Leçon 354 - Le mental est-il l'ennemi?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 14 août 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Est-ce une bonne chose de considérer le mental comme un ennemi ou, en d'autres termes, comme un obstacle à l'illumination? Je suppose que c'est le cas mais je voudrais juste avoir votre avis sur la question.

Je ne veux pas dire que le mental soit le « diable », ce que je veux dire est qu'il peut être utile d'être conscient de la façon dont il travaille et de réaliser ses circuits habituels: juger, s'attacher, créer un bavardage intérieur.

Par exemple, on pourrait le prendre sur le fait en train de dire (et c'est ce qu'il fait tout le temps): « oh, je déteste ça » ou « comment ai-je pu en arriver là? » ou « je trouve qu'elle n'est pas gentille» etc., le remarquer: « ah, c'est le mental qui fait des siennes », et laisser aller. Je pense que ce serait bénéfique en permettant une ouverture à une extension de la conscience. Je suppose que quand tous les objets du mental sont vus dans cette perspective, nous sommes près de réaliser que nous ne sommes pas notre mental, et près de réaliser ce que nous sommes vraiment.

Une autre chose: lorsque, dans la méditation, nous atteignons des niveaux plus profonds de tranquillité, il y a souvent des mouvements subtils, des distractions et une certaine peur. Je pense que c'est encore le mental et que nous devons continuer à lâcher prise pour favoriser la tranquillité, n'est-ce pas? Je suppose que cette peur est la peur du mental de disparaître dans un néant absolu?

R: Doit-on considérer le marteau comme notre ennemi parce que nous n'arrêtons pas de nous écraser les pouces avec? Ce n'est qu'un marteau, après tout. Ne faut-il pas regarder de plus près qui l'utilise?

De même, le mental n'est qu'une machine à produire des pensées, un merveilleux ordinateur. Est-ce sa faute si nous le prenons pour nous-mêmes et si nous lui permettons de mettre notre vie en morceaux? Regardons de plus près qui l'utilise? En faisant un ennemi du mental et de sa création, l'ego, nous ne faisons que renforcer la dualité et la souffrance que, justement, nous aimerions transcender. Certains enseignements diabolisent l'ego à toute occasion. Pour quel bénéfice?

Je ne pense pas que ce soit ce que vous suggérez. Vous voyez votre mental, vos pensées et peut-être votre ego comme des objets de perception, vus du point de vue du silence intérieur naissant (le témoin). C'est une bonne chose et cela prépare le terrain pour l'enquête sur le Soi, ce que vous dites faire déjà naturellement dans vos commentaires.

Oui, nous pouvons laisser aller ce qui n'est pas dans notre intérêt et nous devons le faire. Préférer ce qui est vrai à ce qui ne l'est pas. Mais il est très difficile de laisser aller quelque chose que nous considérons comme un ennemi. Le témoin est la clé et il apparaît lorsqu'on cultive le silence intérieur immuable dans la méditation profonde. Alors nous pouvons lâcher prise beaucoup plus facilement et nous tourner vers des formes de plus en plus pointues d'enquête sur le Soi (voir la leçon 350).

Nous ferons l'expérience directe de « qui » est derrière tous ces désirs, ces peurs et ces jugements. Le Un se révèle facilement en laissant aller l'enquête dans la tranquillité. Nous sommes Cela.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers