Leçon 39 - Pranayama-Cultiver le sol de notre système nerveux
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Mercredi 10 décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Chacun sait bien que lorsqu'un ami est bouleversé par quelque chose, mais vraiment bouleversé, c'est une bonne chose de lui dire de respirer, de faire des respirations lentes et profondes pendant un moment. Celles-ci ont un effet calmant sur le système nerveux, le mental et les émotions.

Pour quelle raison? Parce que cela détend les nerfs. La tension contracte les nerfs, ce qui restreint l'écoulement de la conscience en nous. Respirer lentement et profondément détend les nerfs, facilitant l'écoulement de la conscience en nous et ceci procure l'effet relaxant recherché.

Dire que la conscience coule en nous est une simplification. Puisque, en réalité, tout est écoulement de la conscience, il serait plus exact de dire que la « force de vie » coule en nous. Qu'entendons-nous par force de vie? C'est la première manifestation de la conscience dans la matière. On l'appelle « prana », ce qui signifie « unité première ». Dans la théorie de la physique moderne, les filaments minuscules d'énergie subatomique que l'on pense être les briques à la base de toute la construction de l'univers pourraient bien être analogues au prana. Quoi qu'il en soit, nous savons qu'en agissant sur le prana (la force de vie) dans le corps humain, nous obtenons des effets conséquents sur notre système nerveux et sur notre expérience.

La méditation est un moyen d'influencer le prana à partir du mental. L'esprit humain, le mental, s'élève à partir d'un flot d'énergie qui parcourt les nerfs du cerveau. Dans la méditation, nous permettons systématiquement à cette énergie (prana) de s'apaiser, ce qui nous conduit à la cause sous-jacente de cette énergie. Nous en faisons l'expérience sous forme de conscience de pure félicité. Dans la méditation, l'attention est facilement conduite au-delà du mental et au-delà du prana. C'est une capacité extraordinaire que nous avons là.

A part la méditation, il existe d'autres moyens d'influencer le prana pour faciliter la purification du système nerveux dans le but d'unir notre nature extérieure et notre nature intérieure. Comme nous l'avons dit, en utilisant le souffle nous pouvons agir de façon remarquable sur notre expérience. En restreignant le souffle d'une certaine manière nous produisons certains effets prévisibles. C'est la science du « pranayama», mot qui veut dire « maîtrise du prana ». En termes de ce que nous faisons concrètement, cela s'appelle contrôle du souffle. Mais le pranayama c'est bien plus qu'un contrôle physique de la respiration. D'autres actions sont ajoutées qui approfondissent et élargissent les effets de la respiration. Le mental est impliqué, ainsi que le corps, en plus du contrôle du souffle. Mises ensemble, ces actions délient et cultivent le système nerveux d'une manière qui augmente grandement les effets de notre pratique de la méditation.

Imaginez le système nerveux comme un sol, et la pure conscience de félicité comme une graine. Nous avons éveillé la graine silencieuse par notre méditation régulière et quotidienne. Maintenant nous allons cultiver le sol, notre système nerveux, de sorte que la graine de pure félicité puisse grandir en nous, vigoureuse et dynamique.

Comment le souffle affecte t-il le courant de prana dans le corps? Il y a une relation électromagnétique dans le corps entre le souffle, l'esprit, le courant de prana et tous les aspects de notre fonctionnement biologique. Tous sont reliés. C'est la raison pour laquelle lorsque nous méditons, le souffle s'apaise automatiquement et tout le métabolisme ralentit. Pendant le pranayama nous ralentissons consciemment le souffle et nous lui faisons suivre un parcours particulier. Nous agissons sur le courant de prana dans ce parcours. C'est une sorte d'induction. C'est comme si on induisait un courant électrique dans un fil avec un aimant. Donc, en utilisant le souffle coordonné au mental, nous pouvons entamer une purification sélective d'un canal particulier de notre système nerveux qui joue un rôle majeur dans la venue de l'illumination. Ce canal est ce minuscule nerf, fin comme un fil, qui s'élève à l'intérieur de la colonne vertébrale et qui traverse le cerveau. On l'appelle « sushumna ». Purifier et ouvrir ce nerf est l'objectif du pranayama et d'autres pratiques avancées de yoga qui seront ajoutées.

Nous allons commencer avec une technique respiratoire qui doit être pratiquée juste avant la méditation. Ensuite, quand nous serons à l'aise avec cette technique, nous ajouterons des éléments nouveaux, l'un après l'autre, qui accroîtront grandement la puissance de notre pratique.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers