Leçon 360 - Pratiques de l'abandon
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 16 septembre 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Pratiquer l'abandon me pose problème. D'un côté, ma vie me déçoit de plus en plus, j'ai peu de désir de faire les pratiques ou quoi que ce soit d'autre. D'un autre côté, on me dit « de m'abandonner » comme si en quelque sorte cela me revitaliserait. Je ne suis pas sûr de ce que cela signifie. Je suis déjà aussi passif qu'on puisse l'être. Comment pourrais-je m'abandonner davantage? Que puis-je espérer si je m'abandonne, à supposer que j'y arrive?

R: S'abandonner n'est pas un acte passif, ni un renoncement complet à l'action. En fait, dans les écrits AYP, avec abandon nous plaçons souvent le mot « actif »: un « abandon actif ».

S'abandonner vraiment demande un effort soutenu. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est pourtant la vérité. Bien des aspects de la vie spirituelle sont des paradoxes. C'est à nous de les traverser. Alors nous verrons ce qu'il en est par nous-mêmes.

Si votre situation présente vous laisse insatisfait, vous n'êtes plus qu'à un petit pas d'une bonne bhakti (le désir spirituel), conduisant à une transformation de votre vie. Que votre insatisfaction vous fasse agir de la façon dont vous sentez qu'elle peut vous faire avancer. Il y a des milliers de façons de le faire. Se complaire dans les regrets n'en fait pas partie. Si vous prenez l'habitude d'agir dans votre meilleur intérêt, tout changera pour le meilleur. C'est ce qui arrive quand on s'abandonne à l'appel qui monte en nous et qu'on agit en conséquence dans tous les aspects de notre vie. Dites seulement « oui » et faites-le!

Agir pour transformer les défauts que nous percevons dans notre situation est une approche systématique qui utilise notre énergie émotionnelle. Peu importe qu'elle soit positive ou négative. Dans l'un ou l'autre cas, elle peut être utilisée avec de bons résultats. La colère est tout aussi utile à la bhakti que la passion. Ces énergies peuvent être utilisées de façon à enrichir considérablement notre progrès spirituel. Voir les leçons 67 et 340.

La bhakti permet de rediriger notre énergie émotionnelle vers l'idéal plus élevé de notre choix. Si nous nous languissons à la maison, nous imaginant n'avoir rien à faire et que cela entretienne une sensation d'insatisfaction centrée sur nous-même, nous pouvons utiliser cette énergie tout simplement en la redirigeant pour sortir de la maison. Nous pouvons prendre la torpeur qui s'installe et faire l'inverse. Nous pouvons nous inscrire à une classe de yoga ou à un programme d'exercices. Si nous ne sommes pas du genre à nous joindre à un groupe, nous pouvons aider un voisin, prendre soin d'un animal familier ou cultiver un jardin dans l'arrière-cour. Si nous n'avons pas déjà à nous occuper d'autres personnes, prendre ce genre de responsabilités peut faire beaucoup pour nous permettre de reprendre le dessus. Vous occupez-vous de quelque chose ou de quelqu'un en dehors de vous-même? Si tel n'est pas le cas, envisagez de le faire. Si rien ne vous attire, faites une longue marche chaque jour.

Bien sûr, s'engager dans une routine journalière de pratiques assises spirituelles telle que la méditation profonde, nous donne une énergie supplémentaire et une capacité croissante à voir notre situation pour ce qu'elle est: une inertie qui a rampé dans notre vie et qui peut être redirigée simplement en se levant et en faisant quelque chose d'autre.

Si notre malaise est psychologique de façon chronique ou vient d'une consommation d'alcool ou d'autres substances débilitantes, alors nous serons sages d'en prendre conscience en recherchant l'aide de professionnels. Dans ce cas, ceux qui tiennent à nous se sentiront concernés et nous devrons tenir compte de leurs avis.

Toutes les situations dans lesquelles nous nous trouvons sont des étapes sur notre chemin et c'est à nous de bouger jusqu'à l'étape suivante que nous recevions ou non de l'aide. Nous ne pouvons pas échapper à la responsabilité de notre propre vie.

Nous pouvons commencer avec de petits pas et les augmenter graduellement. Regardez ce qui est devant vous aujourd'hui. Vous avez le choix. Allez-vous rester couchés ou vous lever et sortir? Cela dépend de vous.

Voilà quelques lignes d'un poème fameux de Djalâl ad-Dîn Rûmî:

« Continue à marcher, même s'il n'y a nulle part où aller.
Ne cherche pas à voir à travers la distance.
Cela n'est pas pour les êtres humains.
Va à l'intérieur, mais n'y va pas guidé par la peur.
Aujourd'hui, comme tous les autres jours, nous nous réveillons vides et effrayés.
N'ouvre pas la porte de ta bibliothèque pour commencer à lire.
Prends un instrument de musique.
Laisse la beauté que nous aimons être ce que nous faisons.
Il y a des centaines de façons de s'agenouiller et d'embrasser le sol »

Il est donc suggéré de continuer à marcher dans un abandon actif sur le chemin du progrès qui, à cet instant précis, s'ouvre devant vous. Une fois que vous aurez fait les premiers pas sur votre chemin, vous découvrirez que vous avez beaucoup de compagnie et ce sera pour vous une source d'inspiration. Ces premiers pas peuvent être un défi, car c'est un nouveau départ que vous prenez dans votre vie. Après, cela devient plus facile. Essayez et voyez!

Je vous souhaite le meilleur.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers