Leçon 92 - Q&R - L'étoile
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Jeudi 22 janvier 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Je médite de puis dix ans. Je dois dire que je n'ai jamais été très bon. Je ressentais cela parce que j'étais facilement distrait par les pensées pendant la méditation. Avec ça dans l'esprit, c'était un coup oui un coup non pour savoir si j'allais méditer. En d'autres termes, je ne pratiquais pas tous les jours. Plutôt 3 ou 4 fois par semaine.

Avant de me joindre à votre groupe, on m'avait appris à faire yoni mudra. Je ne le faisais pas bien comme il faut, mais les deux premières fois j'ai vu ce beau cercle avec une étoile au milieu. Je ne savais pas à ce moment là que c'était quelque chose qui se produirait suite à la pratique de yoni mudra. Deux jours après l'avoir vu, je recevais par courrier une brochure de Self Realization Fellowship et sur cette brochure se trouvait la représentation exacte de ce que j'avais vu. Je ne l'ai pas revu de nouveau même en essayant yoni mudra.

Donc maintenant rapidement. J'ai rejoint votre groupe. J'ai vraiment beaucoup aimé le fait que d'avoir des pensées qui viennent était correct. Juste de continuer et de revenir au mantra. J'ai eu l'impression que peut-être ce que je faisais avant était correct, mais que mon attente ne l'était pas. Je me suis mis à pratiquer deux fois par jour. Je voulais garder "un rythme de progression" à l'esprit, donc je ne me suis pas précipité. Donc j'ai ajouté les Pratiques Avancées lentement. Je n'ai pas vraiment eu d'éveil de l'énergie de la kundalini comme certaines personnes, mais j'ai décidé de continuer à pratiquer.

Ce matin, j'ai essayé yoni mudra pour la première fois depuis que je fais partie de votre groupe. Dès que j'ai commencé, j'ai vu un bouquet de lumières folles. J'ai juste regardé et j'ai continué à faire la pratique. Ensuite il y a eu des cercles avec l'étoile au milieu. Il y avait un cercle brillant avec un cercle foncé dedans. Au milieu, il y avait l'étoile. L'étoile avait tendance à se fondre. Je ne voulais pas qu'elle disparaisse. J'ai commencé ma méditation et elle est partie.

Ma question est de savoir ce qu'est cette étoile. Pourquoi est-ce que j'ai tant envie de la voir alors que je ne sais même pas ce qu'elle est? Je sais qu'elle fait partie du processus, mais je ne sais pas le comment et le pourquoi. Est-ce que je la verrai quand je médite ou seulement dans yoni mudra? Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour retenir l'étoile pendant la méditation? Qu'est-ce qui fait qu'elle vient pendant yoni mudra? Est-ce que je suis censé faire quelque chose avec l'étoile?

R: La procédure simple de la méditation ne se préoccupe pas des pensées ni de quoi que ce soit d'autre. C'est l'art de la persuasion en douceur, on laisse le mantra se raffiner jusqu'à la conscience de pure félicité. Le mental s'immobilise facilement quand nous cessons de nous battre avec les pensées et que nous favorisons simplement le mantra, pour qu'il aille vers des niveaux plus profonds, à chaque fois que nous nous rendons compte que nous ne sommes plus en train de le penser.

En ce qui concerne l'étoile, c'est un résultat naturel de la purification de la sushumna (nerf spinal) et de l'ouverture du troisième oeil. Nous avons mentionné dans la leçon sur yoni mudra kumbhaka que l'attention sera, plus ou moins tard, attirée au-delà du point entre les sourcils. C'est une extension de la sushumna au- delà du corps. Tout au bout de la sushumna se trouvent des royaumes infinis de lumière blanche brillante. On les perçoit comme une étoile brillante au début. Les couleurs en anneau autour de l'étoile sont l'intérieur de la sushumna. Vous regardez dehors depuis l'intérieur, donc vous voyez l'intérieur de la sushumna dans votre corps, et le bout de la sushumna au loin, c'est l'étoile. Vous regardez à travers le tunnel de la sushumna, et vous voyez "la lumière au bout du tunnel", comme on dit. A l'intérieur du tunnel nous sommes littéralement un arc en ciel de couleurs, en commençant par le rouge foncé tout en bas pour finir par le bleu et le violet tout en haut. Vous avez entendu l'expression "elle a un coeur en or". Et bien, nous avons tous un coeur en or. Il faut simplement faire un peu de ménage pour le voir. C'est l'anneau extérieur que vous voyez.

L'une des descriptions les plus parlantes et les plus belles de l'intérieur de la sushumna est celle que donne Norman Paulsen dans son livre "la science sacrée". M. Paulsen est l'un des quelques disciples de Paramahansa Yogananda, le célèbre yogi auteur de l' "autobiographie d'un yogi". Dans son livre, M. Paulsen expose une autre forme de respiration dans la colonne vertébrale, plus complexe. Il y a toute une variété d'approches de la respiration de la colonne vertébrale, différents styles. L'approche de la respiration de la colonne vertébrale que nous utilisons dans ces leçons a été choisie pour sa simplicité et son efficacité reconnue. Chaque personne est libre de choisir, tant de styles de pratique différents sont honorés ici.

Le diagramme sacré "Sri Yantra" est aussi une représentation de la réalité intérieure de l'homme, des cercles concentriques d'énergie féminine qui forment un tunnel conduisant à l'union finale de Shiva et Shakti au centre. Lorsque nous faisons la respiration de la colonne vertébrale, nous unissons ces deux énergies partout à l'intérieur de la sushumna, et dans toutes les parties du système nerveux.

C'est l'une des rares fois dans la vie où l'on peut dire que l'expression "vision à travers un tunnel" (c. à d. vision avec des oeillères, N du T.) a des connotations positives.

Que faut il faire avec cette étoile quand nous la voyons, et de la conscience accrue du tunnel de la sushumna qui va souvent avec? C'est une question importante que vous soulevez. Oui, nous sommes naturellement attirés par l'étoile. C'est le "ciel". C'est là où nous allons quand nous mourrons. Des expériences de tunnel et de lumière blanche sont fréquentes chez ceux qui font l'expérience de la mort imminente. Le tunnel est aussi le chemin par lequel nous sommes venus dans cette existence terrestre. Maintenant vous comprenez pourquoi la respiration de la colonne vertébrale est si importante dans notre pratique. Nous déblayons l'autoroute qui nous conduit au ciel.

Mais le moment de partir n'est pas encore là! Et puis il y a encore la question: Que faisons-nous avec l'étoile? Vous obtiendrez des réponses différentes selon les gens à qui vous posez la question. Il y a beaucoup de discours à ce sujet.

La réponse dans ces leçons c'est que nous ne faisons pas grand-chose avec l'étoile. Nous laissons l'expérience que nous en avons évoluer de façon naturelle, comme nous le faisons avec tout ce qui se présente comme résultat de nos pratiques. Lorsque l'étoile se manifeste, nous la considérons comme n'importe quelle autre partie de notre fonctionnement interne et nous revenons à notre pratique. Ce n'est, après tout, qu'une autre caractéristique de notre anatomie spirituelle, comme les nadis, les chakras etc. Tout ce qui est dans le ciel et sur la terre est contenu en nous. Nous n'avons pas besoin d'aller où que ce soit pour être ce que nous sommes déjà. Si notre extase dans ou en dehors des pratiques nous attire dans l'étoile, alors c'est très bien. Tout ce qui peut se passer là fait partie de notre expérience d'expansion divine. Si notre extase nous attire ailleurs dans notre anatomie spirituelle, c'est très bien aussi. Si nous sommes en train de pratiquer, nous favorisons sans effort la pratique que nous sommes en train de faire, comme toujours. Nous ne devenons pas dépendant de telle ou telle expérience qui peut se produire. Si nous ne sommes pas en train de pratiquer et que nous voyions quelque chose qui se passe dans notre anatomie spirituelle, alors nous l'apprécions. Dans ces leçons, nous sommes des yogis et des yoginis en premier, des touristes en second. C'est très bien d'apprécier le paysage lorsque nous ne sommes pas en train de pratiquer. Nous aurons beaucoup de choses à voir. Lorsque nous pratiquons, nous nous en tenons à la tâche aisée qui consiste à favoriser la pratique que nous sommes en train de faire.

Sur cette terre, notre travail est de mettre notre système nerveux en bon état de fonctionnement spirituel. C'est pour cela que nous sommes ici. Ceci ne peut être accompli que si l'on continue d'inciter, tous les jours, le système nerveux à fonctionner à des niveaux plus élevés. Aussitôt que nous nous fixons sur un aspect particulier, quel qu'il soit, de notre anatomie spirituelle, il est possible que cela se fasse au détriment de notre projet premier qui est l'illumination. Pour cette raison, nous faisons bien de considérer tous les mécanismes internes et toutes les expériences comme étant "sous le capot" et de foncer sur notre route de pratiques de yoga avancées qui nous conduisent vers l'illumination.

Revenons à notre analogie du voyage en Californie. Imaginons que nous nous construisions nous même une route pour aller en Californie. Une route qui nous permettra d'y accéder facilement et par laquelle nous pourrons aller et venir à notre guise. Lorsque notre chantier de construction sera suffisamment proche de Los Angeles, nous verrons toutes les lumières qui brillent à quelque distance. Nous pourrions alors être tentés de nous arrêter de travailler sur notre route et de traverser la campagne en courant pour nous précipiter vers les lumières de Los Angeles. En agissant ainsi, nous arriverons bien à Los Angeles, mais en laissant une route inachevée quelque part aux abords de la ville. Non pas que Los Angeles ait besoin d'une route de plus de toute façon, mais c'est juste une analogie. A un moment ou à un autre, nous devrons revenir finir cette route. Los Angeles n'est pas complètement Los Angeles avant que nous ne puissions aller et venir comme nous le souhaitons. De la même manière, le ciel n'est pas complètement le ciel avant que nous ne puissions y accéder et en repartir comme nous le voulons. Pour cela nous avons besoin d'un système nerveux complètement purifié.

L'illumination ne consiste pas à monter au ciel à tout prix, en laissant un système nerveux non purifié derrière nous, auquel nous serons obligés de revenir plus tard pour finir le travail dans une vie future. Il s'agit de faire le travail de purification du système nerveux complètement. Alors nous aurons tout, nous deviendrons tout, le ciel, la terre, le cosmos, Los Angeles, tout. Alors nous deviendrons une expression du ciel sur la terre, et nous pourrons faire beaucoup pour les autres qui sont aussi des expressions du ciel, et qui ont juste besoin d'un bon coup de ménage pour le réaliser. Donc, il ne s'agit pas de s'envoler dans une étoile. Il s'agit d'amener l'étoile ici, sur cette terre. Cela nous le faisons en purifiant et en ouvrant notre système nerveux.

Comme Jésus l'a dit, "vous êtes la lumière du monde".

Donc, si vous voyez l'étoile, ou que vous avez une extase en allant au-delà du point entre les sourcils, allez-y comme s'il s'agissait de quelque chose qui fait partie de façon normale de votre respiration de la colonne vertébrale. Cela ajoutera beaucoup à votre pratique. Si vous voyez l'étoile, ou que vous avez une extase qui s'étend au-delà du point entre les sourcils pendant yoni mudra kumbhaka, restez-y sans effort pendant la kumbhaka comme nous l'avons apprise. N'essayez pas de vous y accrocher. Une purification naturelle et une connexion sont en train de se produire. Laissez simplement les choses se faire. Gardez à l'esprit que nous travaillons à la purification du système nerveux, ici, sur terre. C'est ce que nous faisons pendant la méditation, la respiration de la colonne vertébrale, kumbhaka, les bandhas, les mudras et tout le reste. Appréciez la félicité du ciel lorsqu'il vous embrasse. Ramenez-la dans votre corps de façon naturelle dans vos pratiques. Rappelez-vous, le travail que nous faisons est ici, sur cette terre. Ce que nous accomplissons ici, c'est ce que nous emmènerons avec nous lorsque nous partirons, où que nous allions. Ce système nerveux est le passage. Si nous nous en occupons, tout le reste en découlera de lui-même.

On a dit que les anges du ciel sont un peu jaloux de nous autres, être humains. Pourquoi? Parce que sur ce niveau d'existence, nous avons le système nerveux qui est tout prêt pour être purifié, et la motivation (la mortalité) pour le faire. Ce travail est beaucoup plus facile à faire ici sur terre que dans le ciel. Donc les anges sont un peu jaloux. Ils attendent leur tour pour faire ce que nous pouvons faire ici et maintenant, les pratiques avancées de yoga. Donc avant de nous envoler vers les cieux, tirons le meilleur parti que nous pouvons de notre présence ici et maintenant. Les cieux seront toujours là quand notre temps sera venu de nous y rendre. Plus nous pourrons purifier notre système nerveux ici et maintenant, plus ce sera facile pour nous plus tard.

Il y a une tendance dans certaines approches d'essayer d'obtenir telle ou telle vision particulière. Avoir cette vision est le summum. Mais les choses ne sont pas forcément comme ça. La manifestation de la vérité ne sera pas exactement la même pour tout le monde. Donc, choisir une vision particulière que l'on s'efforce d'obtenir, peut être une erreur. Peut-être que certains ne verront jamais un tunnel ou une étoile. Peut-être qu'ils traverseront tout à un moment donné et que ce sera la pure lumière blanche. Ou peut- être toutes sortes d'autres couleurs et ensuite la pure lumière blanche. Peut-être pas de lumière blanche, seulement de plus en plus d'extase, et puis un jour, boum! La lumière blanche est partout à l'intérieur et à l'extérieur du corps. Cela peut se produire de nombreuses manières différentes, cela dépend du processus de purification qui est différent pour chacun. Personne ne peut dire comment cela devrait être pour chaque personne. Pour cette raison nous ne nous préoccupons pas beaucoup des visions dans ces leçons. Nous faisons tous les jours les pratiques dont nous savons qu'elles encouragent le système nerveux à se purifier et à s'ouvrir de façon naturelle. Les expériences seront ce qu'elles seront. Si nous continuons à déblayer l'autoroute qui mène au ciel, il ne fait aucun doute que nous y arriverons dans la meilleure forme possible, et que nous aurons la capacité éternelle d'aller et venir comme nous le voudrons.

Une vision n'est pas la grande récompense du yoga, mais la liberté éternelle dans l'illumination.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers