Leçon 356 - Comment reconnaitre une enquête sur le Soi relationnelle
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 18 août 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Comment savoir si mon enquête sur le Soi est ou non relationnelle? Il me semble que je suis le témoin de mes pensées, mais j'ai également l'impression que c'est le mental qui observe le mental. Comment puis-je savoir à quel moment c'est le témoin silencieux qui observe le mental, ce que vous appelez relationnel?

R: Une bonne façon de reconnaitre l'enquête sur le Soi relationnelle est d'identifier ce qu'elle n'est pas. S'il y a de la tension, des attentes, de l'intellectualisation, des jugements, de la frustration, des maux de tête etc., ce sont probablement des signes d'une enquête sur le Soi non relationnelle et dans ces conditions il sera préférable de lever le pied (d'adapter son rythme). Avec la montée du silence intérieur (le témoin), ces symptômes s'estomperont et nous reconnaitrons simplement que les pensées et les émotions ne sont que des objets dans notre conscience, nous ne les classerons plus, nous n'y serons plus accrochés, nous ne les verrons plus comme des extensions de nous-mêmes ou des « bagages » à transporter. Nous les verrons comme extérieurs à ce que nous sommes. Si l'enquête est de plus en plus joyeuse et lumineuse, au travers des bons comme des mauvais jours, nous pouvons être certains qu'elle devient relationnelle. C'est cela, le lâcher-prise dans la tranquillité (le témoin).

Pour la progression des étapes de l'enquête sur le Soi, voir la leçon 350. C'est une longue leçon, mais une des plus claires à ce jour sur les différentes phases et types d'enquête sur le Soi.

Le terme « relationnel » a été choisi pour qualifier la relation entre le silence intérieur immuable (le témoin) et les pensées. Cette relation se réalise grâce au lâcher-prise naturel (le fait de laisser aller) des pensées dans la tranquillité où elles vont se fondre, ce qui est aussi le samyama. C'est la base d'une enquête sur le Soi efficace, d'un débordement divin, de la tranquillité en action, des siddhis spontanés (petits et grands) et de la libération des hauts et des bas de ce monde, tout en restant actifs dans ce monde.

Avant la montée du silence intérieur comme une présence immuable, cette relation ne peut pas exister. Les pensées interagissent alors avec les pensées, en provoquant les symptômes problématiques mentionnés plus haut. Nous appelons cela « non relationnel », ce qui signifie que les pensées apparaissent sans relation avec la tranquillité. Lisez la leçon 325, pour plus d'informations sur l'enquête sur le Soi relationnelle ou non-relationnelle.

Ces termes ont été choisis et décris dans les leçons sur l'enquête sur le Soi pour clarifier un point essentiel: l'enquête sur le Soi n'est pas une pratique viable sans au moins un minimum de présence du témoin. Ce n'est pas difficile à cultiver par la méditation profonde mais c'est souvent ignoré dans les enseignements du néo-advaita. Je parle de « néo-advaita » puisque si nous creusons un peu, nous observons que les grands enseignants de l'advaita et du jnana yoga reconnaissaient clairement le rôle du témoin, de la bhakti et des pratiques de yoga. Le néo-advaita moderne est enclin à ne garder que la seule logique en s'imaginant que cela va faire une pratique efficace, se suffisant à elle-même, convenant à tout le monde quel que soit le point où l'on se trouve sur le chemin. Ce n'est clairement pas le cas.

C'est pourquoi les termes de "relationnel" et "non relationnel" sont nés, comme une tentative de rendre aussi claire que possible la distinction entre l'enquête sur le Soi avec le témoin et l'enquête sur le Soi sans le témoin. Les expériences de beaucoup de pratiquants de la communauté AYP ont vérifié le développement de cette dynamique avec les pratiques quotidiennes de yoga, avec nos enquêtes passant régulièrement de non relationnelles à relationnelles. Quel que soit le nom qu'on choisisse de lui donner, le changement est tout à fait remarquable. De nos jours, ils sont nombreux à s'être plongés dans l'enquête sur le Soi, avec d'assez bons résultats alors qu'il y a quelques années, avec une approche non relationnelle les résultats étaient moins pertinents. Le changement s'opère à mesure qu'un nombre croissant de pratiquants découvrent le silence intérieur immuable qui monte dans leur vie. Pour cette raison, nous nous concentrons davantage sur l'enquête sur le Soi à ce stade des leçons AYP. Au début, cela n'aurait pas eu beaucoup de sens. Chaque chose en son temps.

Comme c'est le risque avec n'importe quel terme indiquant un passage ou une étape importante, nous ne voulons pas que « relationnel » ou « non-relationnel » devienne un label qui séparerait ceux qui l'ont de ceux qui ne l'ont pas. Ce n'est pas le but. Le but est d'inciter à toujours favoriser la méditation profonde quotidienne (et le samyama) quand l'enquête sur le Soi ne permet pas encore d'avoir de bons résultats. S'il n'y avait pas d'orientation claire proposée sur le sujet, le risque serait grand de se taper la tête contre le mur pendant un long moment avec une enquête sur le Soi basée sur les seules pensées et de succomber à la frustration voire d'abandonner toute pratique spirituelle. Nous aimerions éviter de tels scénarios, c'est pourquoi nous indiquons une approche plus pratique avec des repères que nous pouvons reconnaitre tout au long du chemin. Alors nous pouvons gérer notre pratique en conséquence pour avoir de meilleurs résultats.

L'addition récente d'un puissant sutra d'enquête sur le Soi à la pratique du Samyama dans la leçon 351 a aussi pour but d'aider à la transition douce d'une enquête non-relationnelle à une enquête relationnelle. Il peut être inclus dès que nous sommes capables de suivre une pratique du samyama de base et il limite le risque d'une enquête strictement non relationnelle, même si la présence de notre témoin immuable n'en est encore qu'à ses débuts.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers