Leçon 284 - L'énergie extatique dans les stades avancés de kechari
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 15 mai 2006

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: J'ai une question concernant kechari mudra... Je pratique kechari depuis environ 4 ans, j'ai quelques questions et j'espère que vous pourrez me répondre...

Tout d'abord, j'arrive seulement à passer le septum nasal avec ma langue pour entrer dans l'une ou l'autre des fosses nasales d'environ un quart de pouce ; si j'essaie d'aller plus loin, que sentirais-je à l'intérieur, jusqu'où la langue doit-elle finalement aller, où doit-elle se reposer?

Deuxièmement, quand je pousse ma langue sur le côté arrière de la cloison nasale à la recherche du "point secret", je ne trouve aucune protubérance à mi-chemin; je trouve plutôt une petite bosse (en fait, je la perçois comme un tout petit bourrelet de peau ou une membrane) située à environ ¾ ou 7/8 ème de la hauteur, presque là où la partie supérieure de la cloison nasale atteint le sommet de l'intérieur du nasopharynx, là où la langue atteint une impasse quand on la pousse vers le haut et vers l'avant dans le nasopharynx... Est-ce "le point secret" ou bien est-ce que je manque quelque chose? Je ne ressens aucune augmentation du "plaisir spirituel" à cet endroit contrairement à d'autres emplacements sur la cloison nasale, je ne suis donc pas sûr. Il est possible que mon "point secret" se trouve plus haut que la moyenne et/ou que ma sensibilité ne soit pas encore suffisante?

Pouvez-vous, s'il vous plait, clarifier et donner votre opinion expérimentée.

R: Le "point sacré" est davantage une sensation extatique qu'une caractéristique physique sur le septum nasal. Il en va de même avec sambhavi. Quand la sensation est là, on ne peut pas la manquer, le mouvement et la position physique suivent la sensation plutôt que l'anatomie. Kechari par lui-même peut ou non amener la sensation. Celle-ci dépend de la conductivité extatique, qui est un phénomène de tout le corps. Vous avez peut-être vu les discussions sur la conductivité extatique dans les leçons? Elle est également décrite sous le terme général de "kundalini".

Votre progrès dans la sensibilité à kechari dépend probablement davantage de votre méditation, de la respiration spinale, des mudras, des bandhas, de kumbhaka, des méthodes tantriques, etc., que de kechari proprement dit. Tout cela travaille de concert dans le processus global de purification et d'ouverture.

En ce qui concerne la langue et les passages du nez, si vous roulez et tournez votre langue vers le centre comme décrit dans la leçon 108, cela devrait sans doute vous permettre la pénétration maximum vers l'intérieur et vers le haut. Reportez-vous également au roman "The Secrets of Wilder" pour un récit dans un style personnel de l'entrée dans les passages du nez et de bien d'autres découvertes tout au long du chemin. Quelle que soit la profondeur atteinte, elle est suffisante. Nous avons chacun nos limites naturelles, il n'y a donc pas de normes à atteindre. La taille de l'entrée des fosses nasales internes ne va pas augmenter étant donné qu'elles sont entourées pas les os, le septum nasal est également un os. L'épaisseur de la langue ne va pas non plus changer beaucoup si ce n'est par des moyens radicaux comme la chirurgie ce que je déconseille fortement. Certains yogis avancés ne peuvent tout simplement pas entrer dans les voies nasales du fait de leur anatomie et cela ne retarde pas leurs progrès.

Dans votre cas, il se pourrait que l'ensemble de votre pratique, dans tous ses composants, nécessite un certain temps. Cela augmentera la conductivité extatique du corps tout entier et en temps voulu kechari prendra pleinement sa place. Quand cela arrivera, le septum est l'endroit où il faut aller, vous êtes donc prêt!

Il est évident que vous avez pratiqué kechari depuis un certain temps, avant même de commencer AYP. En fait, tout dépend de ce que vous avez fait comme pratiques à travers les années et de comment vous décidez de les gérer pour aller plus loin. Si vous n'avez pas une routine, deux fois par jour, de méditation profonde précédée de la respiration spinale, je vous suggère d'envisager d'aller dans cette direction. Considérez, ensuite, les mudras, bandhas et les autres méthodes discutées dans les leçons, prenant l'ensemble dans l'ordre un pas à la fois. Cela peut faire des merveilles pour activer le point secret et tout le reste dans le système nerveux.

En vous souhaitant le meilleur sur votre chemin!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers