Leçon T75 - Le tantra après une opération de la prostate
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 21 avril 2010

Il est recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: L'année dernière j'ai eu une ablation complète de la prostate. C'était un cancer, mais c'est terminé. J'ai finalement retrouvé une capacité érectile, avec l'aide de médicaments pour faciliter l'érection. Ma question principale concerne le fait qu'au moment de l'orgasme je n'ai plus d'éjaculation. L'orgasme est sec puisque la prostate n'existe plus et que le sperme ne peut plus monter, les vésicules séminales étant complétement ligaturées. Où est-ce que je me situe quand il s'agit de préserver et de cultiver l'énergie sexuelle et dans les pratiques tantriques? Est-ce que je conserve naturellement l'énergie sexuelle, du fait que rien ne sort même avec un orgasme génital?

Depuis l'opération, j'ai également eu pas mal de problèmes d'incontinence urinaire, d'impuissance, de douleurs dans la vessie et l'urètre, etc. Avez-vous des suggestions sur la façon dont le yoga pourrait m'aider à retrouver une condition normale dans cette partie de mon corps?

R: Le sperme ne joue pas un rôle significatif dans le sexe tantrique. Des cas ont été documentés indiquant que la vasectomie n'avait pas d'effet notable sur l'éveil de la conductivité extatique. Que le liquide prostatique ait ou non un effet reste une question ouverte à l'investigation de la science. Je ne pense pas que cela fasse une différence, puisque l'énergie est toujours là dans l'organisme et trouvera le chemin pour aller où elle le doit avec les pratiques de yoga entreprises. Nombreux sont ceux qui ont eu des parties du corps endommagées ou enlevées, sans que cela les handicape sur le plan spirituel. Comme mentionné dans la leçon précédente (voir la leçon T74), le progrès spirituel peut même être augmenté par de telles pertes, car la bhakti (l'aspiration spirituelle) peut venir les compenser en mieux. Le progrès spirituel dépend plus de la bhakti et du silence intérieur cultivé dans la méditation profonde que de quoi que ce soit d'autre. Tout le reste suit, y compris l'émergence du composant extatique. En conséquence, vous devriez être capable de cultiver la conductivité extatique comme tout le monde.

Je ne vois donc aucune raison qui pourrait vous empêcher de pratiquer le sexe préorgasmique avec la méthode pour se retenir, quel que soit le type de sexualité qui vous attire. L'orgasme génital sans éjaculation peut toutefois créer une perte énergétique moins importante, comme c'est le cas pour les femmes, vous pouvez donc souhaiter garder cela à l'esprit quand il s'agit de sexe tantrique. L'énergie extatique est là et peut être éveillée pour faciliter le voyage spirituel. L'effet du brahmacharya peut encore être présent: préserver et cultiver l'énergie sexuelle.

En ce qui concerne la guérison à long terme, le temps ramènera peu à peu l'équilibre, aussi longtemps que vous gérerez avec sagesse vos pratiques et votre vie. Allez-y doucement et n'en faites pas trop! La guérison demande du temps. Bien entendu, si c'est nécessaire, vous devriez chercher également un avis supplémentaire du corps médical.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers