Leçon T24 - Q&R - Masturbation tantrique avec les pratiques assises?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: lundi 12 avril 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il est aussi recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Q: Lire les leçons de tantra, m'amène à me demander si je pourrais progresser plus vite avec davantage d'excitation sexuelle pendant les pratiques assises. Actuellement, il n'y en a aucune. Siddhasana ne génère pour moi aucune énergie sexuelle, peut-être parce que je prends du prozac, ce qui diminue la capacité du corps à être excité, tant pour « fuir ou combattre » que sexuellement parlant. Je prends le prozac à la fois pour l'anxiété et la dépression, et je me suis rendu compte aujourd'hui qu'en ce qui concerne l'anxiété, il me faut, peut-être, rechercher non pas la diminution de l'excitation/anxiété, mais bien la transformation de cette excitation/ anxiété en énergie spirituelle. Il me serait difficile de faire naître en moi l'anxiété avant les pratiques assises, par contre il ne me serait pas si difficile de provoquer une excitation sexuelle. Je me demande donc si la masturbation préorgasmique en tant que partie prenante des pratiques assises pourrait être utile pour obtenir l'extase en augmentant le flot de l'énergie?

J'espère que les pratiques que vous enseignez me permettront un jour d'arrêter le prozac, mais je ne veux pas le faire de façon précipitée.

R: Je suis d'accord que vous n'arrêtiez pas vos médicaments simplement pour être plus réceptif en siddhasana. Ce n'est pas indispensable, car beaucoup de progrès peuvent se faire en amenant le silence intérieur dans la méditation sans qu'il soit besoin pour cela d'aucune stimulation sexuelle. Comme vous le savez, le silence intérieur est de loin l'ingrédient le plus important pour l'illumination.

Gardez à l'esprit, que la plus grande partie des instructions données dans ces leçons concerne ceux qui ont déjà un certain niveau d'activité sexuelle pour leur permettre d'en faire le meilleur usage pour le yoga. Elles ne sont pas là pour encourager tout le monde à devenir sexuellement actif au delà de leurs normes simplement pour participer à davantage de pratiques sexuelles tantriques.

Je peux m'imaginer comment l'idée d'avoir besoin d'encourager l'excitation sexuelle peut vous venir à l'esprit. C'est en fait à cela que sert siddhasana. Cependant, aller au delà de siddhasana en se masturbant dans les pratiques assises ne serait pas une bonne chose, il vaut mieux laisser l'excitation se produire naturellement avec siddhasana. Et n'oubliez pas mulabandha et les mudras, etc., qui lient ensemble toutes les énergies avec la conductivité extatique (sexuelle) qui s'élève dans le système nerveux.

Vous voulez aider vos progrès spirituels, et c'est très bien. Toutefois, il vaut mieux ne pas vous masturber avant ou pendant les pratiques assises. Cela donne trop d'excitation à un moment où vous souhaitez permettre à votre système nerveux de se calmer. Vous pouvez utiliser les pratiques tantriques à d'autres moments et les résultats de cette pratique s'accumuleront dans votre système nerveux et prévaudront naturellement en siddhasana et dans les pratiques assises, aussi bien que dans votre vie journalière.

Vous pouvez donner une aide à siddhasana en prenant vos organes génitaux dans le creux de la main pendant les pratiques assises. Ce n'est pas de la masturbation, simplement une petite aide tranquille à votre énergie. Ne le faites pas au point d'être trop distrait de votre respiration aisée de la colonne vertébrale et de la méditation.

Ce que nous voulons c'est un équilibre agréable. C'est aussi ce que nous recherchons avec siddhasana, un équilibre agréable entre, d'une part, l'énergie extatique qui nous nettoie de bas en haut et d'autre part, le silence intérieur qui s'élève dans la méditation et les autres pratiques assises. Les deux se combinent en nous pour créer une félicité extatique sans fin et un amour divin débordant.

Il est important de noter qu'élever la kundalini extatique ne dépend pas seulement d'une stimulation sexuelle. Toute la stimulation préorgasmique du monde (siddhasana inclus) ne servira à rien si le silence intérieur est encore à créer et si le pranayama et les autres pratiques assises n'ont pas encore ouvert suffisamment le système nerveux.

Si vous avez envie de vous masturber de temps en temps (en dehors des pratiques assises), surtout utilisez bien les techniques du tantra. La méthode consistant à compter, qui vient d'être expliquée, peut être utilisée de façon régulière avec une bonne efficacité pour élever l'énergie sexuelle au cours de longues sessions en solo ou avec une partenaire, et entraîne progressivement le système nerveux à rester de façon permanente dans cet état de paix extatique. Alors siddhasana aura d'autant plus d'effet que l'énergie sera déjà en mouvement.

Si vous travaillez avec l'énergie sexuelle de temps en temps en dehors des pratiques assises régulières, cela vous aidera pour siddhasana et toutes vos pratiques. C'est une pratique séparée, et c'est ainsi que le sexe tantrique est discuté dans ces leçons, séparée et non intégrée dans les pratiques assises. Nous ajouterons dans les leçons principales quelques pratiques (respiration, postures) qui ont un certain rapport avec le sexe tantrique. Il y a quelques combinaisons qui peuvent être utiles. Mais quoi que nous fassions avec le sexe, cela ne doit pas trop fausser nos pratiques assises régulières, sous peine d'y perdre quelque chose. Equilibre...

Les pratiques assises sont le pain et le beurre du yoga. Nous en avons besoin tous les jours si nous voulons progresser. Les pratiques sexuelles tantriques sont comparables au gâteau. Nous en jouissons quand nous le pouvons mais non comme un événement régulier deux fois par jour. Le sexe tantrique ne peut pas remplacer la respiration de la colonne vertébrale et la méditation profonde deux fois par jour.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers