Leçon 340 - Transformer l'énergie émotionnelle en vue de l'illumination
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: 19 juin 2009

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Une fois pris en main notre ishta, notre idéal choisi, même s'il ne s'agit que d'une simple lueur, nous nous trouvons en position de convoquer les vastes forces cosmiques pour qu'elles s'alignent et contribuent à réaliser cet idéal. Si cela semble exagéré, ce ne l'est pas.

Le pouvoir de l'émotion est le pouvoir du cosmos. Pourquoi? Parce que toute émotion est le pouvoir de l'amour, qui cherche à rassembler tout ce qui existe. Sur ce plan matériel, l'émotion semble aller dans les deux directions - nous rassemblant dans l'union, et nous écartant dans la peur. Mais ces deux directions sont l'expression d'une même énergie divine recherchant sa réalisation. C'est seulement une erreur de perception qui nous repousse dans la peur, la dérision et dans les nombreux autres aspects négatifs que nous voyons se manifester dans le monde. L'émotion est toujours en quête d'amour, ici ou si nécessaire quelque part ailleurs.

Notre ishta nous donne la capacité de transformer la dynamique de l'émotion pour aller du champ des contraires vers un but beaucoup plus productif. Par notre dévotion à notre idéal choisi, le pouvoir du cosmos résonne avec nous de plus en plus.

Comme un praticien des arts martiaux utilise l'énergie de son adversaire pour atteindre le résultat désiré, nous pouvons rediriger toutes les émotions de toutes sortes (positives comme négatives) vers un but plus élevé avec l'aide de notre idéal choisi. De la même manière, les nombreuses situations ou relations que nous rencontrons dans notre vie quotidienne peuvent être utilisées pour transformer nos énergies vers un but plus élevé, le but de notre idéal choisi.

A mesure que nous en prenons l'habitude et progressons dans notre capacité à transformer nos émotions, petites et grandes, pour atteindre notre idéal choisi, nous découvrons que notre dévotion s'élève à un niveau de ferveur constante. Cette ferveur évolue au fil du temps pour devenir automatique dans tous les aspects de notre vie, avec pour résultat final un débordement continuel d'amour divin.

C'est la nature de la bhakti, une effusion continuelle de désir pour notre idéal choisi, qui élargit toujours davantage nos dimensions intérieures et extérieures. On y arrive en apprenant à transformer toute notre énergie émotionnelle vers cet objectif. Il ne s'agit pas d'ignorer notre famille et notre carrière. Il s'agit de les incorporer, ainsi que toute chose dans notre vie, dans le processus de transformation. Dans cette optique, nos activités quotidiennes et nos relations s'élèvent à un niveau où le divin va entrer en jeu et notre dévotion prendre son essor grâce au renforcement de toute l'énergie émotionnelle devenue désir divin.

A mesure que notre ishta évolue, elle va s'étendre à nos bien-aimés, ce qui est très facile et naturel puisque nous sommes déjà enclins à nous comporter de cette façon avec la famille et les amis. De là, notre amour va se développer naturellement pour englober ceux que nous côtoyons au travail, dans notre communauté et dans le monde entier.

Plus grande notre dévotion pour les autres, plus grand le flot de l'énergie divine nous traversant, amenant l'illumination pour nous et tous ceux qui nous entourent.

Où que nous nous trouvions, nous attirerons l'énergie divine. Nous deviendrons un aimant pour tous ceux qui peuvent aider notre courant intérieur et ces personnes seront à leur tour des aimants pour nous. Par notre intention et notre acceptation, l'énergie divine jaillira. C'est de là que vient le verset: "Ta foi t'a sauvé". C'est celui qui reçoit l'énergie divine qui détermine le jaillissement et non la source. L'énergie divine est partout et elle peut être trouvée facilement par celui qui transforme efficacement son énergie émotionnelle en bhakti pure. Tout l'univers se précipite pour l'aider.

Transformer l'énergie émotionnelle positive
Nous avons tous vécu des émotions positives. Nous avons nos bien-aimés, nos amis et les sentiments de réussite que nous retirons de nos efforts dans le monde. Autant d'opportunités pour développer notre bhakti. Même le petit sentiment retiré d'une infime réalisation (comme de sortir les poubelles) peut être utilisé pour faire avancer notre bhakti.

Au préalable, nous avons probablement senti que les sentiments d'amour ou de réussite sont un accomplissement en soi, et nous avons sûrement recherché à en avoir plus dans notre vie. Nous recherchons l'amélioration dans nos relations et dans notre travail, de manière à nous sentir mieux plus souvent. Mais il y a une dimension cachée dans tout ça, avec une énergie beaucoup plus grande, une satisfaction beaucoup plus grande.

Par exemple, regardons l'amour pour un enfant. Pour la plupart d'entre nous, prendre dans ses bras un petit enfant, avoir ce sentiment d'éduquer et de prendre soin est au-delà des mots. C'est divin par définition. Pourtant il est possible de le considérer d'une manière encore plus profonde avec la mise en œuvre de notre idéal choisi. Si nous faisons cela, l'enfant devient une expression de notre ishta et porter l'enfant dans ses bras devient une adoration divine. C'est peut-être d'ailleurs déjà le cas, puisque cela est dans la nature de la parentalité. La relation parent-enfant est naturellement divine.

Mais cela paraît-il toujours aussi divin quand l'enfant devient une "terreur de deux ans", jetant par terre le bric-à-brac des étagères et refusant d'obéir aux demandes de ses parents? Ou qu'en est-il d'un adolescent en pleine forme et en pleine rébellion? Eh bien, alors fini de le dorloter. Mais l'amour lui ne faiblira pas, même lorsqu'il s'exprimera avec fermeté.

Si nous sommes sur le chemin et que nous cultivons notre désir spirituel, nos relations vont continuer à être divines, s'exprimant selon les besoins à travers les hauts et les bas de la vie, elles s'enracineront dans le silence intérieur cultivé par la méditation profonde quotidienne. Cela aura un effet profond sur notre propre développement, aussi bien que sur nos enfants, qui sauront instinctivement que quelque chose est en train d'opérer au-delà des péripéties du moment. Quelque chose de positif, quelque chose qui survivra à tous les accidents du chemin. C'est une certitude que nos enfants garderont au fond d'eux pendant toute leur vie. En un sens, l'amour divin est très pratique. Une fois qu'il nous a touchés, il ne nous laissera jamais tomber.

Nous pouvons prendre et élever à un statut divin chaque émotion positive en l'intégrant à notre idéal choisi. Nous pouvons faire la même chose avec les émotions associées avec les soi-disant expériences négatives que nous rencontrons dans notre vie. La vérité est qu'il n'y a pas d'expériences négatives. C'est uniquement par notre coloration des perceptions que le positif et le négatif existent. C'est nous qui décidons de ce qui est positif et de ce qui est négatif. Nous avons toujours le choix. A mesure que nous avançons sur le chemin de la bhakti et avec les puissantes pratiques spirituelles qu'elle inspire, nous saurons qu'il y a une réalité au-delà de tout le positif ou le négatif de la vie, une réalité de silence intérieur permanent, de félicité extatique et d'amour divin débordant.

Tant les émotions positives que négatives peuvent être poussées à l'extrême de la bhakti, jusqu'à une frénésie émotionnelle, voire au-delà. C'est une caractéristique qui a été rapportée de la vie des saints et des sages. Les grands êtres ont utilisé les émotions positives et négatives, chaque sentiment qu'ils ressentaient, en les appliquant à leur quête divine. Un tel désespoir émotionnel est-il nécessaire pour voyager sur le chemin de l'illumination? Cela dépend de chacun.

Des sages célèbres comme Rumi, Ramakrishna, Bouddha et Jésus avaient cela en commun. Plus ils devenaient inspirés et/ou désespérés, plus ils exprimaient le divin au fond d'eux. A certains moments, ils ont pu être regardés comme des fous de Dieu ou de la Vérité. Si nous avons à être fous de quelque chose, que cela en soit la raison. L'expérience divine est un mélange de joie extatique, de peur et de larmes, tout cela pour l'unique et inébranlable objectif de réaliser notre idéal choisi.

Transformer l'énergie émotionnelle négative
Il n'est peut-être pas toujours évident que nous ayons le choix dans la manière dont nos émotions sont dirigées et focalisées. Nous sommes trop souvent pris par les événements du moment et notre énergie émotionnelle s'engouffre dans des chemins stériles en raison de réactions instinctives. Mais, par les méthodes de la bhakti, nous pouvons changer cela.

Supposons, par exemple, que nous soyons bloqués dans un embouteillage et en retard pour un rendez-vous. Plus nous sommes bloqués longtemps, plus le retard accumulé va augmenter nos émotions. La réaction instinctive dans ce cas sera probablement de klaxonner et d'insulter par la fenêtre celui qui nous a fait une queue de poisson pour gagner une place ou deux dans cet énorme bouchon, sur une autoroute où on irait plus vite à pied. D'un autre côté, si nous avons un idéal choisi pour notre évolution spirituelle qui s'est renforcé en nous, nous serons capables de prendre l'énergie émotionnelle qui monte en nous à cause de l'embouteillage et de notre retard et de la transformer pour pleurer sur notre évolution spirituelle. Au lieu de klaxonner et de hurler après le chauffard qui nous a fait une queue de poisson, nous nous plaignons au divin de la lenteur de nos progrès vers l'illumination:

"Oh mon Dieu, mon voyage vers Toi est tellement lent!"

Oui, se plaindre à Dieu de tout son cœur (quelle que soit la manière dont nous le concevons, Il/Elle/Ca) peut être très productif aussi longtemps que nous avons la volonté de résoudre ce pour quoi nous nous plaignons. Notre frustration d'être bloqué dans les bouchons et en retard peut facilement être redirigée en frustration d'être bloqué et en retard sur notre chemin spirituel. Quel bénéfice en retirons-nous?

Klaxonner et hurler par la fenêtre n'aideront pas beaucoup à fluidifier le trafic, alors qu'exprimer une émotion intense vers notre idéal choisi peut avoir des effets impressionnants sur notre progrès spirituel. Les effets peuvent être à la fois tangibles et intangibles, pour autant que nous restions ouverts à ce qui peut survenir. La bhakti ne consiste à pas à nous décharger des problèmes que nous percevons. Elle consiste à ouvrir en nous le passage divin.

Dans un sens tangible, lorsque que nous nous lamentons sur notre retard accumulé dans cet embouteillage, en fait sur notre retard spirituel, l'énergie émotionnelle redirigée pourra faire naître en nous la résolution de produire un effort supplémentaire pour rechercher des pratiques spirituelles que nous avions peut-être laissées de côté. Ou de devenir plus régulier dans notre méditation quotidienne et dans les autres pratiques assises et de ne pas les manquer aussi souvent que nous le faisions avant.

Dans un sens intangible, nous aurons peut-être la révélation d'une nouvelle connaissance spirituelle juste ici et maintenant, dans cet embouteillage. Cela pourra s'exprimer comme un lâcher-prise et une ouverture au silence intérieur et à l'amour jaillissant. Cela peut arriver dans les circonstances les plus difficiles. Cela peut arriver grâce à des circonstances difficiles si nous redirigeons nos émotions vers notre idéal choisi. A de tels moments, d'une manière mystérieuse, nous pouvons trouver la connaissance dont nous avons besoin pour atteindre la prochaine étape de notre chemin; peut-être que par dépit, nous sortirons de l'autoroute embouteillée, irons dans un café et rencontrerons une personne qui nous apportera exactement ce dont nous avions besoin pour arriver à l'étape suivante de notre chemin. Cela arrive souvent aux personnes qui bâtissent régulièrement une dévotion à leur idéal choisi. Plus de bhakti apporte beaucoup de petits miracles dans notre vie et parfois de grands miracles.

Il ne s'agit pas d'encourager une approche superstitieuse du développement spirituel et de rechercher des "signes" dans tout ce qui arrive dans nos vies. Nous n'avons pas à essayer de "lire dans le marc de café" pour trouver notre salut. Si nous déclenchons les causes nécessaires, les effets seront là.

Si nous redirigeons notre énergie émotionnelle et transformons nos désirs quotidiens vers notre idéal choisi, alors ce dont nous avons besoin pour notre réalisation spirituelle nous trouvera d'une manière ou d'une autre. Si nous prenons soin de notre dévotion et si nous voulons agir quand les opportunités idoines se présentent, alors la connaissance et les outils dont nous avons besoin saurons nous trouver.

Beaucoup de ce que nous avons dit auparavant pourrait laisser croire que nous sommes tous des chercheurs spirituels enthousiastes, que nous avons tous un idéal choisi clair et que nous marchons d'un bon pas pour convertir toute notre énergie émotionnelle. Bien sûr, cela ne sera pas tout le temps le cas pour chacun. Mais nous savons que nous avons tous une vie émotionnelle, même si elle consiste à ne s'enthousiasmer ou à ne s'intéresser à rien. Ceux qui manifestement se désintéressent de la vie ou qui la fuient ont leur énergie émotionnelle investie dans ce désintérêt ou dans cette fuite, et cette énergie peut être transformée pour servir un idéal, quel qu'il puisse être. L'idéal n'a pas à être tape-à-l'œil, ou même évident. Il peut être aussi modeste que de prévoir le temps pour méditer deux fois par jour, ce qui n'est pas du tout une petite chose. L'idéal nous conduit sûrement à des ouvertures, permettant à notre bhakti de grandir. La chose principale à comprendre est que chaque sentiment que nous ressentons peut être orienté dans la direction que nous avons choisie. L'énergie que nous dépensons dans la fuite ou la culpabilité est d'une valeur équivalente dans la bhakti à l'énergie que nous pourrions dépenser pour chercher le divin. Que nos émotions négatives ou positives soient invisibles ou très intenses ou encore qu'elles s'extériorisent de manière visible, nous pouvons toutes les utiliser au bénéfice d'un but plus élevé et choisi, notre illumination.

Ayez conscience des possibilités de votre nature infinie et acceptez-les avec émotion. Vous ne le regretterez pas.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers