Leçon 420 - Le docteur est "dans le coup"
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 11 juillet 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Depuis l'année dernière, je pratique le samyama et, dernièrement, j'ai ajouté le samyama cosmique. Il y a quelques mois, je me suis rendu compte que j'incorporais automatiquement le samyama dans mes prières et même dans mes pensées et émotions habituelles. Après une entorse cervicale récente, j'ai été surpris de remarquer qu'après quelques jours à ressentir et à laisser partir les symptômes douloureux dans la tranquillité, l'inconfort avait complètement disparu. Par le passé, de telles blessures avaient persisté et causé beaucoup de souffrances pendant des semaines.

En tant que médecin, je m'intéresse aux bénéfices pour la guérison de la méditation profonde et du samyama et je préconise activement davantage de recherche sur le yoga dans le domaine médical.

Cette connaissance est ancienne et connue, et toutes les approches des "médecines parallèles" sont probablement basées sur des principes similaires. Cependant, cela fonctionne pour certains mais pas pour tous. Je me demande si c'est la présence ou l'absence du silence intérieur qui détermine si ces thérapies sont efficaces en termes de guérison? Mais combien de personnes ont la patience et l'assiduité de cultiver le silence intérieur par la méditation profonde, même dans le but de guérir? J'ai bien peur que seul un nombre restreint de mes patients ait la discipline requise pour méditer deux fois par jour. Néanmoins, en ce moment, je prescris la méditation pour "soulager le stress" et pour ses bénéfices sur le plan médical, en espérant que ceux qui y sont disposés poursuivront sur cette voie remarquable de guérison, et encore au-delà.

Dans le chapitre 6 de la Bhagavad Gita, il est dit que la méditation devrait avoir pour but unique la réalisation du Soi, impliquant que tous les autres bénéfices sont des effets secondaires. Pour autant que cela soit vrai, je ne suis pas sûr que je puisse le dire à mes patients, qui pourraient ne pas comprendre qu'il y a un Soi à réaliser! Je les encourage plutôt à méditer pour leur santé.

D'après mon expérience personnelle, le silence intérieur et le samyama font des miracles, et je souhaite que tout le monde puisse en profiter pour se soigner. Comment l'enseigner? Merci de vos conseils.

R: C'est merveilleux que vous ayez pu initier votre guérison grâce à la tranquillité. Oui, le facteur clé est de cultiver le silence intérieur immuable, que ce soit pour une meilleure qualité de vie, pour les résultats produits par le samyama, la recherche du Soi, la fin de la souffrance, la réalisation du Soi, l'assistance à autrui, etc. Et dans la mesure où d'autres systèmes fonctionnent, ils dépendent aussi du silence intérieur.

Le silence intérieur est le Soi, par conséquent cultiver le silence intérieur immuable revient à réaliser le Soi. Cependant, la réalisation du Soi ne doit pas être vue dans un contexte religieux ou spirituel. La méditation ne doit pas non plus être pensée en terme de réalisation du Soi. Le processus de la méditation et ses résultats ne se soucient pas de la raison qui nous a amenés à méditer. N'importe quelle raison convient. Qui ne voudrait être mieux centré, en bonne santé, heureux, créatif, libéré de ses soucis et en paix avec le flux de la vie? N'importe laquelle de ces raisons est valable pour entreprendre la méditation quotidienne. Chacun en vient à pratiquer pour des raisons qui lui sont propres. La porte est grande ouverte.

Parfois nous devons nous rappeler que le système nerveux humain est apparu avant les religions. Les pratiques que nous utilisons sont liées à la capacité inhérente du système nerveux humain à se purifier, à s'ouvrir et à se guérir par lui-même. Les religions n'ont fait qu'emprunter et intégrer ces méthodes (et leurs effets) dans diverses philosophies et doctrines. Parfois cela a été une cause de limitation. Mais, en fait, il n'y a pas de limites!

N'importe quelle raison pour méditer quotidiennement est donc la bonne raison: santé, réduction du stress, créativité, productivité, relations, etc. L'astuce est de voir quels sont les désirs les plus profonds de votre patient, et de lui présenter une méditation en phase avec ses souhaits. Lorsqu'il s'agit de problèmes de santé, c'est plutôt facile. En tant que médecin, vous pouvez prescrire: "Pratiquez la méditation profonde deux fois par jour pendant 20 minutes et appelez-moi si vous avez besoin d'aide pour gérer votre pratique."

Ce que vous expérimentez avec l'habitude du samyama qui est en train d'imprégner vos schémas quotidiens de pensée et d'action est parfait. Lorsque nous agissons dans la tranquillité, nous pouvons ne plus appeler cela samyama, mais l'appeler pour ce que c'est: l'habitude de lâcher prise dans la tranquillité, même quand nous sommes dans l'action, et à partir de là tout fonctionne parfaitement bien. C'est la "tranquillité en action". Une pratique structurée du samyama développe cette capacité, une fois que nous avons mis le processus en marche en cultivant le silence intérieur immuable dans la méditation profonde journalière. Notre vie devient alors un flot divin au service de toute forme de vie. C'est l'accomplissement de la raison d'être d'un médecin. Tout médecin devrait être "dans le coup" de cette façon.

Le monde s'y met progressivement. Il y a maintenant bien davantage de personnes qui méditent qu' auparavant, et d'une façon qui dépend moins d'un effet de mode ou d'une approche sectaire que dans les dernière décades du XXe siècle. Il s'agit bien plus maintenant de l'émergence progressive d'une connaissance commune sur la façon d'établir une fondation solide pour mener une vie bien remplie et heureuse. Cela commence en cultivant le silence intérieur immuable. à partir de là, les possibilités sont infinies, qu'elles soient envisagées d'un point de vue religieux ou laïque. Nous travaillons à élever la conscience du public. La meilleure façon de procéder est d'aider les gens à trouver la vérité par l'expérience directe. Le reste dépend d'eux.

La recherche scientifique a un rôle important à jouer dans ce domaine. Elle doit non seulement informer, mais également améliorer régulièrement l'application des pratiques spirituelles pour de meilleurs résultats pour toute la population. C'est une entreprise de grande envergure, avec d'énormes retombées. C'est ce que nous essayons de faire à AYP, aider à mettre la machine en route, d'abord en donnant accès à des moyens efficaces, et ensuite en encourageant et en aidant une pratique autonome.

Votre souhait de partager une connaissance utile se traduira en actes, et beaucoup en bénéficieront. C'est la même chose qui s'est produite ici. Il y a mille façons de le faire. Vous trouverez votre chemin.

Nous, qui sommes dans ce domaine, construisons un corpus collectif de connaissances sur les pratiques et des preuves en temps réel de la transformation spirituelle humaine. Avec le temps, personne ne pourra plus l'ignorer. Chacun continuera toujours à faire ses propres choix dans ses actions personnelles. Mais ce choix ne résultera plus d'un manque d'information fiable sur les causes et les effets.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers