Leçon T34 - Q&R - Kechari et le "Point secret"
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: mercredi 30 juin 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il est aussi recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: J'ai enfin réussi à passer derrière le voile du palais...merci encore pour votre aide.

C'est étrange que kechari se décrive autant en termes de sexualité. J'allais parler de "métaphore sexuelle" mais en fait kechari est sexuel au sens littéral du terme. La langue et le pharynx sont semblables au lingam et à la yoni, sauf que dans ce cas nous avons les deux genres. De plus, il y a les tissus érectiles dans les cornets du nez...

J'ai la sensation d'avoir perdu ma virginité une seconde fois. Ce n'était peut-être pas aussi bien que la première fois, mais je vais essayer de lui donner une seconde chance...!

R: Félicitations pour être parvenu au stade 2 de kechari. Vous venez de franchir une étape majeure dans votre voyage en yoga.

La métaphore sexuelle est appropriée. Kechari est directement relié au fonctionnement supérieur de la sexualité de même que sambhavi et tous les autres mudras et bandhas. Ils se relient tous à notre neurobiologie sexuelle dans la région pelvienne étendant ainsi son fonctionnement à travers le corps vers le haut et au-delà.

Même "si perdre sa virginité" avec kechari n'est pas aussi amusant que de la façon classique, kechari relève d'un processus au long cours. A mesure que la conductivité extatique s'élève, nous en arrivons finalement à une sorte d'orgasme de tout le corps frémissant en permanence. Alors tous ces yogas mudras fonctionnent naturellement en coordination de façon reflexe. Une leçon appelée "le mudra de tout le corps" vient d'être mise en ligne sur ce sujet dans les leçons principales (leçon #212)

En permettant de cultiver des expériences hautement extatiques, kechari est à la fois mystérieux et évident. Cela vient, en partie, du fait qu'il s'agit d'un endroit nouveau où l'immense majorité des êtres humains n'a encore jamais été, même si y arriver n'est qu'à un ou deux centimètres des trajets que notre langue parcourt tous les jours. Les moyens d'y accéder font l'objet de controverses, du moins en ces temps de compréhension limitée (mais cela s'améliore) de kechari. Il est probable que nombreux sont ceux qui y arriveront dans les années à venir.

Pourquoi?

En haut, dans la cavité du pharynx nasal, facilement à portée d'une langue qui a été libérée et qui cherche, existe un organe tout aussi érogène que les organes génitaux. "Spirituellement érogène" serait une bonne qualification du fait que kechari stimule l'énergie extatique/sexuelle vers le haut du corps alors que les organes génitaux, s'ils n'ont pas été entrainés dans la pratique du tantra préorgasmique, conduiront l'énergie vers l'extérieur pour servir la fonction de reproduction.

Appelons ce point spirituellement érogène dans le pharynx nasal: le "point secret" puisque jusqu'ici nous le connaissions si peu.

Quand cela se saura les aspects érotiques de kechari suffiront à attirer les masses à la recherche du plaisir. Et pourquoi pas? Qui voudrait avoir des bébés si ce n'était pas aussi agréable de les faire? Pourquoi l'illumination devrait-elle être moins agréable? Quand le chemin spirituel sera largement connu pour ce qu'il est en réalité, une orgie interne perpétuelle de félicité extatique rayonnante, alors les pratiquants se presseront en foule sur les chemins qui conduisent à l'illumination de la même façon qu'ils se pressent maintenant en foule vers l'expérience du sexe reproductif. Il est intéressant de noter que ces deux routes se croisent, ici, dans le monde du tantra et c'est bien pour cette raison que cette leçon est mise en ligne avec les leçons de tantra et non pas avec les leçons principales.

Il est temps maintenant d'examiner kechari plus en détail.

Quel est ce point secret?

Dans la leçon principale sur kechari (#108) le bord du septum nasal a été décrit comme "extatiquement sensitif", il a aussi été nommé "autel de félicité". Ici, dans les leçons de tantra, nous l'appelons "spirituellement érogène". Avec toutes ces descriptions il devrait être clair que dans la pratique de kechari il se passe quelque chose de spécial avec le septum.

Le septum est la membrane plate et épaisse qui sépare les cavités nasales gauche et droite. Le bord arrière monte au milieu de la partie avant de la cavité située au dessus du voile du palais appelée le pharynx nasal. Quand la langue se fraie un chemin dans le pharynx nasal elle trouve le bord du septum nasal. Environ à la moitié du bord du septum nasal est une petite saillie, un petit renflement, extrêmement sensible. C'est le "point secret".

De même que pour notre anatomie sexuelle classique, il se passe beaucoup plus de choses dans le pharynx nasal, les narines intérieures, etc..., qu'à ce seul point sur le bord du septum. Toutefois le point secret est un point essentiel, comparable au clitoris pour la femme ou à la tête du lingam pour l'homme. Tel est le point secret. Il y a toutefois quelques différences fondamentales entre le point secret et les organes génitaux.

Premièrement, contrairement aux organes génitaux qui n'ont pas besoin d'entraînement (quoiqu'eux aussi puissent être rendus spirituellement extatiques par les pratiques tantriques) le point secret a besoin pour s'éveiller pleinement d'une stimulation qui demande du temps. La durée dépendra de l'ensemble de nos progrès dans l'ouverture et la purification de notre système nerveux en utilisant l'éventail complet des pratiques yogiques disponibles. L'éveil de la conductivité extatique dans le système nerveux augmente grandement la sensibilité du point secret. La pratique de kechari stimule la conductivité extatique à travers le corps avec pour conséquence l'éveil de la sensibilité du point secret, la cause produisant l'effet et l'effet la cause. Plus le point secret est stimulé, plus il devient sensible, en parallèle avec l'accroissement de la réponse extatique à travers le système nerveux tout entier. Et cela continue sans limite. La montée de la réponse extatique est une part importante de la route qui conduit à une félicité extatique sans fin dans le corps qui rayonne pour saturer d'amour divin l'environnement tout autour. Il y a donc de bonnes raisons pour développer la capacité de pratiquer kechari pendant nos pratiques assises et au-delà. C'est un chemin de base pour cultiver un plaisir intérieur sans fin en même temps que l'illumination du monde entier. Pour cette raison kechari a été nommé "un bond de géant pour l'humanité".

Deuxièmement, contrairement au sexe reproductif, kechari et la stimulation du point secret ne conduisent pas inévitablement à l'orgasme génital reproductif. Bien qu'avec le temps le point secret devienne très érogène, c'est une sorte différente de sensibilité. C'est bien pourquoi on utilise le terme "spirituellement érotique". En pratiquant kechari la stimulation du point secret touche de l'intérieur toutes les zones érogènes piégeant nos pulsions vers l'intérieur et vers le haut, vers les principaux centres du plaisir du cerveau. Imaginez être stimulé sexuellement de l'intérieur, être sexuellement très excité sans aucune stimulation externe à proprement parler avec tout ce plaisir montant à travers le corps par vagues qui culminent dans les centres du plaisir du cerveau pour onduler, ensuite, jusqu'au bout de chaque nerf. Quels sont ces centres du plaisir dans le cerveau? Ce sont les composants du troisième œil, d'ajna qui occupe la région incluant la medulla oblongata (le bulbe rachidien), les glandes pituitaires et pinéales. L'influence s'étend également à la couronne (corona radiata).Tous participent du processus extatique s'élevant dans le système nerveux.

Ainsi, avec kechari, combiné avec sambhavi (la puissante technique du troisième œil) les autres mudras et bhandas et siddhasana, nous faisons l'amour en nous-mêmes de façon puissante. Combinez tout cela avec l'influence sous-jacente de la pratique quotidienne de la méditation profonde (le silence intérieur) et de la respiration spinale et vous aurez la formule pour cultiver une félicité extatique sans limite et l'amour divin débordant, l'illumination!

Quand nous méditons kechari peut se faire tranquillement, la langue reposant gentiment sur le point secret. A d'autres moments nous pouvons avoir l'inspiration de le stimuler directement avec des mouvements variés de la langue. Ici, l'analogie sexuelle devient évidente et il n'est, sans doute, pas nécessaire de donner beaucoup d'explications. Nous avons tous une façon qui nous est propre d'obtenir la stimulation maximum. Kechari donne également cette possibilité. Toutefois, de même que pour l'utilisation d'une stimulation sexuelle externe dans les pratiques assises, nous voulons être prudents pour ne pas perturber complètement notre routine. En conséquence, le "kechari dynamique" devrait être réservé à un moment où il ne pourra pas perturber notre méditation profonde. Il n'y a, par contre, aucune raison de ne pas utiliser le kechari dynamique pendant la respiration spinale, pour autant que nous continuions à suivre le trajet du nerf spinal avec notre attention. Il peut aussi très bien fonctionner avec le bhastrika spinal, le bhastrika ciblé, yoni mudra ou le sexe tantrique et à n'importe quel moment où nous ne sommes pas engagés dans la méditation profonde, le samyama, ou toute autre activité demandant une attention soutenue. Le choix appartient au pratiquant.

Dans les premières étapes de kechari, quand nous commençons une stimulation active du point secret, nous serons sans doute excités sexuellement. Plus tard, il y aura peu de manifestations externes et nous serons éclairés de l'intérieur par l'extase. C'est ainsi que cela fonctionne. A mesure que nous continuerons à faire intérieurement l'amour le plaisir plein de joie sera forcé de monter dans notre système nerveux à partir de nos organes génitaux et de chaque zone érogène. Alors nous frissonnerons de joie quand les vagues onduleront en même temps de bas en haut et de haut en bas à travers chaque cellule de notre système nerveux. Nous pourrons avoir la chair de poule, crier d'extase, danser comme les derviches tourneurs, n'importe quoi que l'énergie nous pousse à faire. C'est un orgasme intérieur sans fin. En même temps nous projetterons des vagues bien réelles d'amour, élevant chacun autour de nous. C'est un très bon usage de notre énergie sexuelle, tout aussi bon que de faire des bébés et si nous le voulons nous pouvons faire les deux.

C'est tirer le meilleur parti de tout ce que nous avons en nous.

Faire l'amour unit les deux polarités de la vie pour accomplir les buts de la création. Cela se produit automatiquement vers l'extérieur et conduit à la reproduction. Avec une participation consciente cela peut être cultivé pour se produire automatiquement à l'intérieur et conduire à l'illumination.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers