Leçon 191 - Q&R - Comment cultiver la conductivité extatique?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 17 mai 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Que dois-je faire pour ressentir la conductivité extatique?

R: L'expérience de la conductivité extatique peut commencer avec n'importe quelle pratique et dépend de la quantité et de la localisation des obstructions logées en profondeur dans notre système nerveux. Plus nous pratiquons avec une routine quotidienne stable, plus nous cultivons la conductivité extatique. Chaque fois que nous pratiquons, progressivement l'éveil se fait toujours. Quand nous nous asseyons pour méditer la toute première fois, ressentant un peu de paix et de félicité, c'est un pas vers la conductivité extatique. Quand nous commençons la respiration de la colonne vertébrale et que nous ressentons quelques fourmillements agréables dans tout le corps, c'est un pas vers la conductivité extatique. C'est la stimulation douce de la kundalini dans la région pelvienne qui se produit avec toutes les pratiques, à commencer avec les techniques globales de méditation et de respiration dans la colonne vertébrale. Si notre système nerveux est déjà "préparé" pour la conductivité extatique, en raison d'une pratique du yoga dans un passé récent, ou plus lointain, alors l'énergie se mettra immédiatement en mouvement de manière perceptible. Si l'énergie ne semble pas bouger beaucoup quand nous méditons et pratiquons la respiration de la colonne vertébrale, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Elle bouge quand même, par en dessous, silencieusement. Le terrain se prépare à mesure que les obstructions sont dissoutes de l'intérieur.

Tout en préparant le terrain avec la méditation et la respiration de la colonne vertébrale, nous ajoutons des techniques plus ciblées en cours de route. Avec chaque nouvelle technique la pression pour éveiller la conductivité extatique (kundalini) s'accroît. Elle peut se mouvoir à travers nous à tout moment sous forme de vagues de plaisir, ou encore être perçue comme une connexion entre notre tête et notre racine. Siddhasana combinée avec les mudras et les bandhas a pour but de favoriser cela. De même que la pratique puissante du samyama.

Il y a une pratique qui se distingue par son pouvoir de stimuler l'éveil de la conductivité extatique. C'est kumbhaka (la rétention du souffle) que nous utilisons avec notre pratique de yoni mudra. On l'utilise aussi avec le jalandhara dynamique (la pompe cervicale - chin pump). Bien qu'on ne l'appelle pas kumbhaka dans ce cas là, la restriction du souffle dans le bastrika spinal produit également un effet persistant semblable à kumbhaka combiné avec les impulsions rapides de la pression du souffle montant et descendant le nerf spinal. Même les obstructions les plus tenaces peuvent être détachées et dissoutes avec l'aide du bastrika spinal et les énergies extatiques lumineuses inondent alors nos nerfs libérés.

Une fois que nous avons développé une habitude stable de pratique bi- quotidienne de toutes ces techniques, si nous ne remarquons pas l'apparition de la conductivité extatique, ce n'est qu'une question de temps. Avec une routine aussi puissante de pratiques de yoga avancées, les obstructions sont défaites par camions entiers et devront laisser la place à la lumière intérieure.

Continuez vos pratiques quotidiennes. La conductivité extatique grandira régulièrement dans le système nerveux pour accueillir l'amour divin infini montant de l'intérieur.

Chaque bouton de fleur est appelé à s'ouvrir et à fleurir glorieusement.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers