Leçon 280 - Rappels concernant la kundalini
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Jeudi 12 janvier 2006

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Note: Pour commenter ou poser des questions sur cette leçon et voir les discussions des lecteurs, reportez-vous à:
http://www.aypsite.org/forum/topic.asp?TOPIC_ID=686

Q: Pendant les vacances, j'ai eu une expérience des plus intéressantes.

Un soir, alors que je me préparais à aller me coucher, j'ai commencé à frissonner. Bien que n'ayant pas froid du tout, je frissonnais. Je n'y prêtais pas attention et pris simplement une couverture supplémentaire et m'enveloppais dedans. Cependant, maintenant je tremblais d'une façon incontrôlable.

Cela a duré environ cinq minutes. Ensuite, j'ai senti le bas de mon dos devenir très chaud, au point de devenir brûlant, comme si quelqu'un avait placé là un coussin chauffant. Mais la chaleur ne venait pas d'une source extérieure. Puis, aussi soudainement que mes frissons avaient commencé, cela s'est arrêté... pour un petit moment.

Quand ils ont démarré à nouveau, c'était comme si des millions d'impulsions électriques étaient forcées de jaillir, depuis le bas de mon dos jusqu'à la région du nombril. Pendant tout ce temps, je frissonnais comme avant, mais j'ai remarqué que cette fois l'épicentre des frissons était concentré autour du nombril. Les jaillissements ont continué quelques minutes, et maintenant mon nombril sentait une chaleur intense comme le bas de mon dos, quoique moindre. Et comme précédemment, cela s'est arrêté aussi rapidement que cela avait commencé... pour un petit moment.

Le même scénario s'est produit, mais cette fois, les jets sont partis du nombril et depuis là forcés d'aller vers le haut, finissant dans une zone autour de la poitrine et des poumons. Quant au bas du dos et au nombril, je pouvais presque pointer l'endroit où les impulsions étaient concentrées. Toutefois, dans la région de la poitrine, c'était plus difficile. C'était comme si quelque chose avait été libéré, venant de la colonne vertébrale, allant vers la poitrine et se répandant dans toute cette région et pas tellement à un seul point. Comme si l'on soufflait de la farine sur votre main. Comme précédemment, cela s'est arrêté aussi subitement que cela avait commencé... pour un court instant.

Cette fois, c'est parti de la poitrine pour se diriger vers la gorge. Cependant, on aurait dit que cela avait perdu de son élan. Je peux à peine dire où cela s'est terminé.

Je dois dire que c'est une expérience d'humilité. Je ne sais pas si c'était ou non la kundalini, mais j'étais sans défense durant cette expérience. Tout pouvait arriver, tout ce que je pouvais faire était d'observer, tellement j'étais affaibli physiquement par les frissons intenses. Au début, j'étais terrorisé, mais après l'avoir senti au nombril j'ai pensé que ce pouvait être la kundalini, dès cet instant je n'étais plus effrayé. J'ai supposé qu'elle savait ce qu'elle avait à faire et que j'avais meilleur temps de me tenir en retrait et de la laisser faire ce qu'elle avait à faire, de toute façon je n'avais pas le choix.

Une chose est sûre, je suis maintenant un croyant, je sais que la kundalini est TOUT A FAIT REELLE. J'avais toujours pensé que c'était quelque chose de subtil et d'ésotérique, mais maintenant c'est pour moi quelque chose de tout à fait tangible avec une manifestation physique évidente.

Je crois!

R: Eh bien, quelle histoire! Rechercher l'équilibre et une bonne gestion dans les pratiques sont les premières recommandations qui me viennent à l'esprit en lisant votre expérience dramatique de kundalini.

Elle me rappelle également que l'idée de vouloir «passer en force » pour atteindre des niveaux plus élevés dans le corps avec de telles expériences est en quelque sorte une illusion. Je sais que telle n'était pas votre intention. C'est arrivé, tout simplement, n'est-ce pas? Cependant, l'idée peut s'insinuer que «c'est la chose à faire» et que maintenant nous devrions chercher à cultiver ce genre de percées spectaculaires. Pour être honnête, une ouverture définitive de ce genre n'existe pas et c'est à peine si l'on peut considérer un tel événement comme une ouverture qui marquerait un progrès significatif. Le progrès arrive rarement par des bonds en avant, même s'il semble le faire. Il pourrait y avoir l'idée que tout ce que nous avons à faire serait d'amener l'énergie au sommet et qu'alors nous aurions atteint le but, l'illumination. Il n'en est pas ainsi.

Au contraire, il y a des degrés sans fin de purification et d'ouverture allant à l'infini. Le roman « The Secrets of Wilder » fournit un scénario qui montre ce processus. Peu importe l'importance du choc que nous pouvons avoir, peu importe son élévation, nous en sommes seulement au début d'une nouvelle étape. Donc, pas de précipitation à ouvrir une zone physique particulière et à passer ainsi en force vers des centres supérieurs. Nous pouvons y arriver avec des moyens naturels (avec des pratiques, style AYP) et être beaucoup plus confortables en allant de cette façon.

Bien sûr, notre bhakti va mendier toujours plus, et c'est là qu'il faut rechercher l'équilibre. John Wilder passe par des moments difficiles, à équilibrer sa bhakti avec son rythme parfois frénétique, apprenant ses leçons à mesure qu'il avance. Nous avons tous à le faire...

Je mentionne tout cela, car, bien que les grandes expériences puissent apparaître une promesse de progrès, elles ne sont que des pas de bébé. Le progrès important et véritable vient d'une pratique journalière stable sur le long terme. Ce qui peut être fait sans aucune grande secousse. En fait, les fortes secousses peuvent nous amener à une overdose énergétique qui peut retarder nos pratiques des jours, des semaines ou même des mois. Une approche cherchant volontairement à passer en force avec un grande secousse ralentira la route.

Ce n'est pas pour dire que nous n'en aurons jamais. Cela peut arriver quelquefois, comme vous l'avez expérimenté, même avec une routine stable de pratique. C'est un rappel que nous faisons face à des forces internes puissantes, et nous devrions le garder à l'esprit en gérant nos pratiques au jour le jour. Si nous poussons trop fort dans les pratiques, nous pouvons avoir ce genre de réaction à retardement. C'est pourquoi il est bon de garder un pied intelligent sur l'accélérateur (nos pratiques).

Vous avez maintenant la preuve qu'il se passe vraiment quelque chose. Vous croyez à votre propre potentiel interne.

Que ce soit une inspiration pour vous établir dans une routine stable à long terme qui ouvrira progressivement les choses. Alors, un matin vous vous réveillerez en réalisant que sans l'avoir même remarqué vous avez voyagé un millier de kilomètres plus loin que là où toutes les secousses du monde auraient pu vous amener.

Si nous cultivons pas à pas le silence intérieur, et si nous apprivoisons gentiment la conductivité extatique, tout s'ouvrira naturellement et plus rapidement que ce que n'importe quelle expérience de bond énergétique pourrait apporter.

Merci d'avoir partagé votre expérience et je vous souhaite le meilleur pour continuer à aller de l'avant.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers