Leçon 90 - Le caducée (correction), ida et pingala
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 18 janvier 2004

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

On m'a fait remarquer que, si le caducée a des origines spirituelles anciennes, il a été adopté comme symbole de la médecine occidentale il y a seulement un siècle environ. Ceci indique que, peut-être, la médecine occidentale n'a pas des racines aussi spirituelles que nous l'avons dit dans la leçon précédente. Donc, au lieu d'une « renaissance » de sa relation à la spiritualité, la science médicale va peut-être découvrir la relation entre nos anatomies physique et spirituelle pour la première fois. Il est probable que cela se produise lorsque des systèmes plus holistiques de médecine, comme l'ayurveda, s'uniront avec la médecine occidentale dans les dizaines d'années qui viennent. L'attention sera davantage portée sur l'équilibre et la prévention, et, nous pouvons l'espérer, la profession médicale pourra jouir d'une existence moins tournée vers les crises. L'humanité a besoin d'une coupure, et la profession médicale aussi. La clé principale pour une bonne santé se trouve dans le mode de vie que nous adoptons. C'est-à-dire ce que vous et moi faisons de nos vies. Et, bien entendu, le monde médical a un rôle important à jouer pour inciter et soutenir cela.

Puisque l'on parle d'inspiration, la raison pour laquelle le caducée a été mentionné dans ces leçons est pour la bhakti, la dévotion envers un idéal élevé. Chaque fois que vous verrez le symbole du bâton avec deux serpents enlacés qui s'élèvent autour de lui jusqu'à ce globe brillant, j'espère que cela vous inspirera à poursuivre vos pratiques quotidiennes. Le caducée a été utilisé pour générer de la bhakti de cette manière. C'est un rappel de la réalité de l'anatomie spirituelle de l'homme pour la profession médicale et pour nous tous.

Maintenant, soulevons le capot de la voiture quelques minutes pour jeter un coup d'oeil à ida et pingala.

Lorsque nous soulevons le capot, nous voyons tout un tas de nerfs radieux merveilleusement entremêlés, des chakras, et de l'énergie extatique qui se précipite vers l'extérieur. Ma première impulsion c'est de refermer bien vite le capot et de revenir tout de suite à nos pratiques. D'apprécier d'être au volant de la voiture, de regarder le magnifique paysage qui défile, au lieu de nous perdre sous le capot. Mais puisque nous sommes en train de regarder le fonctionnement intérieur, voyons cela de plus près.

Maintenant, vous devriez être familiarisé avec la sushumna, le nerf spinal, telle que nous l'avons utilisée dans la respiration de la colonne vertébrale. Ou telle que nous l'avons pensée lorsque nous l'avons utilisée. Pour certains elle est devenue palpable, un rayonnement extatique a commencé à se faire sentir dans ce long nerf semblable à un filament qui va du périnée au point entre les sourcils. Nous pouvons jouer avec en utilisant les pratiques que nous avons apprises jusqu'à maintenant. C'est tout à fait plaisant, extatique pourrions nous dire. D'autres ont fait l'expérience de l'expansion du rayonnement extatique dans une dimension beaucoup plus grande. C'est lorsque nous commençons à expérimenter ida et pingala. Lorsque l'énergie de la kundalini se répand vers l'extérieur, ida et pingala sont en première ligne pour l'illumination.

Traditionnellement, ida, pingala et sushumna sont considérés comme les trois routes principales pour la kundalini éveillée. Ces trois nerfs régulent le courant du prana dans le système nerveux tout entier. Cet effet régulateur existe même avant que la kundalini soit éveillée. Lorsque l'éveil se produit, le flot de prana dans la sushumna prédomine, mais ida et pingala sont éveillés aussi. Ida parcourt vers le haut et vers le bas les nerfs qui se situent à gauche de la colonne vertébrale, et relie le périnée aux muqueuses sensibles qui se trouvent tout en haut dans la narine gauche. Pingala parcourt vers le haut et vers le bas les nerfs qui se situent à droite de la colonne vertébrale, et relie le périnée aux muqueuses sensibles qui se trouvent tout en haut dans la narine droite. Tout comme la sushumna entre en expansion de manière extatique pour englober bien plus que le minuscule canal dans la colonne vertébrale, de même aussi, ida et pingala entrent en expansion pour englober de manière extatique beaucoup plus que les dimensions physiques des nerfs qui parcourent vers le haut et vers le bas l'extérieur de la colonne vertébrale.

C'est vraiment quelque chose de fondamental à comprendre à propos du système nerveux. Nous partons des dimensions physiques limitées, là où les nerfs sont situés dans le corps. Puis, lorsque la kundalini s'éveille et que la radiance extatique se manifeste, les dimensions physiques sont abandonnées. Donc un nadi, ou nerf spirituel, ne correspond à un nerf physique qu'au tout début. Lorsqu'il est éveillé, le nadi entre en expansion et son énergie rayonne bien au- delà de la simple localisation physique du nerf. Il y a deux façons de voir cela. Nous pouvons dire que « nous nous intériorisons », voyageant dans une dimension intérieure en expansion. C'est ce que l'on ressent lorsque l'expérience sensorielle entre en expansion en nous. L'autre façon de voir les choses, c'est de dire que nous entrons en expansion « vers l'extérieur », dans la dimension physique. En d'autres termes, l'expansion sur le plan intérieur est la même que celle qui se produit vers l'extérieur dans le plan physique. Il nous faut aller vers l'intérieur pour pouvoir aller vers l'extérieur. Ceux qui ont eu des expériences de kundalini ont décrit l'énergie comme allant vers l'extérieur, au-delà du corps alors qu'ils entraient en expansion intérieurement en même temps. Quiconque entre dans le silence profond de la méditation ressent aussi cette expansion, l'intériorisation, mais aussi le rayonnement de quelque chose de paisible vers l'extérieur, dans le monde physique. Que l'expérience soit l'expansion d'une kundalini éveillée ou l'expansion du silence de la conscience de pure félicité dans la méditation, ce sont les nadis qui entrent en expansion. Les deux sont des niveaux différents de la même chose. Tout est expansion de la conscience de pure félicité.

Donc, qu'est-ce que cela signifie en terme de l'expérience d'ida et pingala? Lorsque ces deux nerfs sont éveillés par l'expansion de la sushumna, ils entrent également en expansion au-delà des nerfs physiques, et on les perçoit comme des élancements d'énergie extatique qui s'enlacent autour de la colonne vertébrale. Cela ne se produit pas de façon statique en un endroit. La façon dont ils bougent, en tourbillons, permet à peine de distinguer la gauche et la droite. L'un est chaud, l'autre froid, et cela donne les sensations de chaud et de froid qui coexistent dans le corps. Cela crée un effet d'hélice. Imaginez un tourbillon d'énergie extatique, comme une colonne, qui émane du centre de la colonne vertébrale et qui se répand vers l'extérieur. C'est la sushumna. Maintenant imaginez la entourée d'élancements d'énergie extatique qui tourbillonnent. Ce sont ida et pingala.

A certains endroits le long de la colonne vertébrale, ces trois énergies convergent dans leur danse extatique pour former des tourbillons. Ces lieux de convergence sont ce que l'on appelle les centres d'énergie ou chakras. La sushumna, ida et pingala sont les principaux conduits d'énergie qui relient les chakras. Lorsque les nerfs s'éveillent, les chakras s'éveillent. Au début, c'est le nerf spinal qui s'éveille en un rayonnement extatique. Mais avant tout ça, il faut commencer par la purification en douceur de tous les nerfs au moyen de la méditation.

La séquence d'éveil dans ces leçons commence avec la purification globale du système nerveux par la méditation, puis continue par un éveil en douceur de la sushumna avec la respiration de la colonne vertébrale, pour ajouter finalement des techniques plus ciblées qui ont pour but d'accroître l'expansion du rayonnement extatique dans des dimensions infinies. Toutes les approches du yoga ne sont pas semblables à celle-ci. Certaines visent l'éveil de la sushumna dès le début, avant même qu'une pratique significative de la méditation n'ait été effectuée. D'autres travaillent à équilibrer ida et pingala en premier, puis ensuite entrent dans la sushumna. D'autres travaillent sur les chakras d'abord. Quelle que soit l'approche choisie, le résultat final sera le même, un système nerveux pleinement éveillé, dont le rayonnement extatique s'étend bien au- delà des limites du corps physique. Toutes les routes conduisent à la maison, bien que les chemins empruntés puissent varier considérablement.

Bien, refermons le capot et remettons nous au volant. Il y a encore d'autres leviers de commande (pratiques avancées de yoga) dont nous allons parler maintenant et qui nous aideront à accroître notre allure.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers