Leçon 21 - Les supports de méditation
 Leçons principales:  Leçons de Tantra:  Leçons clés:
De: Yogani
Date: Lundi 1er décembre 2003

Aux nouveaux membres: il vous est recommandé de commencer les leçons au début, les leçons précédentes étant nécessaires à la compréhension de celle-ci. La première leçon s'intitule « le but de ces leçons » et porte le numéro 10.

Q: Quelle différence y a t-il entre méditer sur un mantra, sur les chakras, une icône religieuse, une bougie etc.?

R: La méditation est le pont entre l'attention sur un objet et le grand au-delà que nous connaissons sous le nom de conscience félicité, sans pensée ou expérience sensorielle externe. Le but est de faire ce voyage de façon répétée, comme une mécanique, sur une base quotidienne. La technique que nous utilisons est simple quoi que délicate, elle repose sur la capacité naturelle de notre esprit à s'apaiser. Les autres formes de méditation peuvent ne pas être aussi simples et naturelles, elles peuvent impliquer la concentration sur une signification intellectuelle ou sur de multiples objets. Ceci peut empêcher le passage de l'attention vers le vaste domaine de conscience félicité qui réside en nous. Ceci ne veut pas dire que d'autres formes de méditation ne marcheront pas. Mais dans notre approche nous mettons en avant la simplicité et l'efficacité. C'est une technique de méditation avancée que tout le monde peut pratiquer. Nous discuterons de la méditation sur d'autres objets du point de vue de la méthode que nous utilisons ici.

Quelle différence y a-t-il entre le fait de méditer avec notre technique en utilisant un mantra et méditer en utilisant les chakras (centres d'énergie dans le corps), une image religieuse ou d'autres supports? A nouveau c'est une question de simplicité et d'efficacité. Le but est d'amener l'attention au-delà du processus de pensée et ainsi de la conduire au-delà de l'expérience sensorielle extériorisée. Le mental est le processus neurologique qui, en nous, relie la conscience et le monde extérieur. C'est une relation très intime. Notre attention est engagée dans la dynamique du mental et se trouve toujours à deux doigts d'expérimenter la félicité de la pure conscience. Lorsque nous permettons à l'esprit de se reposer, nous nous trouvons dans la pure conscience. Alors nous commençons avec le mental, la connexion la plus intime que nous ayons avec la conscience félicité. Nous commençons intérieurement de façon à pouvoir facilement et rapidement aller profondément en nous même. Si nous devions commencer par une localisation physique dans le corps ou un objet extérieur, nous pourrions aussi aller profondément en nous. Ce n'est pas la question. Mais c'est un voyage plus long et plus compliqué. Plus nous commençons de façon extériorisée, plus nous aurons de bagage physique, intellectuel ou émotionnel à abandonner en cours de route. C'est pour cette même raison que nous ne prononçons pas le mantra à haute voix ou que nous ne prêtons pas attention aux significations de ce qui se passe pendant que nous méditons. C'est un processus interne dès le départ. En commençant la méditation avec une pensée et en utilisant cette procédure spécifique, nous évitons les obstacles extérieurs dans le système nerveux qui peuvent lier notre attention. Ils sont finalement dissous de façon naturelle en partant de l'intérieur et en retournant vers l'extérieur, plutôt qu'en essayant de les dissoudre de l'extérieur en essayant d'aller vers l'intérieur, ce qui n'est pas facile.

Nous commençons avec une pensée, sans nous focaliser sur une signification quelconque, simplement en répétant la pensée qu'est le mantra sans effort, presque sans nous en préoccuper. Nous laissons le mantra aller de lui-même de façon naturelle vers moins et encore moins. C'est la façon la plus simple et la plus efficace de plonger dans l'océan infini de conscience béatifique qui est en nous. Après avoir pratiqué ainsi de façon répétitive pendant vingt minutes, nous en ressortons baignés de paix et de félicité tout en ayant réalisé une grande purification intérieure au cours de ce processus.

Avec le temps, la différence entre la conscience et les expériences extérieures s'évapore et les obstructions diminuent. Il n'y avait en réalité aucune distance! Alors il devient naturel de faire l'expérience de nombreux aspects de la conscience béatifique en contemplant les chakras, des images religieuses, ceux que l'on aime, de beaux paysages, les écritures ou même en lisant un livre de physique théorique. Quand la conscience béatifique est installée, tout est vu à travers elle. Mais ce n'est pas la méthode utilisée pour méditer. C'est simplement jouir des fruits de la méditation, vivre la vie en appréciant toujours davantage ses nombreux cadeaux. Cette appréciation qui va s'accroissant nous donne l'envie de continuer encore plus loin dans notre pratique.

Le gourou est en vous.

AYP Plus
voir newsletter no.37

Livres en français:

Leçons faciles Série pour
l'illumination spirituelle
Livres en anglais:

Easy Lessons: Spiritual Adventure Novel Enlightenment Series Questions & Answers