Leçon T29 - Q&R - Le Lingam engourdi
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: mercredi 12 mai 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il est aussi recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: Au sujet de siddhasana: Je pensais bien faire, l'assise ne troublait pas du tout ma concentration...Cependant, un incident désagréable s'est produit ce matin:

J'étais assis en siddhasana pendant la méditation et le pranayama, suivant vos instructions: le talon placé à l'endroit doux du périnée, sans appliquer trop de pression, pressant principalement le périnée. Comme d'habitude, je ne me sentais pas trop mal à l'aise ou excité. Quand j'ai terminé la session j'ai ressenti un sentiment plutôt bizarre: je réalisais que mon pénis était complètement engourdi! En le touchant je ne ressentais plus aucune sensation. Horrifié, je me suis levé immédiatement et j'ai commencé à marcher fiévreusement autour de la pièce (avec un recul de quelques heures cela semble plutôt comique, mais sur le moment c'était vraiment terrifiant). Après environ une minute je commençais petit à petit à le sentir à nouveau. Maintenant c'est encore un peu étrange mais je suppose que tout finira par rentrer dans l'ordre.

A l'évidence, j'ai fait quelque chose de faux, quelque chose qui a arrêté l'arrivée du sang dans cette région. Pouvez vous me conseiller sur ce qui s'est passé et comment l'éviter dans le futur.

R: L'engourdissement est produit par le talon reposant trop fermement contre la racine du pénis le comprimant contre l'arrière de l'os du pubis, le mettant en sommeil. Cela n'est pas nocif. Reculez un peu le talon sous le périnée et cela n'arrivera plus. Des versions plus austères de siddhasana recherchent tout le temps cet effet, tuant toute chance d'érection pendant le yoga. Cela n'est pas nécessaire, et a été discuté dans la leçon précédente sur la forme avancée de siddhasana.

Q: Au sujet de l'endormissement du pénis: êtes-vous certain que cela ne soit pas dangereux? Je sais que quand une grande pression est appliquée sur un nerf pendant une longue période de temps, cela peut provoquer son atrophie. Je comprends que dans la forme de siddhasana que vous recommandez la pression n'est pas très importante. Pourtant, je ne sais pas comment gérer cela pendant la pratique. J'envisage de m'entraîner à prendre la posture traditionnelle « complète » de siddhasana, dans laquelle le corps est plus statique et stable (sans avoir besoin de niveaux variés de supports pour le dos et pour se pencher en arrière), recommandez-vous cette pratique?

R: L'engourdissement du pénis n'est pas plus dangereux que celui de n'importe quel autre membre. De toute façon je ne vous recommande pas de vous asseoir de telle façon que cela arrive, et d'autres versions de siddhasana plus classiques sans support pour le dos, etc..., peuvent effectivement le produire. Si vous me demandez s'il est bien d'endurer les effets physiques d'une façon de s'asseoir que je ne recommande pas, je ne peut pas en dire grand-chose. Ni l'effet d'engourdissement ni la façon classique de s'asseoir n'ont grand-chose à voir avec notre approche dans ces leçons.

L'avantage d'utiliser un support pour le dos est que nous pouvons facilement régler à la fois l'angle et la pression du talon sur le périnée en répartissant notre poids avec l'oreiller derrière nous. Il est alors facile d'obtenir l'effet correct de siddhasana en restant confortable afin que notre attention se consacre sur la respiration de la colonne vertébrale et sur la méditation. Ceci est tout aussi valable pour les hommes que pour les femmes.

Si vous souhaitez vous diriger vers une version classique de siddhasana, c'est très bien, mais je ne suis pas forcément la bonne personne à interroger. Pour ce que cela vaut, j'estime que la version classique de siddhasana n'est pas dangereuse. Je l'ai pratiquée moi-même pendant de nombreuses années sans aucun effet secondaire. Toutefois, avec l'expérience, j'ai constaté que les mêmes résultats pouvaient être obtenus sans ces efforts supplémentaires, je suis donc partisan d'une pratique informelle de siddhasana, d'autant plus que de nos jours tant de personnes ont besoin de l'apprendre pour faire des progrès rapides en yoga. Siddhasana est de l'excellent tantra, gardons le donc aussi facile que possible pour tous.

Plus nous nous préoccupons de ce genre de considérations, le moins d'attention il nous reste pour les pratiques centrales fondamentales de la méditation et de la respiration de la colonne vertébrale. Ce sont elles qui requièrent toute notre attention. Siddhasana ne devrait demander aucune attention du tout, une fois confortablement établi. Il faut bien distinguer les priorités. Je sais que vous êtes dans une période d'apprentissage et que vous vous focalisez sur les détails. Essayez pourtant d'être aussi souple que possible. Beaucoup de pratiques sont encore à venir et aucune n'exige d'être faite à la perfection. Nous souhaitons privilégier les principes de base, sans nous martyriser. Pratiquer est supposé rester un plaisir!

Vous faites très bien et j'apprécie vos commentaires. Continuez. Votre persévérance dans le yoga est le gage du succès.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers