Leçon 112 - Q&R - Bhakti, intime et personnelle
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 9 février 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Ma question porte sur bhakti. Elle est décrite comme Amour pour le Divin qui peut aussi être amour pour les gens, pour la nature et toutes ses manifestations. Parfois on la considère comme étant une pratique comme psalmodier, ou bien s'asseoir pour chanter des chansons spirituelles. Bhakti est tellement portée aux nues que je me demande comment la pratiquer véritablement. Aimer Dieu est quelque chose d'abstrait. On peut aimer les qualités de Dieu, telles que l'amour inconditionnel, la guidance, la lumière et donc avoir envie de se trouver en présence de Dieu, et de penser à Dieu, d'être préoccupé par Dieu. Ce mot, "bhakti" n'est pourtant qu'un mot, qu'est-ce que c'est?

R: Une très bonne question. L'amour de Dieu (bhakti) peut être très abstrait. Même nébuleux. Il existe tant de formes extérieures de bhakti, autant qu'il y a d'ishtas (idéal choisi) et d'attributs que l'on peut en imaginer. C'est illimité. Dans les leçons nous n'entrons pas beaucoup dans ce sujet. C'est le domaine des traditions religieuses. Pour ceux qui adorent faire leurs dévotions selon leur tradition, c'est très bien. Pour ceux qui ne se sentent pas attirés par ça, ce n'est pas la fin du monde. Le yoga peut progresser très bien avec ou sans mode d'adoration formel. Le yoga fonctionne d'une manière ou de l'autre.

Le genre de bhakti dont nous parlons dans les leçons est du genre " personnel et intime". C'est une approche non sectaire. Ici bhakti est à propos de vous, de votre système nerveux, de vos désirs, de vos pratiques et de vos expériences. Quand nous parlons de bhakti comme "amour de Dieu", ce que nous voulons dire ici c'est quel est votre désir le plus élevé? Quel est l'idéal le plus élevé auquel nous aspirons pour nous même? Peut-être que jusqu'à maintenant c'est seulement une question à laquelle nous voulons répondre, comme "y a-t-il plus que ça?" Si nous posons la question dans notre cœur avec sincérité et que nous lui offrons nos émotions, nous aurons une bonne bhakti qui se développera. La vraie bhakti est très personnelle. Elle concerne notre désir le plus profond de devenir quelque chose de plus dans notre vie. Elle concerne notre désir de connaître la vérité et l'utilisation de nos émotions pour nous en rapprocher. Ce peut être aussi simple que de vouloir, que d'être affamé de vouloir savoir. C'est cela bhakti. Ou bien, ce peut être une grande implication dans une relation avec notre idéal choisi, notre ishta. C'est bhakti aussi. Quelque soit la façon dont elle se manifeste, le processus est le même, les émotions sont dirigées vers un idéal, ce qui fait circuler notre énergie à travers notre système nerveux en le purifiant et en l'ouvrant.

Lorsque le désir s'exprime fortement dans notre cœur, les choses se produisent. Les réponses commencent à venir. Les pratiques viennent à nous. Alors nous commençons à nous ouvrir et à vouloir aller plus haut. Alors il y aura d'autres ouvertures, d'autres réponses et d'autres pratiques. De cette façon là. La bhakti est comme magique lorsqu'elle monte en spirale. Elle correspond à l'ouverture de notre système nerveux. Nous avons appelé le système nerveux la porte qui s'ouvre sur l'infini. Mais ça fonctionne dans les deux sens. Nous pouvons voir dans l'infini à travers notre système nerveux lorsqu'il s'est purifié. Et Dieu peut entrer par notre système nerveux. Dieu pénètre notre cœur sous forme de bhakti. Dieu, le gourou et la bhakti en nous sont la même chose. C'est l'infini, qui répond à notre attente intérieure et qui pénètre par la porte de notre système nerveux.

Vous pouvez vous replonger dans les leçons suivantes pour plus de détails sur l'approche de la bhakti qui est la nôtre ici:

La dynamique de la bhakti est également expliquée dans de nombreuses autres leçons. Le désir spirituel s'élève naturellement lorsque notre système nerveux s'ouvre, et nos pratiques spirituelles sont mariées à notre désir grandissant. C'est un processus personnel pour chacun de nous, et pourtant il est assez facile à reconnaître dans ses différents stades. Il n'est ni abstrait ni nébuleux.

Le désir dirigé est un ingrédient essentiel dans toutes les pratiques spirituelles. Pas dans la manière de faire les pratiques cependant. Nous suivons la procédure pour chaque pratique en respectant sa forme particulière, que ce soit la méditation, le pranayama, les bandhas, les mudras, les asanas etc. C'est la bhakti qui nous conduit dans notre pièce de méditation. Alors nous favorisons sans effort la pratique de yoga avancée que nous sommes en train de faire. Les pratiques sont établies pour ouvrir notre système nerveux avec régularité tous les jours de tous les mois de l'année. Donc nous les faisons avec précision selon les procédures que nous avons exposées dans les leçons. Ainsi nous avons un système nerveux qui s'ouvre et se purifie en permanence, un désir croissant pour la vérité et l'illumination, et nous avons toujours envie d'accéder au niveau suivant de nos pratiques. Et ça continue ainsi, toujours plus haut.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers