Leçon 119 - Q&R - D'autres approches de mulabandha
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 15 février 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: J'ai aussi des difficultés avec mulabandha. C'est très difficile de garder le muscle contracté. Parfois je ne suis pas sûr qu'il soit contracté si je ne le contracte pas fortement. Y a-t-il des exercices d'entraînement que je puisse faire? Si je ne pratique pas mulabandha je ne vois pas comment je pourrais l'apprendre et si je pratique pendant le pranayama cela requiert tous mes efforts et je ne sais pas si c'est bien.

R: Ce pourrait être un peu plus facile si vous faisiez la contraction légèrement sur l'inspiration montante pendant la respiration de la colonne vertébrale et que vous la relâchiez sur l'expiration descendante. Alors le souffle deviendra un signal pour la contraction. Cette technique s'appelle en fait asvini mudra, la contraction et le relâchement alternés. Si ça ne marche pas, alors essayez une courte contraction en bas et une courte contraction en haut pendant la respiration de la colonne vertébrale, à nouveau le souffle est le signal. Cette dernière approche est peut être la plus facile car il s'agit juste d'une courte contraction tout de suite relâchée. Lorsque ce sera devenu confortable, alors faites peut- être deux contractions en haut et en bas de chaque cycle, ensuite passez à une contraction en montant et pas de contraction en descendant. Par la suite, vous pourrez la laisser devenir plus spontanée telle qu'elle a été donnée au départ. Une autre chose que vous pouvez faire, c'est des exercices de contraction, par exemple dix répétitions ou même davantage, à plusieurs reprises pendant la journée. C'est juste une question de développer la coordination et que cela devienne familier. Ensuite ça deviendra une seconde nature. Le sphincter fait partie d'un organe d'extase spirituelle. Nous en trouvons partout dans le corps en yoga, parfois dans les endroits les moins attendus.

Là où nous voulons arriver avec mulabandha/asvini c'est à de petits mouvements subtils et spontanés lorsque l'énergie extatique se déplace en nous de façon naturelle. La pratique évoluera progressivement vers cela au fur et à mesure que notre conductivité extatique intérieure se manifestera. Tous les autres bandhas et mudras participeront simultanément de façon coordonnée, donc ce sera comme une mudra spontanée de tout le corps qui se fera de façon subtile partout en nous. Lorsque nous en arriverons à ce stade, nous aurons trouvé notre nouvelle biologie naturelle et spirituelle. Il suffira de lever les yeux et nous seront dans la félicité extatique partout à l'intérieur. Notre système nerveux sera transformé de façon permanente pour fonctionner sur un mode plus élevé.

Il n'y a pas une seule façon d'éveiller mulabandha/asvini. Il n'y a pas de formule exacte. Expérimentez et voyez ce qui marche le mieux pour vous. Cela doit être agréable. Peut-être trouverez-vous une solution que je n'ai pas mentionnée et qui marche pour vous, sans vous distraire excessivement des autres pratiques. Bien sûr, ajoutez siddhasana avec n'importe laquelle des combinaisons de mulabandha/asvini dont nous avons parlé, et il est probable que votre attention sera distraite à court terme. C'est une période de transition pleine de délice, et cela devient plus délicieux à chaque fois. Pour finir cela se calme en devenant un sourire divin sans fin qui rayonne de l'intérieur.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers