Leçon 287 - Kundalini et stratégie pour la couronne
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Mardi 24 octobre 2006

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q1: Une fois que nous avons testé la couronne conformément à la leçon #199 et que nous avons vérifié notre capacité à maintenir notre attention concentrée à cet endroit, que se passe-t-il ensuite?

R1: Il est suggéré d'être très prudent avec la concentration sur la couronne, car l'effet sera à retardement et vraisemblablement plus important que nous ne l'attendions. "Tester" n'est pas quelque chose que nous pouvons faire pendant quelques semaines ou mois pour ensuite être sûrs de pouvoir rester, à volonté, focalisés sur la couronne. C'est un processus qui plus vraisemblablement prendra des années avec une progression très graduelle.

Un des buts des leçons AYP est de donner une bonne appréciation des ouvertures prématurées de la couronne et de leurs conséquences. La plupart des histoires horribles de kundalini écrites ces 40 dernières années leurs sont reliées. D'un autre côté, AYP ne défend à personne d'explorer sa propre nature et les leçons essayent de garder la porte ouverte tout en observant une sécurité raisonnable. Ce sont les deux principes qui encadrent les discussions sur la couronne dans les leçons. Je pense qu'avec davantage d'outils et une approche mesurée, nous dépassons finalement, les scénarios de kundalini ingérable si répandus dans le passé, pour aller vers quelque chose de beaucoup plus maîtrisable. Après tout, c'est notre propre nature qui se manifeste. Nous devrions donc pouvoir en faire façon et aller de l'avant à une vitesse raisonnable et en sécurité. Et nous pouvons le faire aussi avec une certaine élégance!

Il n'y a pas vraiment de pratique standard pour la couronne qui puisse être recommandée sans réserve, car chaque personne a une matrice unique d'obstructions à dissoudre et une pratique focalisée sur la couronne, quelle qu'elle soit, ne sera pas stable tant que la plus grande partie de cette matrice ne sera pas dissoute, ce qui peut se faire avec les pratiques allant du troisième œil à la racine, pratiques déjà expliquées. Aller vers la couronne est donc laissé à l'appréciation du pratiquant et la suggestion est d'attendre que la conductivité extatique soit suffisamment avancée pour que l'on se rende bien compte de ce qui se passe. C'est pourquoi il est recommandé d'essayer avec prudence. Il faut toujours garder à l'esprit les effets à retardement impliqués dans les cycles d'extase et de déception.

Il est important de noter que les expériences énergétiques dans la région de la couronne (en général reflétées dans une extase de tout le corps) sont causées par la "friction" des impuretés résiduelles dans le système nerveux. Les symptômes de l'énergie proprement dits, y compris extatiques, peuvent être considérés comme un avertissement qu'il reste encore du travail à faire. Avec la focalisation sur la couronne, les symptômes énergétiques peuvent rapidement tourner en montagnes russes émotionnelles et en toutes sortes d'étrangetés physiques. Bien sûr, tout cela se stabilise plus tard, mais la difficulté de notre course est en lien direct avec l'agressivité de notre approche précédente vers la couronne. Et ce n'est pas forcément une course plus courte, elle peut même être plus longue, si l'on doit quitter une routine stable de pratiques pour faire face à des dislocations énergétiques. Aller lentement et régulièrement, du front à la racine, gagnera la course 9 fois sur 10.

Les meilleures expériences avec la couronne sont celles qui se sont dissoutes dans la pure conscience de félicité, sans effets négatifs après-coup. Cela indique une grande pureté du corps. De même qu'avec toutes les pratiques, nous savons que l'expérience est correcte si après, nous nous sentons bien dans notre activité journalière régulière.

Une fois atteint ce stade, que se passe-t-il? Eh bien, en fait, pas grand-chose. Nous continuons simplement avec notre routine stable de pratique, en observant un prudent "self-pacing" et avec notre vie habituelle. Contrairement à la croyance populaire nous n'avons pas à aller ailleurs qu'ICI, pas de sortie par la couronne vers quelque autre dimension exotique. En fait, c'est le contraire qui arrive, c'est la félicité extatique (la dimension exotique) qui vient ici depuis ailleurs. Vous savez, c'est ainsi que cela se passe: le processus divin ne va pas nous propulser ailleurs. C'est le divin qui entre à travers nous dans cette vie, cette vie ordinaire. Il va faire fondre notre cœur d'une façon extraordinaire et se déverser à travers nos actions. Selon la terminologie d'AYP, c'est l'amour divin débordant. Il en est ainsi...

La couronne est en quelque sorte le carrefour de tout ce processus, un carrefour qui prend beaucoup de temps pour se purifier complètement, car, pour ce faire, tout le reste a dû être purifié et cela ne peut pas se faire en une nuit, peu importe les promesses faites. La bonne nouvelle est que toute la purification accomplie dans la sushumna, le nerf spinal, et à travers le système nerveux par notre méditation profonde journalière, par la respiration spinale et les autres pratiques, ouvre la couronne par ricochet. Quand tout est purifié et ouvert, la couronne s'ouvre, elle aussi. En ce sens, toutes nos pratiques sont des pratiques pour la couronne. Nous restons simplement sur nos gardes pour éviter des contretemps inutiles.

Q2: Merci de votre réponse. Bien sûr, je ne veux pas aller plus vite que la musique, mais en même temps je ne veux pas aller trop lentement. Je sens ma bhakti m'amener vers cet objectif, j'ai le sentiment que des pratiques ciblées sur la couronne m'amèneraient à un nouveau niveau (comme le fait kechari). Pour cela, j'ai besoin de clarifications supplémentaires afin d'avancer en toute sécurité.

Est-il vrai qu'à un certain point sur le chemin, chacun, afin d'avancer, doit finir par porter son attention sur la couronne pendant les pratiques? Depuis plusieurs mois, je "teste" ma couronne en dehors des pratiques, sans aucun effet négatif (pour l'instant!). Si j'incorpore, dans mes pratiques, une période de prise de conscience de la couronne, après samyama et avant savasana (reposant couché), j'aurais besoin d'augmenter lentement le temps de la pratique. Si je commence avec 1 minute à chaque séance et si j'augmente chaque jour jusqu'à 10 minutes deux fois par jour, pensez-vous que j'introduise cette pratique suffisamment lentement, compte tenu de la possibilité d'un effet à retardement? Devrais-je être encore plus prudent?

R2: Avec le temps et une pratique stable, sans rien faire d'autre que la routine de base d'AYP, ajna, le troisième œil, va se dilater naturellement jusqu'à englober la couronne et de cette façon, le processus peut se poursuivre tout en restant stable. Il n'est pas nécessaire d'isoler la couronne dans les pratiques pour arriver à ce résultat, en fait le faire serait l'approche la plus risquée et la moins à même de nous amener au but rapidement et sans heurts. Pour le dire autrement, aussi longtemps que les deux, le troisième œil et la couronne sont perçus comme nettement différents, favoriser le front sera le chemin le plus prudent. Quand la purification de tout le système nerveux avance graduellement, le troisième œil et la couronne fusionnent sur le plan énergétique. Nous ne pouvons pas grand-chose pour cela sinon maintenir nos pratiques journalières régulières. Quand cette fusion se produit, l'attention à ajna et à la couronne devient plus ou moins analogue. Même alors, nous devrons trouver le temps de redescendre si un courant énergétique trop grand nous y oblige. Cette "descente" est déjà établie par nos pratiques, spécialement par la respiration spinale. De plus, nous avons les méthodes "d'enracinement" discutées dans la leçon #69.

Quant à ce qu'il faut faire entre le samyama et le repos, il vaut mieux le laisser à votre initiative. Je suis sûr que votre bhakti vous aidera à trouver votre route. Gardez à l'esprit que quelques fois la bhakti elle-même peut nécessiter une certaine quantité de "self-pacing". Dans le livre sur le samyama qui va bientôt paraître, une pratique qui peut aider sera ajoutée pour la fin de la séance, mais elle ne sera pas dirigée vers la couronne pour les raisons que nous venons d'expliquer. Nous continuerons d'être très prudents pour tout ce qui concerne la couronne, qui dans son essence est identique au corps tout entier et au-delà.

On peut également trouver plus de détails sur des expériences à la couronne à la limite et même au-delà dans le roman "The Secrets of Wilder", un récit sur la découverte de ce genre d'intégration des pratiques, y compris les contretemps qui arrivent sur le chemin et ce qu'il en coûte de devoir revenir sur ses pas. C'est une histoire d'un travail de pionniers avec son lot de hauts et de bas, en contraste avec l'approche plutôt "routinière" de l'illumination que nous prenons dans les leçons.

Il vaut mieux que cela devienne une routine. Ainsi la porte sera largement ouverte pour tous. Pratiquez avec sagesse, bon courage!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers