Leçon 44 - Pranayama Q&R - Trouver le nerf spinal
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Samedi 13 décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: J'ai du mal à imaginer le nerf dans la colonne vertébrale. Est- ce qu'il ressemble à un nerf ou à un tube? Vous avez parlé des deux. A-t-il une couleur, un goût, un ressenti ou toute autre caractéristique sensorielle?

R: Sans effort, nous imaginons le nerf de la colonne vertébrale comme un canal tubulaire minuscule qui part du périnée (le point qui se trouve entre l'anus et le sexe) et va jusqu'au point entre les sourcils. A l'inspiration, nous le suivons en montant jusqu'au centre de la tête où nous tournons vers l'avant jusqu'au centre entre les sourcils. A l'expiration, nous suivons le même trajet, mais en sens inverse, en descendant jusqu'au périnée, et nous recommençons ainsi de suite pendant tout le temps de notre pratique du pranayama. Si nous nous rendons compte à un moment que nous ne sommes pas en train de suivre le nerf de la colonne vertébrale, nous ramenons simplement notre attention dessus, sans effort. Nous ne forçons pas l'image mentale du nerf spinal. Nous la favorisons en douceur. Les détails se mettront en place d'eux même.

Qu'est-ce que c'est que ce nerf de la colonne vertébrale? Qu'est-ce que c'est que cette sushumna? Est-ce quelque chose qu'il faudra toujours continuer d'imaginer pendant notre pranayama et rien d'autre? Heureusement non. Imaginer le nerf de la colonne vertébrale, et le parcourir en montant et en descendant, n'est que le début. D'abord, c'est comme de tracer la carte d'un territoire où on nous a dit qu'il y avait un gisement d'or important. Ensuite nous commençons à creuser, et bientôt nous trouvons l'or. Alors l'image que nous nous en faisons mentalement revêt une qualité différente. Nous réalisons que nous sommes dans le filon d'or et nous n'avons plus besoin de le chercher. Nous savons où il est, il brille devant nous. La réalité remplace l'imagination.

Donc, imaginer le nerf de la colonne vertébrale n'est que le début, il faut bien commencer quelque part. A force de parcourir ce chemin avec le souffle, quelque chose commence à se passer. Quelque chose commence à monter. Ca peut être des sensations. Ou bien des couleurs. Ou encore des sons. Nous ferons l'expérience de quelque chose. Nous ne détournons pas notre attention vers les sensations qui apparaissent, nous continuons à pratiquer. Tous les sens sont à l'œuvre dans les royaumes intérieurs, et nous les ouvrons progressivement. La façon dont nous percevrons le nerf de la colonne vertébrale au début dépend de notre constitution particulière, de la manière dont la purification s'effectue pendant le pranayama et la méditation. Mais quelle que soit la spécificité de notre processus de purification, nous mettons à jour la même chose, la sushumna, le nerf spinal. Et ce faisant, nous ouvrons l'autoroute qui conduit vers l'infini.

Dans la respiration de la colonne vertébrale nous trouvons le nerf spinal et nous l'ouvrons simultanément. Nous le trouvons en l'ouvrant et ensuite nous continuons de l'ouvrir. Ca ne restera pas au niveau de l'imagination pendant très longtemps.

Bientôt nous ajouterons des éléments puissants à notre pratique du pranayama qui aideront à ouvrir le nerf de la colonne vertébrale plus rapidement. La respiration et l'imagination recevront de l'aide en abondance. Quand vous creusez pour trouver de l'or, il peut être utile d'utiliser de la dynamite. Nous avons beaucoup de dynamite à notre disposition. Nous vous en fournirons très bientôt. Alors vous pourrez découvrir rapidement quelque chose de très réel en pratiquant la respiration de la colonne vertébrale. Le nerf spinal deviendra tangible, à l'intérieur, palpable. Il y aura moins besoin de l'imaginer. Vous serez dedans, vous expérimenterez les dimensions intérieures de vous-même. Le rayonnement extatique vous remplira et commencera à vous étirer de l'intérieur.

A un moment donné, vous vous rendrez compte de quelque chose qui est à la fois réconfortant et qui fait peur en même temps. Vous réaliserez que pendant que vous recherchiez le nerf spinal, le nerf spinal vous recherchait aussi. En trouvant le nerf spinal, le nerf spinal vous a trouvé. Alors il y aura comme un renversement. Avant, c'était vous qui cherchiez, qui creusiez encore et encore. Lorsque vous trouvez le nerf spinal, cela change. C'est maintenant le nerf spinal éveillé qui cherche, qui se répand partout en vous, purifiant chacune de vos cellules. Vous devenez le témoin d'un vaste déploiement de nettoyage cosmique et vous tombez dans un abîme d'extase sans fin. C'est une expérience qui donne de l'humilité et qui est très gratifiante. Maintenant vous voyez par vous-même ce qui a été mis dans les écritures spirituelles de l'humanité depuis des milliers d'années.

C'est comme cela de trouver le nerf spinal. C'est comme d'être trouvé. Ensuite nous passons à un mode d'abandon, recevant le processus divin et le laissant s'accomplir à l'intérieur, car nous ne sommes plus seul dans cette quête. Nous ne l'avons jamais été. Nous ne nous contentons pas de ne rien faire. Il y a encore beaucoup à faire, beaucoup d'autres moyens à appliquer pour faciliter la transformation. Alors nous continuons nos pratiques quotidiennes et nous ajoutons d'autres techniques de yoga avancées au fur et à mesure que nous sommes capables de les assimiler. Nous ne nous reposons pas sur nos lauriers. Nous sommes peut-être emplis d'extase, mais il y a plus, et nous ne nous arrêterons pas.

Le gourou est en vous

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers