Leçon 118 - Q&R - De fortes pulsations pendant la méditation
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 15 février 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Est-il possible que mon énergie soit coincée dans mon plexus solaire? Voici ce qui se passe, j'ai fait consciencieusement les pratiques deux fois par jour pendant deux mois. Pendant la respiration, j'inclus sambhavi et siddhasana. Je ne fais pas Mulabhanda parce que je me suis aperçu que je ne pouvais pas faire une respiration profonde et maintenir la contraction en même temps et que cela détournait mon attention. Je me focalise sur sambhavi jusqu'à ce qu'il devienne automatique ensuite je réessayerai. Je fais quinze minutes de pranayama. Pendant la méditation je reste en siddhasana et je médite pendant vingt minutes.

Récemment j'ai remarqué pendant la méditation une pulsation très forte dans mon plexus solaire qui détourne mon attention du mantra. Ce peut être une série de secousses assez fortes. Je reviens bien au mantra sans effort, mais avec pratiquement chaque respiration mon attention est détournée vers la pulsation. Cette pulsation est plus forte après que j'aie commencé à expirer. (Cela se remarque lorsque j'inspire et quelques fois pendant le pranayama). Si je retiens le souffle après avoir expiré, ce que j'ai fait pour voir ce qui se passait, ça continue un peu. J'ai l'impression que cela devient de plus en plus fort pendant la méditation et je le ressens souvent jusqu'à mes oreilles. Cela ne descend pas du tout en dessous de mon nombril. Je pense que cela ne me préoccuperait pas si je pouvais rester centré sur le mantra, mais ça détourne mon attention. La venue de cette pulsation n'est pas consécutive à une nouvelle pratique, j'ai fait la même chose pratiquement depuis le début. Presque tous les jours je fais du yoga avant le pranayama. Le yoga n'a pas d'influence sur la pulsation. Je ne sais pas si vous aurez une solution. J'ai l'impression que je pourrais vivre ce que vous dites sur la félicité dans les leçons si je n'en étais empêché par ça. J'apprécierais d'avoir votre avis et je vous remercie pour votre temps et votre considération.

R: Parfois une pulsation peut se produire comme ça dans les pratiques pendant quelques jours ou quelques semaines. Cela peut se produire pratiquement n'importe ou dans le corps. Habituellement cela se calme avec l'ajustement du système nerveux. Le plexus solaire peut être le blocage, ou cela peut être quelque chose ailleurs dans les nadis (nerfs subtils). Je suppose que la pulsation n'est pas présente pendant l'activité quotidienne. Si elle le devenait et ne disparaissait pas, alors il faudrait voir le problème sous l'angle médical. Sans vouloir être alarmiste, il ne faut pas non plus négliger un rapport possible avec un problème de santé.

Vous pouvez revoir la leçon sur les sensations physiques qui peuvent survenir pendant la méditation, leçon #15. Vous y trouverez une technique spécifique pour faire face aux sensations physiques qui attirent l'attention pendant la méditation, ce qui pourrait inclure une pulsation trop présente.

Après avoir utilisé la méthode de la leçon #15, si vous êtes toujours dérangé, vous pourrez envisager de réduire un peu votre pranayama (ainsi que siddhasana et sambhavi si nécessaire) pendant une semaine environ et voir si cela aide. Ensuite revenir lentement lorsque les symptômes disparaissent. Il s'agit de trouver son rythme comme vous le savez. (Vous n'avez pas mentionné yoni mudra kumbhaka; il va sans dire que vous devrez réduire cela également si les symptômes deviennent excessifs.)

Egalement, vous pourriez faire uddiyana (et apprendre à faire nauli) pour les inclure dans la série d'asanas avant le pranayama et la méditation. Ces deux pratiques peuvent aider à libérer le plexus solaire. Nous aborderons nauli (un mouvement rotatif des muscles abdominaux) dans ces leçons dans une semaine ou deux, puis ensuite une autre technique physique plus haut dans le corps qui amènera l'énergie vers le haut à travers le plexus solaire et la poitrine. Donc nous y travaillerons sous plusieurs angles supplémentaires.

En ce qui concerne mulabandha, il n'est pas nécessaire de maintenir la contraction durant tout le pranayama. Avec le développement de notre biologie spirituelle interne mulabandha passera de façon naturelle par son propre mode de pulsations. Oui, cela détourne l'attention lorsque mulabandha s'anime. Mais la distraction se transforme peu à peu en félicité extatique au fur et à mesure que les processus internes s'élèvent en nous. Cela fait partie du processus.

Dans l'ordre, la première chose qui compte c'est que notre routine soit confortable, et cela peut vouloir dire de diminuer ou supprimer temporairement les choses dont nous avons parlé, jusqu'à ce que vous ayez dépassé cette partie chaotique de la route. C'est à vous d'en décider.

Les vrais yogis et yoginis ont toujours le désir d'être à la pointe de ce qu'ils peuvent faire dans leur voyage, et je vous admire pour ça. Votre bhakti est formidable. Mais nous ne voulons pas que ce soit une "pointe douloureuse". Ce devrait être agréable. Avec le temps cela devient bien plus qu'agréable. Cela devient une joie infinie.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers