Leçon 155 - Q&R - Le samyama: Légèreté, tressautement...et lévitation?
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 29 mars 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je pratique les sutras depuis environ une semaine et j'ai un bon sentiment depuis le début. Cette nuit pendant le sutra de la légèreté j'ai eu un surgissement d'énergie qui était à la fois agréable et me faisait sentir très léger à l'intérieur. Ensuite j'ai commencé à trembler et à tressauter. Mes bras montaient et descendaient et je tremblais et j'ai pensé que j'allais me mettre à hurler, mais je ne l'ai pas fait. Je ne sais pas d'où cela venait. Ensuite, j'ai pris conscience d'être près du pied du lit, sans savoir pourquoi alors que j'étais assis, jambes croisées, à la tête. Je retournais à la tête du lit et recommençais et cela s'est reproduit à nouveau. Cette fois-ci j'ai regardé quand le tressautement à commencé à se produire après le sutra et j'ai vu mon corps sauter d'un bout du lit à l'autre. J'ai refait l'expérience quelquefois et ensuite je me suis couché ressentant comme si chaque nerf de mon corps avait été lessivé. Est-ce de la lévitation, ou bien purement physique? Quoi qu'il en soit, c'est agréable pendant et après, je suppose donc que c'est en ordre. J'aimerais continuer. êtes-vous d'accord? Mais, j'ai peur de dépasser le bout du lit. Devrais-je me mettre sur le sol pour faire cette pratique?

R: Cela vient de votre silence intérieur, et c'est un merveilleux départ avec le sutra de la légèreté. Si, après, vous vous sentez bien, alors gardez-le. Soyez sûr de prendre suffisamment de repos en sortant de la pratique. Si vous vous sentez plus confortable en faisant le sutra de la légèreté sur des coussins ou un matelas posé sur le sol, faites-le. Vous pouvez faire les autres pratiques sur le lit si vous voulez, et vous mettre sur le sol à la fin pour le sutra de la légèreté. Cependant, vous constaterez qu'il n'y a pas beaucoup de risque de tomber du lit, car, intuitivement vous serez conscient de l'endroit où vous êtes pendant la pratique. Il est vraisemblable que le lit sera plus abimé que vous durant ces débuts mouvementés, c'est sans doute une bonne raison de vous mettre sur le plancher. Assurez-vous d'avoir une bonne couverture épaisse en dessous de vous.

Est-ce de la lévitation? Cela essaie de l‘être, n'est ce pas? A ce stade il y a beaucoup de purification se produisant dans le système nerveux et le corps répond à l'énergie qui se manifeste par des tressaillements et des sauts. Avec le temps cela s'apaisera et deviendra plus doux, les mouvements seront très subtils. Il y aura davantage d'énergie se mouvant à l'intérieur et moins de manifestations externes.

Les mouvements et les sensations spectaculaires (inclus l'extase) sont causés par les frictions dans le système nerveux quand l'énergie se fraie son chemin, explosant les obstructions en grandes quantités. Les débris karmiques sont nettoyés de façon globale. D'où cette impression d'avoir un lessivage des nerfs. Tel est le grand pouvoir du samyama. Il nous permet de nettoyer le système nerveux de l'intérieur avec relativement peu d'inconfort. Etre nettoyé par le samyama est généralement très agréable. Si le samyama devient efficace dans notre système nerveux, c'est que nous avons déjà suffisamment de silence intérieur pour le permettre. C'est donc la conscience de pure félicité qui surgit dans notre système nerveux en réponse aux sutras, et c'est pourquoi cela semble aussi bon. C'est la félicité silencieuse se mouvant en nous en grande quantité. Cela bénéficie à nos autres pratiques, aussi bien qu'à tous ceux qui se trouvent à des kilomètres à la ronde.

Avec le sutra de la légèreté, à mesure, qu'avec le temps, les obstructions diminuent, les mouvements s'affinent. Il en va de même avec les autres sutras. Tout devient très doux, agréable et léger.

Quelles que soient les expériences qui surviennent à mesure que la pratique du samyama avance, elles sont un sous-produit de la purification de notre système nerveux. Quand le moment sera venu où nous aurons davantage d'expériences avancées (siddhis), elles ne seront de loin pas aussi agréables ou attirantes que l'amour divin et la joie que nous rayonnerons naturellement dans toutes les directions à chaque moment.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers