Leçon T45 - Tantra, pratiques assises et sexualité intérieure
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Samedi 23 juillet 2005

Il est recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: Je lis de plus en plus tout ce qui a trait aux pratiques, et je pratique moi-même vos techniques. Là où je constate vraiment une différence, c'est quand je pratique le matin mon pranayama quotidien, avant ma respiration ne parvenait pas nécessairement à faire le silence dans ma tête. Mais, après avoir pratiqué la méthode pour se retenir et canaliser mon énergie sexuelle mon pranayama s'est amélioré d'une façon spectaculaire. Comme si après un seul cycle de pranayama j'avais un silence serein. Je n'arrive pas à le décrire correctement, j'arrête de penser comme si mon mental allait un peu au-delà du cerveau, si tant est que cette description soit correcte.

J'ai une question récurrente à l'esprit, peut-être qu'en la partageant avec vous je pourrai obtenir quelque réponse. Le corps humain a besoin d'équilibrer ses énergies internes mâle et femelle (shakti et shiva), n'est-ce pas? Une fois cela accompli, nous devenons des êtres neutres avec un équilibre intérieur. Intérieurement, nous ne sommes plus seulement mâle ou femelle, mais les deux à la fois, les deux ou aucun. Quand cela se produit, à quoi sert notre corps?

Par exemple, une fois l'équilibre intérieur atteint nous ne sommes plus ni mâle ni femelle, le sommes-nous? Nous devenons des êtres de lumière. Donc, quel besoin et quelle raison d'avoir un corps physique?

Ce sont simplement quelques pensées qui courent dans ma tête. Plus j'étudie et réfléchis, plus les questions se lèvent. Avec votre aide, j'aimerais mieux comprendre.

R: Ainsi, vous avez trouvé par l'expérience le lien entre les méthodes tantriques et les pratiques assises. Oui, c'est la dimension supplémentaire qu'apporte le brahmacharya. Bien sûr, quand je parle de brahmacharya, je ne veux pas dire le célibat. Je parle de préserver et cultiver l'énergie sexuelle, ce qui est le but de se retenir et de rester longtemps dans un état préorgasmique. Cela marche, n'est-ce pas? Quand vous ajoutez le siddhasana avancé pour les femmes, les mudras et les bandhas dans vos pratiques assises (peut-être le faites-vous déjà?), alors vous finirez par cultiver un état préorgasmique intérieur pendant tout le temps de la respiration spinale, de la méditation, du samyama et ainsi de suite. A la fin, cultiver l'énergie sexuelle et cultiver la conductivité extatique deviennent une seule et même chose qui se produit tout le temps, même en dehors des pratiques. Cela devient une part automatique de notre fonctionnement biologique: un rapport sexuel interne perpétuel.

A mesure que le processus avance, nos composants mâle et femelle ne disparaissent pas. Ils continuent à s'intégrer intérieurement. Bien que nos dispositions intérieures et notre sexualité extérieure puissent devenir plus équilibrées, nous ne devenons pas, pour autant, androgynes au sens de devenir des êtres asexués. En fait, c'est le contraire. Nous devenons le terrain de jeu des énergies masculines et féminines faisant perpétuellement l'amour en nous, une orgie permanente des énergies de shiva et shakti. Dit de façon plus terre à terre, c'est l'union de la conductivité extatique et du silence intérieur. Le processus intérieur de l'illumination a aussi été appelé le mélange de l'euphorie et du vide dans l'être humain. A mesure que nous progressons, cela se développe continuellement et le corps (le système nerveux humain) en est le terrain de jeu. Nous préférons donc garder le corps pour continuer ce processus aussi longtemps que possible. Une dernière raison pour conserver le corps est de rendre service. A mesure que l'illumination monte en nous, nous avons les qualités combinées du silence intérieur inébranlable, de la félicité extatique et de l'amour divin qui déborde. Tout ce qui nous entoure nous devient aussi cher que notre propre Soi. Ainsi, nous préférons naturellement rester et stimuler en chacun l'émergence de la joie divine autant que nous le pouvons. Ce sont les raisons pour lesquelles un sage continue à vivre dans son corps. C'est une évolution naturelle que nous hâtons (en fertilisant et en arrosant) avec nos pratiques de yoga. Nous souhaitons tous tirer pleinement avantage du temple sacré, notre système nerveux humain, aussi longtemps que nous le pouvons. Nous le faisons pour nous et pour les autres.

Je vous souhaite tout le succès sur le chemin que vous avez choisi. Bon courage!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers