Leçon 53 - Pranayama Q&R - La lumière et le son
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Dimanche 21 décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Parfois je vois des lumières colorées pendant le pranayama, et j'entends des sons aussi. Hier j'ai entendu un son comme un fracas dans ma poitrine et tout est devenu d'une couleur dorée brillante. Ensuite j'étais empli d'un bourdonnement délicieux. C'était si beau. Que suis-je censé faire quand ces expériences se produisent en moi?

R: De telles expériences sont magnifiques. Avec le temps, elles vont se mélanger avec notre activité quotidienne pour notre plaisir constant. Pendant la pratique, nous les accueillons et nous revenons doucement à notre technique de pranayama, notre respiration dans la colonne vertébrale.

Gardez à l'esprit que nous sommes engagés dans un processus qui comprend les causes et les effets de la pratique. Si nous favorisons la cause, la technique, les effets grandiront à la fois pendant la pratique et en dehors. Si nous favorisons les effets (les lumières, les sons, et tout ce qui peut survenir d'autre), nous ne serons plus alors engagés dans les causes, et le progrès ultérieur sera entravé.

Dans notre pratique actuelle nous faisons deux choses. D'abord, dans le pranayama, nous ouvrons et purifions le nerf dans la moelle épinière, nerf qui à son tour cultive tous les autres nerfs de notre corps. Deuxièmement, dans la méditation, nous imprégnons notre corps tout entier de conscience de pure félicité silencieuse. Tout le reste découle de ces deux actions. Comment et quand cela se manifeste est fonction du processus de purification, qui nous est propre, à l'œuvre dans notre système nerveux. Ce processus est unique parce que chacun de nous a sa propre répartition des obstructions et des obstacles dans son système nerveux. Comment ceux- ci seront levés ne peut être prédit. Mais cela se fera si nous continuons à pratiquer le pranayama et la méditation.

Ceci ne veut pas dire que les expériences de lumière et de son n'ont pas de valeur. Pas du tout. Si elles sont du genre « expérience suprême », vous pouvez les considérer comme des aperçus de la vérité que vous voyez pointer derrière les nuages. Dans la pratique nous nous occupons d'enlever les nuages. En faisant cela nous avons ces aperçus. Plus nous enlèverons de nuages, plus ces aperçus seront fréquents. Après un certain temps, il ne restera plus de nuage, et la vue de cette beauté extatique sera constante. Alors toute notre existence sera une expérience suprême.

Les expériences qui surviennent sur le chemin de l'illumination devraient être considérées comme des bornes, des indicateurs de progrès qui nous incitent à poursuivre notre pratique. Une fois que nous les avons dépassées, elles ont rempli leur rôle et nous sommes déjà plus loin, à un autre niveau. Peut-être voudrons nous une fois de temps en temps nous arrêter pour jouir de la vue. Si nous nous arrêtons pour regarder, très bien. Bien vite nous serons de nouveau dans la voiture pour continuer notre route.

Certaines traditions portent beaucoup d'attention aux expériences de lumière et de son, et les utilisent comme objets de méditation. Lorsqu'on ne les a pas, alors on les imagine et on médite dessus. Cela devient un but d'avoir certaines visions. Bien que cela puisse être une approche valable pour certains, ce n'est pas la pratique que nous faisons ici, dans ces leçons. Notre but est de faire en sorte que cela reste aussi simple et efficace que possible. Nous souhaitons utiliser un minimum de leviers, les principaux seulement, ceux qui enclenchent les capacités naturelles que nous avons, qui nous permettent d'ouvrir les portes intérieures. Nous ne pouvons faire qu'un nombre limité de choses à la fois si nous voulons les faire bien. Si notre attention est accaparée par un trop grand nombre de choses, nos progrès peuvent facilement s'arrêter. C'est pourquoi nous faisons en premier la technique simple du pranayama, puis nous faisons la technique simple de la méditation. Si nous les faisons correctement, tout le reste viendra automatiquement.

Lorsque les frères Wright essayaient méthodiquement d'inventer le premier avion qui vole vraiment, un des plus gros défis qu'ils aient eu à relever fut de trouver le nombre minimum de leviers nécessaires pour contrôler le roulis et le tangage de l'avion. Après beaucoup d'essais et d'échecs, ils arrivèrent à limiter le nombre de leviers à quelques uns, que tout le monde pouvait réussir à maîtriser avec un peu d'entraînement. Les principes que les frères Wright réussirent à maîtriser sont encore en usage de nos jours dans l'aviation moderne. Nous faisons ici la même chose. Si nous essayons de nous occuper de tout ce qui se passe pendant le pranayama et la méditation, nous n'aurons aucune chance de succès. Si nous identifions les leviers principaux qui sont nécessaires pour ouvrir pleinement le système nerveux à la conscience de pure félicité, et que nous les utilisons avec confiance, et bien alors, tout devient possible sans limitation.

Les principes naturels qui gouvernent la transformation spirituelle humaine ont toujours été, et ils existeront toujours. Ils existent en chacun de nous. Trouver les leviers a été une question de chance pour l'humanité pendant des milliers d'années. Il est temps maintenant pour nous, l'espèce humaine, de nous y mettre tous ensemble.

En parlant de leviers, nous allons ajouter un niveau de nouvelles pratiques à notre session de pranayama. Mais avant cela, il faut donner quelques explications pour comprendre le but de ces pratiques. Donc, prenons notre élan et faisons le grand plongeon à l'extrémité profonde de la piscine. Etes-vous prêts?

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers