Leçon 244 - Comment démarrer en douceur la méditation et le pranayama
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Mercredi 5 janvier 2005

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q 1: J'ai glané ici et là, à travers internet, des informations sur le chemin à suivre pour commencer à exprimer ma dévotion pour l'Un. Quelque chose en moi me dit que j'ai bien mieux à faire que ce que je fais dans ce monde englué dans la Maya. Je n'ai pas encore été capable d'établir une routine pour ma méditation bien que chaque jour je devienne plus fort en essayant de faire la routine aussi longtemps que possible que ce soit pour 5 ou 15 minutes.

Je fais face à deux problèmes très bizarres pour lesquels j'espère que vous pourrez me donner quelques directions. Premièrement, chaque fois que j'essaye de méditer je n'arrive pas à sentir mon périnée et ensuite quand j'essaye de visualiser ma respiration montant le long de ma colonne vertébrale je réalise qu'en quelque sorte je glisse le long de la colonne. Plus exactement, c'est comme si mon mental effleurait la colonne sans que j'arrive à me concentrer sur un mouvement lent sur toute la longueur. En descendant ma vision ne va pas plus loin que le bas de la colonne sans pouvoir aller jusqu'au périnée que je n'arrive pas à sentir. Deuxièmement, chaque fois que je m'assieds pour méditer que ce soit pour la respiration spinale ou pour juste le traditionnel Ham-Sah, ou pour méditer sur l'absence de pensées, les battements de mon cœur s'accélèrent. Je peux presque sentir sa pulsation forte et régulière dans tout mon corps. Je ressens également les battements du cœur dans mes jambes, que ce soit en siddhasana ou en padmasana.

Qu'y a-t-il de faux, ou bien est-ce normal? Je ne sens aucune énergie ce qui m'amène à me demander si il y a ou non quelque chose qui ne va pas avec moi. Ma dévotion me dit que j'ai beaucoup à travailler et que c'est le moment mais mon mental continue à se demander si tout cela est bien juste. Pouvez-vous, s'il vous plait, me guider dans cette situation?

R 1: Merci d'avoir écrit pour partager.

Il semble qu'avec votre pratique vous passiez par la période « maladroite » des premières étapes.

La première chose à faire est de réserver, deux fois par jour, le temps nécessaire et de vous engager à faire votre pratique assise pendant quelques mois pour que l'habitude puisse s'établir. A partir de là, il deviendra facile de garder une pratique régulière.

Ensuite, si vous suivez les leçons AYP, vous devriez commencer par la méditation facile sur le mantra sans chercher à vous asseoir jambes croisées, sans respiration spinale ou quoi que ce soit d'autre. Seulement la méditation, assis dans une position confortable. Vous semblez faire trop de choses en même temps. Faites simplement la méditation quelques semaines ou quelques mois et voyez comment cela se passe. Votre pouls devrait revenir à la normale en faisant la méditation selon ces instructions, utilisant le mantra sans efforts pour aller vers la tranquillité du mental et du corps (le cœur s'apaisera lui-aussi). Révisez la série de leçons sur la méditation commençant avec la leçon #13.

Une fois établie une routine ferme de méditation sur des semaines, voire des mois, vous pouvez songer à vous asseoir jambes croisées. Quand cela devient facile vous pourrez ajouter la respiration spinale. Un pas après l'autre. Rome ne s'est pas construite en un jour. Après quelques mois, la respiration spinale deviendra facile, elle aussi. Ni tension ni jugement. Simplement monter et descendre avec le souffle, il n'est pas nécessaire de chercher une exactitude parfaite. A mesure que le système nerveux commencera à se nettoyer le chemin deviendra très facile et fluide. Aucune concentration poussée n'est nécessaire, une concentration intense est un obstacle à la respiration spinale naturelle. Il n'est pas nécessaire de fournir beaucoup d'efforts. Il n'y a rien à sentir dans le corps à quelque moment que ce soit. L'attention monte et descend simplement avec la respiration entre le front et la racine, rien de plus. Ce n'est pas une tâche monumentale. Si nous partons à la dérive, nous ramenons gentiment notre attention. Tout cela est expliqué dans les leçons.

Vous pouvez ainsi avancer pas à pas à travers toutes les pratiques. Cela prend des mois (au minimum) pour assimiler chaque pratique, de sorte qu'il faut longtemps pour tout intégrer. Tout est là, à votre disposition, mais vous devez avancer un pas après l'autre, sous peine de vous trouver en pleine confusion, comme vous l'éprouvez maintenant.

Les manifestations de l'énergie ne sont pas un critère pour juger du succès de la méditation ou du pranayama. En fait, elles sont généralement une distraction. Je vous suggère de ne plus y penser, elles viendront vous distraire bien assez tôt et il faudra alors les laisser aller pour favoriser la pratique que vous serez en train de faire. Le vrai critère d'une méditation et d'un pranayama réussis est la façon dont vous vous sentez après dans vos activités journalières. Si nous nous sentons rafraichis avec davantage de stabilité intérieure, d'énergie et de créativité, alors cela indique que notre pratique est correcte.

Tout ce qui peut arriver pendant nos pratiques assises n'a pas à être jugé juste ou faux, valable ou non valable. Nous suivons sans effort la procédure et cela suffit pour que notre pratique soit correcte. Pendant la méditation, quand nous réalisons que nous sommes partis, nous revenons simplement au mantra. Il en est de même pour toutes les pratiques.

Il n'est pas encouragé de vous martyriser. AYP n'est pas un système de yoga fondamentaliste!

Il vaut mieux se consacrer à un seul type de pratique et la faire tous les jours pendant un certain temps. Si elle nous convient, peut-être pour toute la vie. Ainsi nous creusons notre puits à un seul endroit au lieu de faire partout de petits trous improductifs. Avec un puits profond nous sommes certains de trouver l'eau. Pour cette raison, il est conseillé de n'utiliser qu'un seul type de méditation.

Votre désir du divin est très bien et vous amènera loin. Soyez simplement patient en avançant d'un seul pas à la fois. Je vous souhaite tout le succès sur le chemin spirituel que vous avez choisi. Courage!

Q 2: Je vous remercie d'avoir répondu à mes questions. Si j'ai bien compris je devrais d'abord pratiquer en m'asseyant immobile et fixer mon mental sur le pranava ou OM et calmer le mental. Quand je serai capable de rester ainsi un certain temps alors je serai prêt pour l'étape suivante avec la respiration spinale.

« Yama (le contrôle), Niyama (l'observance), Asana (la posture), Pranayama (le contrôle de la respiration), Pratyahara (le retrait des sens), Dharana (la fixation de l'attention), Dhyana (la méditation) et Samadhi (la concentration parfaite) sont les huit moyens d'atteindre le but du Yoga. »

Telle est la description du Yoga par Patanjali et je trouve tout ce que vous dite en ligne avec cela. Mon mental peut le voir très clairement. Dans ma vie normale je suis posé, calme et décontracté. A l'arrière de mon mental j'observe constamment ce que je suis en train de faire comme un témoin silencieux. Je suis également apte à comprendre les émotions, et ce que signifient le Samskara et ce monde matérialiste. C'est comme si je le regardais à travers un film flou. Avec une certaine distance je suis conscient de tout et quand j'essaye de faire le vide j'ai tendance à tomber dedans immédiatement puisque toutes les pensées en rapport avec la nature matérielle n'ont pas beaucoup de prise sur moi. Je ne sais pas trop si j'arrive à me faire comprendre. En permanence je contemple le Seigneur et pourtant ces attaches matérielles ne veulent pas me lâcher. Je sais qu'il est temps de regarder en moi avec plus de profondeur et que la solution viendra d'elle-même. Merci de me guider pour cela. Je me sens plus à l'aise et vous dites ce que j'ai désiré connaître et entendre. Il en est de même avec mon Gourou intérieur qui me parle et maintenant je sais ce que j'ai à faire. J'espère avoir suffisamment de temps dans cette vie pour y arriver...

Om Tat Sat

R 2: Oui, la recommandation est bien d'aller doucement, un pas à la fois.

OM n'est peut être pas le meilleur mantra à utiliser maintenant car il peut mettre en pièces le système nerveux si la purification prérequise n'a pas été faite. AYP commence avec le mantra « I AM » en l'utilisant de la façon spécifique et facile décrite dans les leçons, sans concentration intense. Plus tard, OM est incorporé dans un enrichissement du mantra. Recherchez dans le topic index1 du site web sous « mantra » pour trouver les leçons correspondantes.

Votre silence intérieur est bon. Vous avez simplement besoin de trouver une routine stable de pratique et ensuite, à partir de là, vous pourrez construire. Si vous avez encore de l'agitation intérieure (le pouls rapide, etc.), lisez les leçons #160 et #200 qui expliquent la façon de gérer une hypersensibilité à la méditation. Nous avons tous à apprendre à réguler nos pratiques en fonction de nos expériences. Vous pouvez également trouver beaucoup de leçons sur le « self-pacing » dans le topic index.1

Oui, c'est le moment pour vous et, avec une bonne routine journalière de pratique, vous pouvez avancer rapidement. C'est un honneur de vous avoir avec nous.

Le gourou est en vous


N.d.T.:
  • 1. voir la note au bas de la leçon #224

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers