Leçon 263 - Le secret de la concentration yogique
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 29 mai 2005

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je suis déterminé à me rapprocher de Dieu, à être en communion avec Lui. Il semble que plus je fais d'efforts, plus cela devient difficile.

Au point où j'en suis, l'objet principal de ma quête est d'arrêter le bavardage inutile du mental pendant ma méditation journalière. Je dis à mon ego: « Je t'écouterai quand j'aurai terminé », ou bien, « C'est d'accord, je suis encore là pour toi ». Mais il ne s'arrête jamais. Je serai capable de me concentrer une minute ou deux, mais il me semble que je me retrouve toujours en train d'écouter les non-sens de mon ego. J'ai entendu dire que cela peut prendre bien des années pour faire la connexion à laquelle j'aspire, peut-être même plusieurs vies. Peu importe, je continuerai. Pour le moment, je suis dans une impasse.

Je n'ai pas l'intention d'arrêter ma pratique. Je me demande si vous pourriez me donner quelques suggestions pour résoudre mon problème.

R: Il y a quelque chose de bizarre avec la «concentration». Pour l'atteindre, nous devons apprendre à lâcher prise. C'est exactement le contraire de ce que pensent la plupart des gens. Lâcher prise est, bien entendu, l'essence de la méditation profonde, et également un facteur primordial dans toutes les autres pratiques AYP. Nous mettons simplement notre attention sur quelque chose, et cela suffit. Quand nous réalisons que nous avons perdu le fil, nous le reprenons sans effort. Comme cela. Nous ne nous y accrochons pas.

Comment cette façon de faire développe-t-elle la concentration au sens yogique? A travers ce processus de lâcher-prise, peu à peu nous nous tranquillisons intérieurement, et alors nous devenons un témoin de tout ce qui se passe autour de nous. Ensuite quand nous voulons mettre notre attention sur quelque chose, le problème de la concentration ne se pose plus, notre conscience est devenue si universelle qu'elle pénètre totalement là où nous mettons notre attention, et elle y reste jusqu'à ce que nous bougions notre attention sur quelque chose d'autre. Nous devenons instantanément ce sur quoi nous portons notre attention. Telle est la concentration. Elle dépend du lâcher-prise dans le silence intérieur, cultivé avec nos pratiques. Une fois le système nerveux devenu un miroir du silence, la concentration en est le sous-produit automatique.

Quant au bavardage du mental dans la méditation, laissons le faire. Nous n'avons pas à le combattre. Et nous n'avons pas à dialoguer avec lui. Nous avons les moyens de passer outre. Nous avons toujours le choix de revenir sans effort au mantra dans notre méditation, ou à notre respiration spinale ou à notre travail ou à quoi que ce soit d'autre.

Dans la méditation, si le bavardage continue à revenir, pas de problème. Nous continuons à suivre la procédure de la méditation. La procédure est ce qu'elle est, aucune négociation avec les courants de la pensée n'est nécessaire. Nous continuons simplement avec la procédure et nous devenons chaque jour un petit peu plus silencieux intérieurement (en arrière plan des pensées). A la fin, la totalité de la vie est vécue dans ce silence intérieur sans effort. Le silence et la concentration véritable ne sont pas des actes du mental. Ils naissent de la pratique systématique du lâcher-prise sur une base journalière, au-delà du mental. Tel est le secret. En développant l'habitude de lâcher-prise, nous gagnons tout.

Quelqu'un me disait récemment, « Pendant la méditation toutes les questions disparaissent ». Cette formule saisit l'essence du problème. Si nous suivons la procédure de la méditation, nous perdons la trace de toutes les questions, que nous ayons ou non des pensées. Rappelez-vous, les pensées sont des objets . Nous pouvons nous focaliser sur elles comme sur n'importe quel autre objet ou ramener simplement notre attention sur le mantra.

Il ne peut y avoir d'échecs en suivant cette routine. Détendez-vous, prenez chaque jour l'un après l'autre. Je vous souhaite un plein succès sur le chemin spirituel de votre choix. Courage!

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers