Leçon 375 - Sortir de notre tête
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 31 décembre 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Depuis que j'ai commencé à utiliser la concentration au plexus solaire dans la méditation profonde, une chose intéressante m'est arrivée. Non seulement j'ai moins mal à la tête avant et après la pratique, mais également moins de pensées obsessionnelles me poursuivent dans la vie. C'est comme si un poids que je portais m'avait été enlevé et cela me permet de voir la recherche du Soi d'une façon moins basée sur le mental. C'est difficile à expliquer. Voyez-vous ce dont je parle?

R: Oui, c'est un bon résultat. Nous mettons souvent l'attention dans la tête, que ce soit dans les pratiques ou dans la vie courante, sans même nous en rendre compte. Dès que nous introduisons un changement dans l'attention, comme nous le faisons avec la concentration au plexus solaire, cela peut avoir un effet spectaculaire, d'autant plus si nous avions tendance à nous focaliser dans la tête. Le résultat peut être à la fois physique et mental. Pour cette raison, nous pouvons dire que la concentration au plexus solaire nous sort de notre tête.

Cela ne veut pas dire que tout le monde doive se précipiter dans la concentration au plexus solaire, surtout si nous venons de commencer la méditation profonde ou si nous avons récemment ajouté de nouveaux éléments à notre pratique. Il est important d'être stable dans notre pratique journalière avant d'ajouter quelque chose de nouveau. En revanche, si nous pratiquons à un certain niveau depuis un certain temps et si nous sommes "coincés dans notre tête", alors la concentration au plexus solaire peut être juste ce qu'il nous faut. En équilibrant notre attention sur le plan physique, cela amène plus d'espace entre nos pensées et davantage de silence intérieur immuable. Cela peut nous ouvrir la porte dans d'autres domaines de la pratique qui dépendent de la présence du silence intérieur (le témoin), exactement comme vous le dites.

Quand nous ajoutons la concentration au plexus solaire, nous pouvons avoir d'autres sensations, comme l'impression d'être davantage dans le monde, tout en y étant moins, et que davantage d'énergie rayonne à partir de nous dans le monde.

Ce sont des symptômes de purification et d'ouverture qui se font à des niveaux plus raffinés de notre système nerveux, conduisant à des niveaux d'expérience également plus raffinés. Cela peut sembler en grande partie paradoxal. Nous pouvons être plus sensibles à ce qui se passe autour de nous, tout en étant en même temps moins affectés. Quand nous sommes d'humeur triste, nous pouvons être intérieurement heureux en étant le témoin du jeu de notre mental et de nos émotions en train de ferrailler. Avec le temps, tout cela s'aplanit. Nous en venons à savoir que nous sommes au-delà des hauts et des bas de la vie et il devient bien plus facile de naviguer à travers ces émotions.

Plus nous lâchons prise dans la tranquillité, plus nous réalisons que le monde extérieur n'est qu'un aspect de nous-mêmes. Plus nous nous détachons du monde, plus nous devenons le monde et plus nous pouvons l'influencer de façon positive. C'est le sens véritable de "neti, neti", "ni ceci, ni cela". A mesure que nous abandonnons dans la tranquillité notre identification aux objets de la conscience, plus nous devenons ces objets et plus nous pouvons les influencer. La concentration au plexus solaire est une façon prudente d'aider ce processus, nous faisant sortir de notre tête pour aller dans le royaume de l'unité. A partir de là, le divin se déverse à travers nous, et nous vivons dans une plus grande harmonie avec notre environnement, où que nous soyons.

Tout cela nous attend quand nous cessons de nous accrocher, y compris à ce qui se passe dans notre tête, que ce soit une fixation physique ou le processus de la pensée proprement dit. De toute façon le mental continue. Il est impossible de l'arrêter. Mais en continuant nos pratiques journalières, nous nous identifions moins et c'est la liberté. Ce n'est pas en le supervisant que l'on peut apprivoiser le mental, c'est seulement en redirigeant l'attention vers des canaux plus productifs. C'est au cœur de toute pratique spirituelle efficace. C'est pour cette raison que de favoriser sans effort le mantra dans la méditation profonde fonctionne, et que de se centrer au plexus solaire fonctionne.

Alors qu'on sait que la plupart d'entre nous n'utilise qu'un petit pourcentage de la capacité du mental, on sait moins que la partie restante tourne tout le temps à toute allure. En devenant le témoin, avec l'attention qui se localise moins dans la tête et le mental, ce détachement même augmente notre accession à toutes les ressources du mental. L'évolution naturelle, grâce à des pratiques de yoga efficaces, nous permet de moins nous identifier au mental. Nous utilisons davantage le mental comme une part du courant divin. Moins devient plus. Beaucoup plus.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers