Leçon T2 - Méditation, bhakti, et sexe tantrique
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 27 janvier 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Il est aussi recommandé de lire les leçons de tantra depuis le début. La première leçon s'intitule « Le tantra yoga » et porte le numéro 1.

Ce n'est pas par un choix arbitraire qu'au début des leçons de "Pratiques de Yoga Avancées" nous avons commencé par discuter du désir et de la méditation. Notre désir doit être suffisant pour commencer à méditer. Le fait de plonger profondément grâce à la méditation dans la pure béatitude consciente produit une présence silencieuse que notre système nerveux reconnait instinctivement. Cette reconnaissance résonne de plus en plus à mesure que notre connaissance s'approfondit ce qui augmente encore notre désir du divin et nous amène à encore plus de pratiques. Ce désir croissant de l'expérience divine s'appelle la « bhakti ». La bhakti est le résultat de notre désir combiné avec la purification qui se produit dans notre système nerveux. C'est notre intention. C'est notre choix de désirer le divin. Avec la pratique journalière la bhakti monte en spirale, nous aiguillonnant vers des niveaux toujours plus hauts de pratique yogique et d'expérience du divin.

Quel rapport avec le sexe tantrique?

Pour les débutants, si nous abordons le soi disant sexe tantrique simplement pour améliorer notre sexualité, en mettant les choses au mieux c'est tout ce que nous obtiendrons, une meilleure sexualité. Une victoire à courte vue. Si nous allons vers le sexe tantrique portés par les vagues de la bhakti aiguillonnée par notre routine journalière de pratiques de yoga avancées, c'est une toute autre histoire. Alors nous serons remplis d'une extase divine permanente. En conséquence, la première recommandation pour le sexe tantrique est d'avoir préalablement une solide base de méditation journalière, de pranayama, et des autres pratiques de yoga avancées. Alors le sexe tantrique vient naturellement, et a un réel potentiel spirituel, avant même de commencer à le pratiquer.

Il en était de même quand nous avons commencé des pratiques de yoga avancées telles que mulabandha et siddhasana, avec pour objectif dans les deux cas de faire monter l'énergie sexuelle dans notre système nerveux. Si nous avions commencé mulabandha et siddhasana en premier avant d'aborder la méditation et le pranayama nous aurions essayé d'envoyer l'énergie à travers des tuyaux encrassés pour ainsi dire, avec peu de chance de succès. Il vaut mieux commencer par nettoyer la maison, et le faire tous les jours quand nous commençons à faire monter l'énergie vers les royaumes plus élevés de notre systéme nerveux. Le même principe est valable pour commencer le sexe tantrique.

Comment saurons-nous si nous sommes prêts pour les techniques sexuelles tantriques? C'est assez facile. Nous voudrons régénérer notre vie sexuelle. Cela deviendra important pour nous. Les progrès seront à la mesure de notre désir. Il est aisé de sentir notre niveau de bhakti en nous, et également aisé pour les autres de le remarquer. Cela apparait à mesure que notre système nerveux se purifie grâce aux pratiques de yoga avancées. C'est une sorte de magnétisme qui s'élève nous appelant à plus. Il faut un appel puissant pour nous amener à un nouveau mode d'activité sexuelle spirituellement orienté, car nous devons faire quelque chose de radical. Cela demande un désir radical pour entreprendre le sexe tantrique. Nous nous embarquons pour un voyage afin de changer le cours d'une puissante rivière. Dans le sexe tantrique, nous apprenons à nous engager dans le sexe afin de faire monter l'énergie sexuelle vers le haut, et de mettre en deuxième position notre obsession profondément ancrée pour l'orgasme. Cultiver l'énergie sexuelle en premier, l'orgasme en second. Un grand changement dans nos aspirations. Si notre bhakti est forte, nous serons capables de cultiver et d'élargir notre sexualité, de même qu'avec le temps nous entraînons l'excitation produite par siddhasana vers une fonction plus haute. Il en est ainsi dans le sexe tantrique: un entrainement graduel sur une longue période de temps. Le sexe tantrique n'est pas l'accomplissement d'une nuit. C'est une évolution qui demande du temps, des mois et des années. Au fur et à mesure que notre bhakti se renforce cela arrivera, car cela doit arriver pour accomplir notre voyage vers l'illumination.

Le voyage sexuel yogique ne sera pas le même pour chacun. Il sera aussi différent pour chacun d'entre nous que le sont nos inclinations sexuelles.

Pour ceux dont la vie sexuelle est faible à modérée, il n'y a pas grande nécessité à introduire les méthodes yogiques dans leurs relations sexuelles, quoique apprendre le sexe tantrique améliorera certainement leur façon de faire l'amour, de même que le reste des pratiques de yoga avancées. Faire l'amour de temps en temps n'est pas vraiment un obstacle à l'illumination. Les méthodes traditionnelles du yoga (le yoga de la main droite) discutées dans les leçons principales seront largement suffisantes pour faire le travail.

Par contre pour ceux qui ont une vie sexuelle très active, c'est une autre histoire. Bien que le réservoir de prana dans la région pelvienne soit grand, il y a une limite à ce qu'on peut dépenser tout en gardant sa vitalité spirituelle. Cela est particulièrement vrai pour les hommes qui perdent de grandes quantités de prana durant l'orgasme avec l'éjaculation du sperme. Cela est vrai aussi en quelque sorte pour les femmes mais sans aucune commune mesure. C'est l'homme qui détient les clés du sexe tantrique car c'est lui qui subit la plus grande perte de prana durant l'orgasme. De ce fait, c'est lui qui détermine la durée de l'union sexuelle et en conséquence l'importance de la sublimation de l'énergie sexuelle qui se produit en faisant l'amour.

Alors qu'une femme peut être pleine de bhakti désirant faire monter l'énergie sexuelle plus haut et encore plus haut pour elle et pour son partenaire, c'est la bhakti de l'homme qui déterminera jusqu'à quel point cela peut être accompli dans l'union sexuelle. Le rôle de l'homme et celui de la femme dans le sexe tantrique sont donc quelque peu différents. Et pourtant, d'un autre côté, leurs rôles sont identiques. Pour qu'il y ait sexe tantrique, l'homme et la femme doivent tout les deux participer au contrôle intelligent de l'éjaculation de l'homme. Cela est vrai au commencement de l'apprentissage et reste vrai un certain temps.

Avec le temps, et par la pratique l'homme devient le maitre de son sperme et ne dépend plus de l'aide de sa partenaire pour contrôler son éjaculation. Quand ce niveau de maîtrise est atteint, les deux partenaires peuvent librement cultiver l'énergie sexuelle, théoriquement, sans limites, l'équivalent d'un continuel super siddhasana. Nous avons tous vu des œuvres d'art asiatique montrant l'union d'amants tantriques jouant d'instruments de musique, lisant de la poésie, méditant, ou s'unissant dans une longue conversation amoureuse. Ce n'est pas l'idée que nous nous faisons du sexe en occident, ni même du sexe tantrique. Néanmoins tel est vraiment le sexe tantrique: une longue sublimation pré-orgasmique de l'énergie sexuelle en faisant l'amour.

Il est important de souligner deux points:

Premièrement le sexe tantrique n'est pas une fin en soi. Ce n'est pas une pratique de yoga qui se suffise à elle-même. Par lui-même le sexe tantrique est une méthode peu efficace pour purifier la totalité du système nerveux. Pour cela la méditation et le pranayama viennent en premier. Une fois que la purification commence, les bandhas et mudras traditionnels, siddhasana et kumbhaka sont très utiles pour faire monter l'énergie sexuelle. Ceci conduit à l'éveil de la conductivité extatique dans la sushumna (le nerf spinal) et dans les milliers de nerfs du corps. Le sexe tantrique peut alors jouer un rôle dans ce processus, tout particulièrement pour les yogis et yoginis sexuellement actifs. Nous ne pratiquons pas le sexe tantrique pour devenir plus actifs sexuellement. Nous le pratiquons pour améliorer notre yoga si nous sommes déjà actifs sexuellement. Cette discussion n'a pas pour but de proposer à chacun d'avoir davantage de sexe à la mode tantrique. Si votre vie sexuelle est faible à modéré et si vous êtes heureux dans vos pratiques de yoga avancées, c'est parfait. Ne plongez pas dans des fantaisies sexuelles à cause de ces leçons. Ces leçons sont destinées à ceux qui sont déjà sexuellement actifs et qui cherchent un moyen pour incorporer leur activité sexuelle dans l'ensemble de leur pratique yogique.

Deuxièmement, certains peuvent penser que c'est une mauvaise idée d'abandonner l'orgasme derrière nous pendant que nous cherchons à faire monter sans fin l'énergie sexuelle. Il peut sembler que nous jetons le bébé avec l'eau du bain. Après tout, l'orgasme est le plaisir le plus profond que nous ayons connu dans notre vie. Cette préoccupation est normale et juste, et nous avons le droit de poser la question.

Qu'en est-il de l'orgasme? Que lui arrive-t-il?

Ces leçons ne sont pas contre l'orgasme. En réalité, le chemin des pratiques de yoga avancées est un chemin de plaisir, un chemin d'extase. L'orgasme est une réponse extatique du corps produite par une stimulation particulière, la stimulation sexuelle orientée biologiquement vers la reproduction. L'état du système nerveux que nous nommons « illumination » est également une réponse extatique du corps produite par un stimulation particulière, la stimulation par les pratiques de yoga avancées, biologiquement orientée vers la naissance de notre conscience de la pure conscience béatifique infinie et de l'extase divine.

L'illumination est elle au dépens de l'orgasme? Non, l'illumination est une floraison de l'orgasme, son épanouissement sans fin dans le corps tout entier.

Ramakrishna disait que l'extase divine est comparable à d'innombrables yonis (organes sexuels féminins) dans un orgasme continuel à l'intérieur de chaque atome et de chaque pore de notre corps.

Au début, il peut sembler que nous laissions quelque chose d'important de côté. Grâce aux pratiques de yoga avancées, au fur et a mesure que notre système nerveux se purifie et s'ouvre, notre réponse orgasmique s'élargit à des royaumes cosmiques. Alors l'extase devient sans limite dans son amplitude et sa durée. Il nous faut simplement cultiver notre système nerveux pour révéler ce qui est déjà là, en nous.

C'est à travers notre désir que tout cela peut s'accomplir. Chaque jour, à nouveau, nous choisissons notre chemin.

Et maintenant entrons dans le détail des pratiques sexuelles tantriques.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers