Leçon 266 - Garder le meilleur de l'Inde
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Samedi 18 juin 2005

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Le Yoga est né dans l'Inde ancienne. Il est bien connu que dans l'Inde ancienne la religion prédominante était l'hindouisme (comme c'est toujours le cas aujourd'hui). Selon la mythologie indienne, tous les sages du passé étaient hindous. Bien que le yoga soit basé sur l'ouverture d'esprit et la règle d'or de « faire aux autres comme vous aimeriez qu'on vous fasse », nous constatons que l'hindouisme est très mesquin dans sa pensée, encourageant le système des castes, l'oppression des femmes, même les sacrifices d'animaux. Dans la mythologie indienne, nombre de sages se sentaient provoqués à la plus petite offense et maudissaient les gens en souhaitant leur mort.

Ma question est la suivante: si les pratiques yogiques ont leur origine dans l'Inde ancienne pourquoi ne trouvons-nous pas des exemples de bons yogis? Si un grand nombre de yogis existaient à cette époque, il ne devrait pas y avoir de place pour les règles odieuses de l'hindouisme, n'est-ce pas? La plus grande ironie est que, suivant les écritures hindoues, l'âge d'or était dans l'ancien temps et notre société actuelle serait la pire. Mais c'est pourtant dans ces temps anciens que toutes ces choses affreuses, tel le système des castes, ont été créées.

Historiquement parlant, il est très difficile d'accepter que les mêmes personnes de l'Inde ancienne suivaient à la fois le yoga et cet hindouisme grossier. Je n'ai aucun désir exagéré de vengeance contre l'Inde ou l'hindouisme. Je suis moi-même un hindou, né dans une famille hindoue, mais personnellement je suis athée. Vous n'êtes pas un historien, mais comment selon vous peut-on expliquer cela?

R: Bien sûr, à toutes les époques la religion a été un mélange de culture, de politique et de spiritualité, et chaque époque a eu nombre d'êtres éclairés dont pour la plus grande partie nous n'avons jamais entendu parler. Nous connaissons tous quelques personnes saintes, n'est-ce pas? Ce n'est pas une question de réputation. Ce sont seulement les actes simples de donner qui manifestent le divin en action sur terre. En ce sens, le yoga reste très discret, alors même que ses pratiquants s'ouvrent intérieurement sur l'infini.

Pendant les soi-disant époques « éclairées » (qui sans aucun doute ont été idéalisées) la lutte pour la vie continuait et il y a toujours eu des préjugés aveugles en embuscade. Cela n'a rien à voir avec le potentiel inné pour l'éveil de la spiritualité humaine, sauf que, pour chacun d'entre nous, ces obstructions logées dans le système nerveux, favorisant l'ignorance, ont toujours été des obstacles à dissoudre et à transformer en une expression plus haute. Rien n'a changé si ce n'est que maintenant nous avons une avancée grâce à de meilleurs moyens de communication.

Les institutions religieuses ont toujours utilisé la dévotion de leurs fidèles pour des aventures malavisées, donnant ainsi une pauvre idée de la morale religieuse. Même ainsi, cela n'enlève rien au potentiel de transformation spirituelle de l'homme, que l'on peut observer chez tous ceux qui font l'effort d'utiliser les méthodes pratiques découvertes pour la première fois dans des temps reculés et redécouvertes ensuite bien des fois. Il faut l'accepter, les méthodes nous sont parvenues par les religions, ou du moins par leurs fondateurs et leurs pratiquants les plus sérieux. Il y a donc quelque chose à récolter. Mais nous devons apprendre à séparer le bon grain des pratiques valables, de l'ivraie des rituels aveugles et des dogmes erronés.

Alors que les royaumes de la transformation spirituelle humaine et les religions organisées ont des points communs importants quant aux possibilités que nous partageons tous, spécialement en ce qui concerne les pratiques, pour le reste en raison d'éléments culturels et politiques, elles n'ont plus grand-chose en commun. C'est là un point clé.

Un sage a dit un jour qu'il est bon de naître dans une religion, mais pas d'y mourir. Cela fait sens. Nous avons tous besoin d'un point de départ pour pouvoir jauger nos possibilités et les moyens de développer notre plein potentiel spirituel. Cela nous pouvons l'obtenir des Ecritures et de quelques âmes qui savent. Nous devons aussi aller au-delà des distorsions des religions organisées (et peut-être également au-delà des âmes qui savent) pour atteindre le but. C'est vrai à toutes les époques, aujourd'hui comme hier.

Un vieux proverbe dit de « ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain ». Quand nous jetons l'eau du bain des religions organisées, prenons garde de bien tenir le bébé des pratiques spirituelles efficaces. C'est encore plus vrai pour l'Inde où le bébé est né. J'espère que les Indiens éduqués reviendront aux grandes vérités de leur héritage. En Occident, nous pouvons aider à distiller les anciennes vérités à travers les méthodes pratiques et valables de l'observation scientifique, intégration et application. C'est le principe d'AYP.

Il n'y a pas de doute que notre dette est immense envers tous les voyants de l'Inde qui ont découvert les vérités de la transformation humaine spirituelle et se sont donné la peine de nous les transmettre au mieux de leurs possibilités. Puissions-nous continuer à en faire de même au bénéfice des générations présentes et futures.

Merci, l'Inde!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers