Leçon T62 - Orgasme, vajroli et le cycle du nectar
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 5 mars 2009

Il est recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: Il y a environ vingt ans, je méditais et je fus très surpris, c'est le moins que l'on puisse dire, quand j'ai eu un orgasme sans éjaculation! Ce fut l'orgasme le plus exquisément délicieux et le plus agréable que je n'ai jamais eu, et de loin, vous savez certainement ce dont je parle. J'étais complètement abasourdi, car je n'avais jamais entendu parler d'une telle chose ni connu personne qui en ait entendu parler. Un livre que je lisais décrivait le processus de vajroli comme le fait de devenir un urdhvareta (celui dont l'énergie sexuelle coule vers le haut) mais je ne l'ai pas vraiment compris à cette époque. Bien sûr, maintenant, ce que je voudrais plus que tout serait d'avoir à nouveau cette expérience, encore et encore, mais il semble que plus j'essaie, plus elle se dérobe.

J'ai essayé les pratiques taoïstes et tantriques, pratiques qui semblent similaires, mais qui ne m'ont jamais amené à quoi que ce soit se rapprochant de cette première expérience de vajroli. Je les ai trouvées intéressantes et j'ai appris que l'énergie sexuelle et l'extase possible dans la méditation sont une seule et même chose. Je devine qu'elles pourraient être mieux décrites en utilisant votre terminologie: préorgasmique. Je n'ai jamais pensé à essayer de développer cela.

En pratiquant à travers les années le style de méditation qui avait amené la première expérience, parfois deux fois par jour, habituellement une, l'expérience extatique est survenue encore deux fois. Ce n'est pas beaucoup, bien sûr, mais je n'ai jamais trouvé un autre chemin. Quand j'ai découvert vos enseignements, j'ai été vraiment surpris de trouver mes expériences décrites ouvertement par quelqu'un connaissant son sujet et j'en ai tiré l'impression que ces expériences peuvent être recherchées directement et qu'en définitive on peut vivre dans cette extase tout le temps. Depuis que j'ai découvert les enseignements AYP, j'ai trouvé que la méditation I AM est très puissante et difficile à un point surprenant. L'énergie de la kundalini s'active aisément avec la respiration spinale. Le style de méditation que j'ai utilisé pendant de nombreuses années semble plus gentil, plus facile même si le temps de la méditation est plus long, d'habitude je médite pendant 40 minutes ou plus longtemps si mes genoux me le permettent.

J'ai essayé de pratiquer ensemble la méditation I AM et mon style habituel de méditation, mais j'ai constaté que c'était trop. J'ai donc atteint le point où je dois décider de choisir un chemin ou l'autre. Votre opinion sur ce dilemme telle qu'expliquée dans les premières leçons est tout à fait claire: si vous avez quelque chose qui fonctionne, gardez-la (leçon 19). Je sais que mon style habituel de méditation fonctionne et j'ai décidé de m'y tenir. J'ai pris ma retraite il y a peu et j'ai décidé que ce que je voulais vraiment avant de mourir était de chercher avec toute mon énergie à achever ce processus de vajroli afin d'en avoir l'expérience quotidiennement, tout le temps, peut être que 3 fois en 20 ans ce n'est pas assez et ne m'amènera pas très loin, même si ces trois fois valent des millions.

Qu'en pensez-vous?

R: Je vous remercie d'avoir partagé votre expérience.

AYP considère que vajroli fait partie de la neurobiologie de l'illumination, la partie associée à la montée des essences sexuelles dans le « cycle du nectar » discuté dans la leçon 304.

Nous considérons vajroli avant tout comme une conséquence des pratiques de base et que c'est seulement en tant qu'effet que vajroli peut devenir une cause efficace en intervenant dans le processus global de la montée de l'énergie extatique (la kundalini). Approcher vajroli comme une cause première peut amener à se concentrer de façon excessive sur le « vajroli mécanique ». Avec AYP, l'accent est mis sur les pratiques de base (méditation profonde, pranayama de la respiration spinale, etc.) conduisant au « vajroli naturel », la montée continue des énergies extatiques dans la neurobiologie, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ainsi qu'expliqué dans la leçon T60.

Je pense que vous avez choisi la bonne approche en vous focalisant sur vos pratiques assises de base plutôt qu'en poursuivant le vajroli mécanique.

Quant à ce qu'AYP pourrait ajouter à votre cheminement, c'est vraiment votre responsabilité. Si vous avez une méthode de méditation qui vous donne satisfaction, qui vous permet de cultiver le silence intérieur en permanence, il ne m'appartient pas de vous inciter à en changer. Je voudrais vous mettre en garde de ne pas faire « double emploi » avec des pratiques similaires de différents systèmes, car cela pourrait conduire à des surcharges. Vous vous en êtes déjà aperçu en pratiquant deux styles de méditation. Il en va de même du pranayama, des mudras et des bandhas, etc. Par contre, si vous trouvez dans AYP des éléments qui ne font pas déjà partie de votre routine habituelle, vous pouvez essayer de les ajouter afin d'améliorer vos progrès.

Quant à donner un coup de pouce au processus de vajroli de concert avec les autres pratiques, continuez votre étude des leçons d'AYP sur le tantra et également des leçons principales sur les mudras, les bandhas, siddhasana (surtout) et les autres pratiques additionnelles « stimulantes » qui peuvent s'incorporer dans votre routine sans faire double emploi avec celles que vous faites déjà. Tout cela peut accélérer l'émergence de la conductivité extatique et du vajroli naturel. Faites attention à gérer votre pratique avec sagesse pour rester confortable et en sécurité. Ce n'est pas parce que vous avez plus de temps que vous devez pratiquer sans frein. Il y a une limite à ce que chacun de nous peut assimiler dans un temps donné et vous découvrirez où est la vôtre. Le reste de votre temps peut être utilisé de façon utile dans l'étude, la connaissance de soi, le service. Ce sont des aspects importants de notre chemin quand nous devenons naturellement enclins à nous y engager sans forcer.

Davantage de questions sur vajroli et sur toutes les pratiques peuvent être traitées beaucoup plus à fond dans le forum AYP ou nombreux sont ceux qui peuvent aider ou tirer un bénéfice des discussions. En fait, si vous y faites quelques recherches vous verrez que de nombreuses discussions ont déjà eu lieu sur vajroli et sur les aspects de la pratique qui s'y rapportent.

Si vous souhaitez approfondir davantage la question de l'orgasme sans éjaculation, vous pouvez vous reporter à cette discussion.

Comme vous le verrez, les orgasmes multiples sans éjaculation sont vraiment une étape assez rudimentaire du voyage. Une fois installé, le vajroli naturel est quelque chose qui se poursuit tout le temps, même s'il peut être qualifié « d'orgasmique » il ne cesse jamais et à partir de ce moment il n'est plus considéré comme une expérience de pointe. C'est simplement la vie dans son processus continu de félicité extatique et d'amour divin qui déborde, la vie qui se manifeste en continu dans notre silence intérieur permanent. AYP appelle cela la « tranquillité en action », tranquillité qui apporte beaucoup de joie et de bonté dans notre vie et dans le monde autour de nous.

Je vous souhaite le meilleur pour aller de l'avant sur votre chemin. Bon courage!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers