Leçon 397 - Méditation profonde et paralysie de l'analyse
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 3 mai 2010

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Dans mon cas, la méditation est habituellement une promenade excitante avec toutes sortes de lumières et des dimensions intérieures qui se révèlent. Je trouve souvent difficile, pas même désirable, de revenir pour me concentrer sur le mantra, qui est loin d'être aussi intéressant. Il peut être plat et sembler contre-productif. Avec tant d'autres choses qui se passent pendant la méditation, je trouve que pour moi il est plus que suffisant d'évaluer et comprendre ces expériences inhabituelles et fascinantes. En tout cas, c'est ce qui explique la façon dont se déroule la méditation. Une forte tendance à l'analyse est pour moi une habitude de longue date. C'est ce que je fais toute la journée dans mon travail. Que me conseillez-vous?

R: Mon conseil est de développer l'habitude de toujours préférer sans effort le mantra aux expériences qui viennent pendant la méditation profonde, quelles que glorieuses ou fascinantes qu'elles puissent être. La méditation profonde n'est pas supposée être un divertissement ou produire des expériences particulières. Ce n'est pas non plus le moment pour en analyser le contenu. C'est une procédure de nettoyage, qui est connue pour apporter des bénéfices pratiques substantiels dans notre vie quotidienne. La procédure consiste à favoriser le mantra, et non les expériences qui peuvent se produire.

Quelles que soient les expériences dans la méditation profonde, elles sont sans intérêt quant à ce qu'elles pourraient apporter à notre croissance. Les expériences spectaculaires ne sont pas forcément inhabituelles et elles ne sont pas causales. Elles sont un effet de la purification et de l'ouverture en train de se faire dans notre système nerveux subtil, provoquées par la procédure simple qui consiste à revenir au mantra chaque fois que nous réalisons l'avoir perdu et à le laisser se raffiner naturellement.

Si nous avons une tendance à analyser les expériences pendant notre pratique, elle peut nous sembler naturelle en raison d'une habitude mentale de longue date. Mais pendant les vingt minutes de la méditation profonde deux fois par jour, nous cultivons l'habitude de faire quelque chose d'autre: favoriser gentiment le son interne du mantra. Si à la place nous favorisons consciemment l'analyse, cela peut devenir une obstruction à notre progrès. Pour cette raison, quand des expériences et des analyses intéressantes viennent dans la méditation profonde, nous revenons simplement au mantra. C'est tout ce qui est nécessaire. Il ne s'agit pas de se focaliser ou de s'accrocher au mantra. Il s'agit de le favoriser gentiment quand nous remarquons que nous sommes partis dans autre chose, quelle que soit cette autre chose.

Toutes les traditions ont mis au point des "cartes" qui tentent de nous dire où se situent nos expériences dans l'ensemble du tableau. De telles évaluations, si elles sont faites pendant la pratique, se feront au détriment de notre progrès. Essayer de comprendre où nous en sommes dans les royaumes intérieurs n'a absolument rien à faire avec notre pratique et, en fait, peut bloquer notre épanouissement dans la "paralysie de l'analyse". Il vaut bien mieux pratiquer en suivant la procédure, sortir et vivre pleinement. Si nous sommes enclins à analyser en dehors de notre pratique, c'est correct. Mais même ainsi cela peut être une distraction. Qu'est-ce qui a le plus de valeur, analyser sa vie, ou la vivre réellement et pleinement dans le courant divin qui émerge de l'intérieur grâce à une pratique journalière efficace?

Les pratiquants spirituels expérimentés, quelle que soit leur tradition spirituelle, vous diront la même chose. Continuez à pratiquer avec constance, favorisant la procédure de votre pratique sur les paysages qui se déroulent tout au long du chemin. Cela ne vous garantit pas d'avoir des expériences cohérentes de quelque nature que ce soit pendant la pratique. En revanche, cela vous garantit de progresser spirituellement.

N'importe quoi peut arriver dans la pratique, des pensées, des visions, des lumières, des sons, ou rien du tout. Le mantra peut être grand, petit, puissant, doux, plat chatoyant, clair, faible, flou, irritant, extatique, n'importe quoi. Nous prenons le mantra là où il se trouve, sans stresser ni faire toute une histoire au sujet de ce que nous voudrions qu'il soit. Le mantra et nos expériences peuvent être d'un certain type pendant des jours, des semaines ou des mois, jusqu'à ce que la purification et l'ouverture nous conduisent dans davantage de royaumes intérieurs qui vont nous purifier et nous ouvrir. Aucune des spécificités de l'expérience n'a d'importance quand il s'agit de la procédure de la méditation profonde.

Ce qui a de l'importance est la façon dont nous nous sentons pendant la journée. Sommes-nous plus détendus, pleins d'énergie, créatifs, aimants, découvrant que davantage de synergies arrivent naturellement dans notre vie quotidienne? Ce sont ces choses qui indiquent que notre pratique fonctionne. C'est là où la pratique porte ses fruits, et non dans ce qui se passe quand nous sommes assis en méditation.

La seule raison pour discuter des expériences qui arrivent dans la méditation est de convaincre les pratiquants de s'en tenir à l'application de la procédure, et de renforcer leur confiance à procéder avec cohérence. Autrement, il n'y a pas vraiment de raison de discuter du paysage. Il vous appartient. Vous pouvez le remarquer avec plaisir (ou non) chaque fois qu'il se présente, et ensuite revenir tranquillement au mantra. Quoi que ce soit qui se présente est là jusqu'au moment où ce n'est plus là, et il n'y a aucun bénéfice à se préoccuper de savoir si c'est là ou non, ou à analyser ce que cela pourrait être.

Il est suggéré de continuer à développer l'habitude de la procédure de la méditation profonde et de voir ce qui arrive en dehors de la pratique dans la vie ordinaire. A mesure que vous vous détachez graduellement du besoin d'analyser les contenus de votre méditation, et que vous sortez et vivez pleinement, les résultats seront là. C'est la récompense. Il ne s'agit pas d'étiqueter le contenu de notre méditation ou de notre vie. Il s'agit de la vivre.

Pratiquez avec sagesse, et avec joie!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers