions des Yoga-sutras. En voici une qui est tres bonne:

http://hrih.hypermart.net/patanjali/french.htm 1

Les huit branches sont décrites au livre 2-29.

Le samyama et les pouvoirs supranormaux font l'objet du livre 3. L'idée de devenir « supranormal » est séduisante, n'est ce pas? De même que de devenir très, très normal. Car, il est normal pour l'être humain d'être illuminé. Aussi, pourquoi ne pas devenir également supranormal?

Oui, votre dilatation est (supra) normale, une belle indication de votre silence surgissant de l'intérieur. Le samyama en action. De nombreuses choses différentes peuvent arriver. Il peut y avoir davantage d'expansion, des expériences sensuelles intérieures, de fortes émotions, du rire, des pleurs, des vibrations physiques, de nouvelles façons de respirer. Il s'agit des obstacles que le silence intérieur dissout à mesure qu'il se fraie un chemin à travers le système nerveux, en conséquence de nos pratiques, maintenant que le samyama a été ajouté. Le système nerveux sait ce qu'il doit faire à mesure que la conscience de pure félicité se meut à travers lui. Si les symptômes deviennent excessifs, adaptez votre rythme dans les pratiques. Si nécessaire, cela veut dire diminuer le nombre de répétitions pendant un certain temps en pratiquant le samyama. Prenez toujours beaucoup de repos en sortant de la méditation et du samyama. Il est important de faciliter un courant d'énergie stable dans l'activité journalière.

Tous ces symptômes sont des libérations normales et des signes de l'émergence de la divinité intérieure. C'est bien de les laisser se produire. Si votre corps veut se mouvoir ou trembler, laissez le, mais pas jusqu'à des extrémités dangereuses. Si la respiration change, laissez la faire, mais sans aller jusqu'à des extrémités dangereuses. Si les émotions viennent, laissez les se manifester mais pas jusqu'à des extrémités dangereuses. Si l'excitation sexuelle se manifeste (et cela peut très bien arriver) laissez la faire, mais pas jusqu'à des extrémités dangereuses. Tout cela est normal quand l'énergie divine venant de l'intérieur bouillonne à travers le système nerveux.

Cela me rappelle un passage du livre de Swami Muktananda « Le jeu de la conscience » ou il décrit qu'à un moment de son parcours il sortait de sa maison en rugissant comme un tigre. Inutile de dire que ses voisins ne se sentaient pas qu'un peu concernés. Il n'est pas nécessaire d'en arriver là.

A certains moments le long du chemin, il peut sembler qu'il n'arrive pas grand-chose avec notre énergie intérieure. Peut-être le travail se fait-il à l'intérieur sans qu'aucun symptôme ne se manifeste, et c'est seulement plus tard que nous remarquerons quelque chose. Ou peut-être, devons nous attendre des semaines et des mois de méditation pour que le silence intérieur se manifeste, ou peut être, ne laissons nous pas aller la sensation subtile du sutra en faisant le samyama. Parfois, ne rien faire n'est pas si facile, ne rien privilégier de ce qui surgit dans le mental durant ces quinze secondes de silence.

Le succès en yoga n'est pas le fruit des expériences; il est le fruit de la continuité dans notre pratique. Ce sont les pratiques et non les expériences qui nous transforment. Les expériences sont le sous-produit de nos pratiques et des transformations spirituelles qui en résultent.

Rappelez-vous également pendant que vous faites le samyama de ne pas vous attacher aux résultats des sutras. C'est le karma yoga ultime, l'action divine et l'abandon du fruit de l'action. Cela fait partie de la technique du samyama, le faire et le non faire. Le samyama cultive l'amour divin surabondant qui n'attend rien en retour. Si nous pratiquons ainsi, avec le temps nous deviendrons des phares rayonnant la lumière divine, flottant dans les airs.

Qui pourra alors contester ce que nous sommes, nous, les êtres humains? Qui ne voudra pas devenir supranormal?

Le gourou est en vous.


N.d.T.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers