Leçon T46 - Un dialogue sur la pratique du tantra
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Vendredi 12 août 2005

Il est recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q1: Je ne comprends pas complètement vajroli même après avoir lu les leçons de tantra d'AYP et les discussions sur le forum:

Voir la leçon #T30 et la discussion sur le forum
http://www.aypsite.com/forum/topic.asp?TOPIC_ID=388 1

En ce moment, j'évite d'avoir un orgasme pendant les activités sexuelles et quand je m'en approche je me retiens en utilisant quelques variations de mulabandha (que j'ai inventées). Pendant l'amour, j'utilise aussi la respiration spinale pour faire monter l'énergie dans les canaux supérieurs, car c'est tellement plus agréable que le sexe ordinaire. Est-ce vajroli?

Il y a-t-il quelque chose d'autre que je devrais faire pour maximiser ma transformation spirituelle? Parfois, je dérape et j'ai un orgasme occasionnel et je suis toujours surpris de sentir encore le courant dans ma corde spinale alors que je pensais devoir sentir une perte d'énergie ou une diminution de la conductivité extatique, mais ce n'a pas été le cas. Pourquoi en est-il ainsi et avec quelle fréquence est-il correct d'avoir un orgasme? Peut-être suis-je trop strict?

R1: Il n'est pas nécessaire d'être aussi strict. Votre intention (la bhakti) vous amènera plus avant dans le tantra. Il semble que vous faites de bons progrès. Si vous utilisez les méthodes pour bloquer et se retenir (et pour autant que les pratiques journalières assises soient faites également) le processus du tantra continuera automatiquement. Bloquer un orgasme est comme un orgasme avec vajroli, le même effet, beaucoup plus facilement.

Vajroli sur le plan purement physique consiste à apprendre à aspirer à travers le pénis jusque dans la vessie en utilisant une combinaison de mulabandha/asvani et d'uddiyana/nauli, en créant ainsi une aspiration dans la vessie. Dans la plupart des traditions yogiques, vajroli est vu comme quelque chose de machiste, le pouvoir sexuel et tout ce qui va avec. Mais vajroli est bien plus que cela. Beaucoup moins, si l'on parle du physique. Avec la montée de la conductivité extatique, vajroli devient un micromouvement ininterrompu où les essences sexuelles montent continuellement à travers la neurobiologie. Les méthodes mentionnées dans le premier paragraphe ci-dessus le permettront sans qu'il soit nécessaire d'apprendre le vajroli physique grossier. Tel est le message de ces leçons et de la discussion récente sur le forum. Vous en avez déjà une certaine expérience. Si vous sentez l'énergie monter au moment de l'orgasme ou à n'importe quel autre moment, vous pouvez être sûr que le vajroli subtil est en train de se produire. Cela fait partie de l'essor de la conductivité extatique. A la fin, elle sera tout le temps avec vous. C'est la conductivité extatique continue. Combinez cela naturellement avec la montée du silence intérieur et vous aurez l'équation de l'illumination avec pour résultat final: le silence intérieur inébranlable, la félicité extatique et l'amour divin débordant.

Q2: Merci pour cette clarification. Il serait donc possible d'avoir des orgasmes occasionnels? Cela m'embrouille. En lisant le site AYP, j'avais compris que le but ultime était de n'avoir jamais d'orgasme. J'en avais déduit que si l'on arrivait trop près de l'orgasme, on devait se retenir ou utiliser la technique pour bloquer si cela devenait trop difficile. Je pensais que si l'on avait des orgasmes en faisant l'amour, la conductivité extatique diminuerait. Pouvez-vous me préciser si cette interprétation est correcte ou non?

R2: Un orgasme, une ou deux fois par semaine, ne va pas vous faire de mal, surtout si vous utilisez la méthode pour bloquer. A la fin le sexe s'intériorise, mais cela dépend beaucoup plus des pratiques que d'une volonté de fer. Le sexe interne devient beaucoup plus agréable que le sexe externe, nous sommes donc attirés dans ce sens et c'est cela qui amène la transformation. Même alors, le sexe externe reste une possibilité.

Votre compréhension est correcte. Simplement, ne soyez pas trop dur avec vous-même, en vous stressant à ce sujet. C'est un processus graduel de transformation, et vouloir le forcer n'est pas nécessairement la meilleure chose à faire. Si vous suivez votre bhakti en donnant, tout en douceur, la préférence à vos pratiques vous y arriverez. De même qu'il est normal d'avoir des pensées pendant la méditation, il est normal d'être humain dans notre sexualité. Aussi longtemps que nous saurons comment privilégier la pratique que nous sommes en train de faire, tout ira bien sur la longue distance. Avec le temps, cela devient nettement plus facile et le sexe n'est plus un tel croquemitaine. Il devient graduellement une fontaine intérieure de félicité extatique, beaucoup plus intéressante que le sexe charnel. Alors il va vers les autres sous forme d'énergie de guérison et de bonnes actions. Comme vous le savez, c'est un des thèmes majeurs qui ressort du roman « The Secrets of Wilder ».

Le sexe se transforme en félicité extatique et ensuite en quelque chose qui peut bénéficier au monde entier. C'est plutôt spectaculaire, n'est-ce pas? C'est réel... et cela en vaut vraiment la peine, peu importe le temps que cela prendra... En fait, cela prend beaucoup de temps.

Q3: D'accord, je pense avoir compris. Le seul problème est que j'ai bien apprécié de ne pas avoir d'orgasmes. J'ai découvert que j'aime la façon dont je me sens plus vivant après le sexe. J'ai découvert que nous avions une activité sexuelle plus intense et en quelques occasions l'énergie est montée jusqu'au cœur et au visage et je me suis senti tellement euphorique, aimant et sensuel, à des lieux de l'orgasme. Je pensais qu'une telle expérience était le but ultime. Ma petite amie l'a aussi senti bien qu'elle ne pratique pas le yoga comme moi. Cependant, cela aide de savoir ne pas être trop strict et de ne pas penser que je vais rétrograder si je succombe à un orgasme.

Le seul point que j'aimerais clarifier dans votre dernière réponse est de savoir si quand j'ai un orgasme occasionnel je devrais le bloquer ou lui laisser libre cours? Désolé, je ne cherche pas à être obtus, mais simplement à comprendre pour pouvoir aller de l'avant.

R3: Ce que vous avez expérimenté avec votre petite amie paraît très bien, surtout si vous êtes tous les deux motivés pour continuer ainsi dans le temps. C'est une pratique spirituelle. Quant à bloquer ou non les orgasmes, si vous y arrivez c'est un plus sur le plan énergétique. Mais si ce n'est pas le cas et nous parlons d'une fois ou deux par semaine, inutile d'en perdre le sommeil. Une longue pratique tantrique avant l'orgasme suffira pour y arriver. Ayez du plaisir!

Q4: Merci pour votre patience et vos explications. C'est une grande aide.

R4: Je suis heureux de pouvoir aider. C'est le but d'AYP, découvrir par soi-même et avancer avec toujours plus de confiance dans une pratique que l'on dirige soi-même et qui produira des résultats profonds.

Le gourou est en vous


N.d.T.:

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers