Leçon 281 - Yoni pompe cervicale (Yoni Chin Pump) - Produire un effet de levier en réunissant deux pratiques
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Jeudi 30 mars 2006

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Pour ceux qui maîtrisent bien les pratiques de yoni mudra kumbhaka (leçon #91) et du jalandhara dynamique, la pompe cervicale (leçon #139), nous aimerions ajouter maintenant, en option, une nouvelle variante. Ce n'est pas une nouvelle pratique, mais une amélioration de la pompe cervicale avec un élément clé de yoni mudra kumbhaka. Notre routine ne changera pas, mais, si nous incorporons cette option, nous pourrons travailler avec une version beaucoup plus forte de la pompe cervicale.

J'appelle cette pratique améliorée "Yoni Chin Pump", yoni pompe cervicale. C'est une opportunité pour accélérer dans de fortes proportions la montée de la conductivité extatique et du courant énergétique vers la tête et la partie supérieure du corps, ce qui à son tour entraîne l'augmentation de la conductivité extatique et du rayonnement dans tout le corps et au-delà.

Cette amélioration de la pratique est très simple.

Pendant notre pratique habituelle de la pompe cervicale, au lieu de nous engager dans la rétention du souffle (kumbhaka) en utilisant l'épiglotte pour retenir notre respiration, nous laissons l'épiglotte ouverte dans la gorge et bloquons les narines de l'extérieur en pinçant le nez entre le pouce et l'index d'une main. Cela produit une pression ferme et légère dans le pharynx nasal, dans les fosses nasales et les sinus de la même façon que quand nous pratiquons yoni mudra kumbhaka. La différence est que maintenant nous le faisons avec la pompe cervicale, ce qui la rend beaucoup plus stimulante et dynamique.

Sans doute, la première question qui vient à l'esprit est la suivante: comment pincer mes narines avec une main tout en faisant la rotation de la tête de la pompe cervicale?

Cela n'est pas si difficile. Il s'agit de prendre l'habitude de faire les rotations de la tête en tenant le bras et la main avec une "gravité nulle". Par là, nous voulons dire lever le bras et la main quand la tête monte et les laisser descendre avec la tête quand elle se balance pour redescendre en faisant la rotation de la pompe cervicale. Ainsi nous pouvons entraîner notre bras et notre main comme si la gravité était nulle, et ensuite ils suivront la tête facilement comme s'ils n'avaient pas de poids. Le test, pour vérifier si la gravité est bien nulle sera de vérifier que nous ne mettons pas un frein sur notre nez, et que nous ne dirigeons pas le nez avec notre main. Si nous freinons ou dirigeons le mouvement, nous le remarquerons et ferons les ajustements nécessaires. C'est très facile à faire. Le nez conduit. Avec yoni pompe cervicale, le nez sait ce qu'il doit faire!

Bien sûr, si nous préférons utiliser une pince sur notre nez, tel un clip pour nageur, c'est tout à fait possible. Il n'y a rien de sacré à utiliser la main. C'est une façon de faire sans utiliser d'accessoires, c'est tout. Si nous utilisons une pince, nous aurons le problème de l'enlever et de la remettre entre les inspirations et les expirations, à moins de faire toute la respiration avec la bouche en laissant la pince pendant toute la session ce qui est encore une autre option. Cette façon de faire éliminerait le courant de l'air à travers les narines, laissant seulement la pression légère due à l'effet de yoni, de sorte que respirer par la bouche n'est pas idéal, mais n'est pas non plus inacceptable. C'est une question de choix personnel quant à la façon d'accomplir les mécanismes de yoni pompe cervicale. Nous pouvons adapter notre pratique pour obtenir les meilleurs résultats. Quelque soit la procédure utilisée, nous n'aurons pas à modifier les mudras utilisées dans la pompe cervicale, y compris kechari au stade où nous sommes capables de le faire.

Deux rappels: les débutants ne doivent pas s'engager dans cette pratique. Il vaut mieux prendre les leçons dans l'ordre en construisant notre pratique d'une façon stable pas à pas. Ceux qui sont prêts à pratiquer yoni pompe cervicale devraient d'abord réviser les leçons mentionnées ci-dessus sur yoni mudra kumbhaka et sur la pompe cervicale.

Comme pour toutes les pratiques discutées dans ces leçons, au cas où un problème de santé pourrait être aggravé par yoni pompe cervicale, il vaudrait mieux consulter un docteur avant de l'entreprendre. Rappelez-vous que nous ne forçons jamais dans aucune pratique. Nous restons très doux et mesurés, tout particulièrement dans la rotation de la tête et en gardant légère la pression dans nos poumons et dans les passages supérieurs sensibles, sans aucune pression inutile et sans forcer. L'idéal correspond à la pression naturelle de poumons à la fois pleins et détendus.

Quelles sortes d'effets pouvons-nous remarquer avec yoni pompe cervicale? Essentiellement une amplification de ce que nous avons pu expérimenter jusqu'ici avec la pompe cervicale. Si la conductivité extatique monte, elle sera probablement augmentée de façon significative et aura tendance à nous accompagner plus longtemps dans la journée pendant que nous vaquons à nos activités habituelles, stabilisant les effets produits par nos pratiques assises deux fois par jour.

Ne soyez pas surpris si vous constatez des courants énergétiques excessifs dans les jours et les semaines suivant le commencement de la pratique de yoni pompe cervicale. C'est une amélioration puissante de la pratique, assurez-vous de bien gérer la pratique (self-pacing) si une purification excessive se produit. Il en va de même de tout ce que nous faisons avec AYP. C'est une pratique autogérée et il vous appartient de la gérer en accord avec les principes de base d'une bonne régulation. En agissant de la sorte, nous récolterons le maximum de nos pratiques.

Ainsi qu'indiqué ci-dessus, nous pouvons continuer avec nos pratiques régulières y compris yoni mudra kumbhaka, comme nous l'avons fait jusqu'à maintenant. Chacun de nous trouvera l'application correcte des pratiques en accord avec sa bhakti ( le désir spirituel) et avec une application prudente des principes d'autorégulation (self-pacing).

Yoni pompe cervicale permet également d'économiser son temps. Si vous disposez de peu de temps, en faisant seulement yoni pompe cervicale vous obtenez la plus grande partie des bénéfices de yoni mudra et de la pompe cervicale. En conséquence, si vous êtes pressé vous pouvez stimuler davantage de conductivité extatique dans le minimum de temps. Bien sûr, nous ne nous attendons pas à voir des gens pratiquer yoni pompe cervicale dans le train ou sur le chemin du travail, mais après tout qui sait?

Rappelez-vous également que le succès avec toutes ces pratiques énergétiques dépend avant tout de notre pratique de la méditation profonde et de notre silence intérieur. Tout ce que nous faisons en yoga passe par là. Avec le temps, c'est le mariage du silence intérieur et de la conductivité extatique en nous qui permet à notre nature divine de déborder dans notre vie de tous les jours. C'est valable pour tous. C'est tout aussi pratique que profond.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers