Leçon 400 - Théorie et pratique
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 11 mai 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q 1: Au cours des six derniers mois, j'ai progressé jusqu'à atteindre une routine AYP assez complète. Il en est résulté de nombreux symptômes de purification. Par exemple, je commence à sentir la purification à l'intérieur de mes yeux, ce qui m'a permis de lire de plus loin (je suis myope).

Puis j'ai eu des sensations de picotement au fond de ma gorge qui sont devenues vraiment intenses. Et l'autre matin, alors que je faisais ma pratique habituelle, soudain ce fut comme si la connexion du canal nerveux avant s'était fermée. J'ai senti un picotement au fond de mon nez, puis une forte sensation de traction dans mon périnée, montant à l'intérieur de mon corps, et un flux d'électricité énorme dans ma colonne vertébrale, atteignant mon troisième œil, puis redescendant par devant. C'était si intense et si agréable, que j'ai eu peur et que je me suis senti obligé de cesser ma pratique tant que je n'aurais pas compris ce qui m'arrivait.

Je me suis demandé: (1) Que se passe-t-il exactement? (2) Quand devrais-je reprendre ma pratique?

Qu'en est-il de la théorie qui se trouve derrière la façon dont toutes ces choses fonctionnent? Je veux dire par là que je comprends l'approche consistant à "apprendre à conduire la voiture", mais personnellement j'aimerais savoir "ce qui est sous le capot".

Par exemple, je voudrais être capable de diagnostiquer ce qui m'arrive, et comment cela est lié aux pratiques. De la lecture des livres AYP (et je les ai tous lus), je peux dire: «Oh, je ne me sens pas très bien. Je devrais mieux gérer ma pratique.» Mais ce n'est pas vraiment un diagnostic. Avec un contexte théorique approprié, je pourrais peut-être développer une meilleure compréhension de ce qui se passe.

Dans la tradition bouddhiste, on trouve des «cartes de progression » détaillant une gamme d'expériences que le méditant peut rencontrer, et comment elles s'inscrivent dans le schéma global des pratiques.

R 1: C'était un éveil énergétique, une montée de la kundalini. Vous avez raison d'arrêter les pratiques. Mais il n'est pas nécessaire que ce soit tout ou rien. Il suffit de réduire les temps de pratique jusqu'à trouver une routine stable et équilibrée qui ne vous secoue pas énergétiquement dans tous les sens. Une bonne gestion des pratiques, combinée à une activité dans la vie quotidienne qui vous enracine suffisamment, est essentielle sur notre chemin. Reportez-vous à la leçon 69 pour plus de détails sur la façon de gérer les symptômes d'une kundalini excessive.

Il est assez facile de trouver des théories, des philosophies et des cartes. Chaque tradition a les siennes, conçues à partir de points de vue particuliers basés sur l'expérience de quelqu'un. Ce ne sera pas forcément la vôtre. La vôtre sera peut-être identique en certains points, et unique dans d'autres. Pour cette raison AYP essaye de réduire théories et cartes au strict minimum, en apportant les jalons de base qui indiquent l'émergence du silence intérieur immuable et les composantes énergétiques du développement spirituel, et de la réunion des deux dans l'unité (voir la leçon 35). La façon dont ces composants peuvent être expérimentés le long de la route peut varier sur chacun de nos chemins.

Les cartes basées sur l'expérience sont assez faciles à composer une fois que les pratiques sont en cours et que des symptômes de purification et d'ouverture se produisent. Chaque sage à travers l'histoire qui a enseigné à d'autres leur a offert sa carte particulière. En fonction de notre expérience directe, les théories seront soit confirmées soit écartées. L'Ecriture ultime est en nous.

Ce qui est moins simple est de cartographier les pratiques pour qu'elles soient utiles à de nombreux pratiquants. Cela a été un des objectifs d'AYP. L'hypothèse est que si l'expérience peut être acquise par des pratiques efficaces, alors les théories deviendront évidentes, et elles varieront selon le modèle de purification et d'ouverture par lequel passe chacun d'entre nous. Cependant, il existe un modèle sous-jacent général que nous pouvons décrire qui s'applique à tout le monde, qui peut s'adapter aux spécificités des expériences individuelles. AYP va dans ce sens, plutôt que dans celui d'une carte précise des expériences. Une telle carte précise s'adaptant à tout le monde n'existe tout simplement pas. Ma carte détaillée et votre carte détaillée peuvent être différentes. Le reconnaître est le premier pas pour apporter quelque chose sur le front théorique/cartographique qui soit utile à un large éventail de pratiquants.

S'il y a quelque chose de théoriquement solide dans l'approche AYP (et peut-être un peu révolutionnaire), c'est de considérer que le système nerveux humain est au centre de toute expérience et développement spirituels. Tous les systèmes, philosophies, théories et cartes sont dérivés de cette seule vérité. Absolument personne n'est laissé de côté, parce que tout le monde a un système nerveux. Les systèmes, les philosophies, les théories et les cartes peuvent varier en fonction de la culture, de la religion et du processus particulier d'épanouissement qui se fait, mais on retrouve toujours au centre le système nerveux humain. En admettant cela et en le prenant à cœur, le pratiquant peut se libérer de beaucoup de bagages inutiles qui peuvent prendre la forme, vous l'avez deviné, de systèmes, de philosophies, de théories et de cartes!

C'est très simple. Chacun de nous est la carte, et nous n'avons pas à aller chercher plus loin que nous-mêmes pour les réponses. Tout ce dont nous avons besoin est de pratiques efficaces et de suivre une méthode solide pour les utiliser. Ensuite tout le reste nous sera révélé.

Je reconnais qu'à certains moments, comme celui que vous venez de traverser, des expériences dramatiques peuvent ébranler notre confiance dans la pratique. La vérité est que toutes ces expériences sont des symptômes de purification et d'ouverture. Ils peuvent se manifester à travers notre système nerveux de bien des façons. Comment cela va se passer pour nous se résume toujours à la façon dont nous allons réguler la rapidité de la purification et de l'ouverture. C'est ce qui définit la qualité de notre voyage. Pour AYP, il s'agit toujours d'améliorer la qualité de notre vie quotidienne ici et maintenant. Nous gérons nos pratiques dans cette optique, et non pour suivre une carte, ou pour nous conformer au point de vue d'un autre sur la façon dont notre expérience est censée se dérouler.

Est-il préférable de reconnaître que gérer ses pratiques et s'enraciner ont pour but de réguler l'intensité de nos expériences, ou faut-il essayer de les cartographier? Devrions-nous faire les deux? Je pense qu'il vaut mieux comprendre de façon générale le processus sous-jacent de purification et d'ouverture qui se produit plutôt que d'essayer de comprendre la dynamique interne précise d'une expérience particulière. La compréhension générale nous mènera à une gestion efficace des pratiques et à un ancrage, autant que nécessaire, alors que s'efforcer de comprendre les particularités d'une expérience donnée peut nous conduire à tenter de micro-gérer les symptômes quand ils surviennent avec des techniques ciblant physiquement l'énergie, etc., alors que nous savons qu'elles ne fonctionneront de loin pas aussi bien que les techniques plus globales/holistiques.

Dans la discussion de la théorie opposée à la pratique, il y a donc plus que ce qui apparaît au premier abord. Il est essentiel d'approcher la théorie d'une manière qui encourage une pratique sûre. Le danger des cartes détaillées est qu'elles peuvent nous éloigner d'une pratique valable. Plus nous entrerons dans les détails, moins notre pratique sera efficace. Si nous ne sommes pas attentifs, nous pouvons troquer notre lâcher-prise systématique dans la tranquillité pour un sac rempli de concepts et de distractions.

Il semble que de bonnes choses vous arrivent, et dans un temps relativement court. Continuez à gérer vos pratiques et à vous enraciner dans les activités quotidiennes, autant que nécessaire pour maintenir un progrès régulier au fil du temps. Rappelez-vous, les pratiques ne sont pas tout ou rien. Les temps de pratique peuvent être ajustés par paliers pour trouver notre équilibre. Il s'agit de placer la pratique avant la théorie pour avoir les résultats les meilleurs.

Q 2: Envisageriez-vous d'écrire un livre avec beaucoup plus de détails sur la cartographie des expériences sur la voie de l'illumination? En voyez-vous l'intérêt? Et si non, pourquoi? Maintenant que j'ai expliqué ce que j'entendais par «théorie» et pourquoi j'aimerais en savoir davantage, pourriez-vous fournir des références pour un tel savoir théorique?

R 2: Aussi longtemps qu'il y a une compréhension claire que la gestion des causes et des effets dans les pratiques spirituelles est en toute première ligne, il peut être utile de construire un cadre de connaissance théorique sur la transformation spirituelle humaine pour aller de pair avec la mise en œuvre de la pratique. Mais ce n'est pas le travail d'une ou deux personnes. Nous en sommes même très loin. Ce serait comme si l'on avait demandé aux Frères Wright de documenter toute la théorie aéronautique de leur point de vue au début des années 1900, ce qui aurait été évidemment impossible. Mais ils ont démontré que les avions pouvaient voler, et c'était plus que suffisant pour les occuper. Leur travail a révolutionné l'aviation. J'espère que c'est ce qu'AYP aidera à faire dans le domaine des sciences spirituelles appliquées. Nous démontrons que quiconque en a le désir, peut s'ouvrir à une vie plus riche et plus heureuse à travers un ensemble de pratiques simples effectuées quotidiennement.

Développer une science en constante évolution pour accompagner cela, avec une base théorique solide, est un travail pour la communauté scientifique mondiale. Les discussions sur les forums AYP abordent le sujet. Il y a déjà beaucoup de travaux de recherche en cours dans le monde, nécessitant toutefois plus d'attention sur les principes essentiels de la transformation spirituelle humaine. Cela est en train de bouger et de s'accélérer.

Une seule personne serait incapable de concevoir une théorie globale de la médecine, de l'aéronautique ou de l'électronique. Invariablement, quelques-uns ont démontré des principes clés par la pratique, et ensuite beaucoup ont eu l'inspiration de construire sur ces bases, à la fois en théorie et en pratique. Et c'est ainsi que cela continuera indéfiniment. C'est la voie de la science. Donc, si vous êtes intéressé par la science spirituelle appliquée, il existe une variété de façons de s'impliquer, sans pour autant négliger votre pratique quotidienne.

Pour ceux qui font partie de la communauté scientifique, il est suggéré d'examiner de plus près les causes et les effets impliqués dans les pratiques spirituelles valables. Une seule personne ne peut pas tout faire. C'est en chacun d'entre nous, et c'est en évaluant les expériences de nombreuses personnes au fil du temps que nous allons développer davantage la théorie derrière les effets évidents des pratiques spirituelles. Sur le plan de la théorie, cela demandera un effort continu à la communauté scientifique pour la faire avancer. Et sur le plan pratique, c'est à chacun de nous de poursuivre sur notre chemin de purification et d'ouverture avec une pratique quotidienne prudente.

En avançant dans la recherche, n'oublions pas que ce sont les pratiques qui apportent les résultats, et non la théorie. Peu importe à quel point l'avion paraît réussi sur la planche à dessin, pour savoir s'il peut voler nous devrons le construire, monter dedans et décoller. La relation entre la théorie et la pratique est la même dans l'arène spirituelle.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers